Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 juin 2013 1 17 /06 /juin /2013 08:57

Un esprit simple, comme le mien, n’en finit pas de s’étonner  qu’il faille tant de circonvolutions pour  tenir le  fameux cap cher à  M. Ayrault : Le fait, par exemple, de commencer par plomber les entreprises de 30milliards de prélèvements supplémentaires pour, quelques mois après,  prendre, à  son de trompettes, telles  dispositions  propres à payer  les emplois des entreprises avec  l’argent du contribuable.

Mais une pensée plus subtile y verra vite  la malignité d’une manœuvre  sournoise  qui consiste d’une part à engranger   quelques milliards d’euros et d’autre part à n’en rendre  qu’un peu,   tant les conditions pour  recevoir sont  embrouillées dans un processus  administratif complexe et  contraignant.

Alors l’esprit simple, faute d’y voir clair,  tombe dans la méfiance et les suppositions… Il s’étonne,  aujourd’hui, d’entendre Claude Bartolone, Président de l’Assemblée, quatrième Personnage de l’Etat,  lancer, à la veille du sommet européen,  une véritable déclaration de guerre  idéologique  à l’Allemagne. N’a-t-il pas  estimé que « la première réponse à apporter" pour éviter que l'extrême droite et la droite triomphent l'an prochain à Strasbourg est de "mettre fin à la politique d'austérité" et à la "doxa libérale »…  « C'est le mélange du libéralisme anglo-saxon et de l'ordo-libéralisme allemand qui a fait triompher l'Europe des règles et l'Europe de l'austérité »… « Je l'ai dit et j'assume mes propos : la confrontation avec l'Allemagne est nécessaire, et elle se situe sur un plan idéologique : l'Europe de l'austérité contre l'Europe de la croissance, l'Europe des disciplines contre l'Europe des solidarités ».

Faut-il croire que derrière le pathos du « Bras socialiste qui ne tremble pas pour gagner la guerre des idées » se trouve l’essence  d’une chose concrète comme par exemple  l’accélération de la planche à billets de la BCE ? Ou bien ne faut-il y voir que  la peur  des Elus socialistes,  confrontés à la défaite au fur et à mesure des élections ?

Si l’on en croit les récentes déclarations de François Hollande  au Japon  le Président  est favorable au lâcher de liquidités.  Mais de là à s’imaginer  que le Chef de l’Etat  va, comme Claude Bartolone le demande,  aborder de front, dès le prochain sommet, « La nécessaire confrontation avec l’Allemagne »...Faiblesse ? Tactique ? 

Si l’esprit simple s’y perd,  pour certains  il ne s’agit là qu’un de ces jeux de rôle où se complaisent les socialistes, l’un disant le contraire de l’autre  de telle sorte que l’Allemagne effrayée par la pression interne subie par François Hollande  capitule sans conditions et accepte  comme à Versailles de payer les dommages de cette guerre  que le  Président de l’Assemblée  n’est pas seul, loin de là, à appeler de ses vœux  :« Je l’ai dit et j’assume mes propos : la confrontation avec l’Allemagne est nécessaire »  Nécessaire ?

Oui,  si plutôt que de chercher par nous-mêmes les solutions, plutôt que de revoir ou même renier  des  principes dogmatiques qui n’ont plus cours dans un  monde en évolution,  on préfère désigner un bouc émissaire et  attendre des autres le secours miraculeux…Sauf que cette relance, dans le fond souhaitable, ne peut se faire que dans un contexte de sérieux  européen, quand les Pays du Sud auront compris qu’il faut bosser davantage et que le temps des Sénateurs  est  révolu.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

   

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : billets d'une pensee ordinaire
  • billets d'une pensee ordinaire
  • : "Les Démocraties ne peuvent pas plus se passer d'être hypocrites que les Dictatures d'être cyniques" Il n’y a qu’une Liberté : celle à se déterminer d’agir de façon morale
  • Contact

Recherche

Liens