Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 juin 2013 5 14 /06 /juin /2013 15:11

 Jean-Marc Ayrault parle d'égalité plutôt que d'équité et confond la hausse des prélèvements avec la bonne manière de réformer. Il entraine le Pays dans un processus où la perte de pouvoir d'achat induit récession et chômage, d'où diminution des recettes fiscales qu'il compense par de nouveaux impôts. C'est cette spirale infernale que dénonce un socialiste de renom: Gérard Collomb...

  1. « Pourquoi la maison s'effondre t-elle? » se demande t-il?

  2. « Parce que le niveau de la dépense publique atteint des sommets insoutenables, avec 57% du PIB et seulement 46% en Allemagne! »

  3. «  Mais comment ne pas voir que cette dépense pèse lourd sur nos entreprises ? En France, elles assurent près du tiers de nos ressources fiscales et sociales, contre 25 % en Allemagne. Le coût du travail est donc très élevé et pénalise tout le monde. Pour payer un salarié 31 000 euros net, une entreprise française paiera chaque année 58 000 euros, contre 48 000 en Allemagne. C'est là un cercle vicieux : les salaires sont sous tension, la rentabilité des entreprises se réduit, elles n'ont plus les moyens de financer leur développement, elles perdent des parts de marché. Un seul chiffre pour traduire cette perte de compétitivité et d'innovation : on a acheté en 2012 3 500 robots pour nos usines ; les Allemands, 19 000 !

Gérard Collomb a raison: la politique du rabot ne suffira pas, il faut engager une politique cohérente et coordonnée de réduction des déficits en enlevant, par exemple, pas mal de couches du mille feuilles des collectivités locales ...

En ce qui concerne le régime des retraites, le Maire de Lyon dit encore « On ne doit pas l'adapter à la marge. Il faut le réformer en profondeur et regarder l'ensemble des systèmes, privés et publics, régimes spéciaux compris. J'ai déjà dit que le système à la suédoise, par points, me paraît performant, car il permet chaque fois que l'espérance de vie progresse d'allonger la durée de cotisation, sans avoir l'effet brutal de nos réformes. De plus, il prend en compte la pénibilité des métiers et la situation de chacun. Il donne la liberté de continuer ou non. En France, le couperet tombe pour les fonctionnaires à 65 ans, par exemple, alors que certains aimeraient continuer à travailler ! »

Alors qu'attend le Président Hollande pour engager dès maintenant une vraie politique de sauvegarde? Qu'attend t-il pour nommer Gérard Collomb Premier Ministre? Çà urge!

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : billets d'une pensee ordinaire
  • billets d'une pensee ordinaire
  • : "Les Démocraties ne peuvent pas plus se passer d'être hypocrites que les Dictatures d'être cyniques" Il n’y a qu’une Liberté : celle à se déterminer d’agir de façon morale
  • Contact

Recherche

Liens