Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 avril 2008 2 29 /04 /avril /2008 09:26

Ceci est le premier article de votre blog. Il a été créé automatiquement pour vous aider à démarrer sur overblog. Vous pouvez le modifier ou l'effacer via la section "publier" de l'administration de votre blog.

Bon blogging

L'équipe d'overblog

PS : pour vous connecter à votre administration rendez-vous sur le portail des blogs overblog

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Pierry .une S.B.F (Sans Blog Fixe) 08/01/2010 23:10


inspiration de l'âme ...
la raison est aux fers ..
.
Quand c'est beau,
on est plein,
on est seul...
( d'un auteur anonyme mais gagnant largement à être connu )...

quoi de plus vrai pour décrire la parole poétique...tout est dit
bel,
et bien dit

veuillez accepter Monsieur, mes plus sincères excuses pour vous avoir réclamé quelque chose qui attendait dans l'ombre, que je trouve la lumière qui m'éclairerait....
à m'en bruler les yeux ....


Pierry .une S.B.F (Sans Blog Fixe) 07/01/2010 22:07


Je crois qu'écrire c'est simplement balancer son âme au ciel et récupérer ce qu'il en retombe pour le coucher là, sur la feuille blanche ...

Ensuite le regard de l'autre et l'interprétation qu'il en fera donnera ou non, vie à la phrase...

Les mots que l'on aime et qui nous touchent, sont ceux que l'on entend d’abord chanter et vivre au fond de nous…non, plus que ça encore,

Ceux que l'on entend monter et composer,

lorsque je les écoute ces mots que j’aime, vivre là, au creux de moi, puis doucement, lentement remonter, alors, c’est comme si je me mettais à respirer à voix haute,

Respirer à voix haute pour m’entendre dire et restituer le monde qu’ils m’auront soufflé.

Les mots que l'on aime , chantent et composent avec la tessiture des sentiments,
Alors, le rêve en portée, on solfège sur eux,
Sur la musique d’une émotion…
Sur la note bleue d’un silence …
...

sans sentiment on ne peut bien écrire...sans doute, surement même
mais il en va de même pour la lecture...

Sans l' émotion on ne peut pas recevoir la plume
Sans le sentiment aucun mot ne saurait nous toucher ...

les miens ont su vous toucher, sans doute parce que , quelque part, l'âme qui les a écrit et celle qui les a reçus, sont, de la même veine,
et du même sang....

alors qui doit remercier l'autre...?
j'avoue m'interroger ...


Martine .une S.B.F (Sans Blog Fixe) 07/01/2010 00:22


Vous me donnez à boire un élixir divin,
Il faudrait, selon vous, que d’une main tremblante,
Au nom d’une intention, je verse un autre vin,
Laissez moi, dédaigner cette saveur piquante,
Et respirer les choses, que vous dites si bien....
---------
C’est toujours émouvant de tracer une route,
Que l’on croyait perdue à l’oubli des poètes,
Et ramasser alors, l’élixir d’une goutte,
En croisant une plume imprégnée de sa quête.

A mille lieux de là, chacun sur une terre,
Nous cheminons ensemble quand le jour s’affranchit,
Et deux vies parallèles au secret du mystère,
Redessinent ces lignes qu'une plume embellit.

Et il importe peu, que l’un inspire l’autre,
Dans ce chassé croisé de rimes emmêlées,
Ce qui compte, je crois, c’est que ce feu soit notre,
Et qu’y boivent nos âmes sur un ailleurs rêvé


Martine .une S.B.F (Sans Blog Fixe) 06/01/2010 22:08


ce que vous avez pondu aurait fait pleurer les poules ..(.celle là je me la garde .!!..)
et bien croyez moi faire pleurer des poules n'est pas donné à tout le monde et celui qui y parvient mérite tout mon respect..

Blague à part je n'insisterai pas bien sur, d'ailleurs de quel droit le ferai-je,
ce serait bien présomptueux de ma part que de vouloir vous diriger là où manifestement vous refusez d'aller ,
je me contenterais donc, au hasard d'un commentaire que vous aurez déposé ici ou là, d'apprécier ces élans poétiques que vous nous cachez si bien...

Ceci étant, je ne doute absolument pas de la sincérité de chacun des mots que vous savez si bien offrir aux autres, et je pense que personne n'a le droit d'en douter ...

comme je vous l'expliquais,
vos mots dans la perception que j'en ai eu, et bien au delà de leur langage ont su toucher le vrai et réveiller sous leur sens ..l'essence .

vos phrases disent ou donnent à entendre et si moi j'ai entendu...je me refuse à croire que je puisse être la seule ...
ou alors les autres sont aveugles et ne savent plus lire dés lors que l'émotion s'en mêle ...

pour conclure,

Sachez que, j'avais trouvé mille choses dans vos quelques mots alignés,
Et si, au final, écrire c'est donner aux autres infiniment plus que ce qu'ils pouvaient espérer prendre de nous,
Et si ce que l'on y trouve est souvent mille fois plus beau que ce que l'on y cherche...

Alors, je souhaite sincèrement que ceux qui ont reçus vos mots , aient pu en voir, sinon plus,
au moins autant que moi ...

et encore Merci d'avoir pris le temps de me répondre .


Gérard Panda 07/01/2010 19:49



 


Bonsoir Martine,


J’ai lu quelque part (sauf erreur Jean Dutour)  «   Ne pas savoir (1) s’exprimer est un terrible inconvénient : chaque mot qu’on prononce est un traitre » Comme il me semble que  toute chose
 a son  contraire  il faut se demander (ne serait ce que par
curiosité pour l’énigme que vous êtes) pourquoi les mots viennent, à d’autres, si facilement : vous par exemple. Et bien au fondement je crois qu’il faut avoir une âme "suffisante". Je ne
sais pas si celui qui a dit «  On ne fait pas de bonne littérature avec de bons sentiments »  a raison mais je suis persuadé qu’on fait
toujours de la mauvaise écriture sans sentiments, qu’ils soient  bons ou mauvais.  Bravo pour votre
talent et sincère merci.


 


(1) Savoir ou pouvoir ? Intention ou inspiration ?  Quels sont les moteurs
sensibles de la pensée ? Quelle relation pensée-mots ? Quelle influence du savoir et de la technique ?


 



Martine .une S.B.F (Sans Blog Fixe) 05/01/2010 23:24


Je venais, le plus sincèrement du monde vous dire ce que j'avais entrevu au travers de vos commentaires chez les autres et voilà que vous me retournez le compliment comme un gant ...
Laissez moi vous expliquer ceci...
Je ne crois pas qu'il y ait de vérité dans le beau...
Ce qui est beau en nous c’est l’intention qui dépose le geste et qui couche la phrase.
L’intention qui dépose le geste, c’est la caresse du mot.
la caresse du mot c'est cela qui est beau...
Écrire n'est rien, seule l’intention qui dépose le geste importe...

Ecrire n’est rien,
Et pourtant que vaudrait le silence sans les mots pour le dire ?

Lire n'est rien;
Et pourtant que vaudrait la phrase sans le cœur pour la lire ?

Nos mots sont nos révélateurs, et excusez moi d’insister, mais et je crois que vous n'êtes pas a même de bien pouvoir juger les vôtres...
Et, Au risque de me faire doucement congédier expliquez moi pourquoi une seule fois, vous ne les laisseriez pas s'exprimer pour vous...
Pour vivre ils n'ont nul besoin de vos retenues...
Au contraire, pour vivre ils ont besoin de la confiance que vous mettrez en eux.
Laissez les s’échapper..Une seule fois, en mettant de coté votre jugement trop partial…oubliez vous et écrivez
Si vous ne souhaitez pas, au départ, le faire dans la pleine lumière d'une première page...
Si vous préférez le clair obscur pour commencer, alors je vous propose ceci…
Posez les ici,
Et je vous dirai le plus honnêtement du monde ce qu'ils m'ont montré, et que vous, vous ne pouvez bien sur pas voir...
Oui libérez les, une seule foi,s et vous ressentirez alors la joie de caresser le papier avec le geste du mot...

Non croyez moi, il n'y a pas de vérité dans le beau, seulement une résonance qui délivre un mot après l'autre,

Une résonance qui trouve ou non un écho..
Parfait ou imparfait le mot vit sous la phrase,

Jamais rien n'est dit dans l'écriture, hormis le mouvement,
et c'est lui, ce mouvement, qui ira ou non vers le vrai,

Des mots pochoirs qui cachent ou qui révèlent,
Un mot qui dit ou qui donne à entendre..
Si les mots ne suggèrent rien, ils effleurent...
Esquissent et dessinent un monde...
Dans cette perception au delà du langage,
Nos mots sont des mains qui se tendent,
Des murmures qui frôlent, et touchent l'essentiel
Parce que l'écriture est une forme de vie qui nous échappe
Sitôt sur le papier elle ne nous appartient plus, elle s'en va toucher le coeur des choses ou les frôler, Mais elle vit sa propre existence et trouve un écho dans les regards et les perceptions des
autres ...

Ecrire n’est rien…c’est vrai mais pour bien écrire
il nous faut des cœurs qui nous lisent….
Essayez …


Gérard Panda 06/01/2010 19:55



 


Bonsoir Martine


«  Je ne crois pas qu’il y ait de vérité dans le beau,
 Ce qui est beau c’est l’intention qui dépose le geste et qui couche la phrase, L’intention qui
dépose le geste, c'est la caresse dumot
 La caresse du mot c'est cela qui est beau
Vous me
donnez à boire un élixir divin,
Il faudrait, selon vous, que d’une main tremblante,
Au nom d’une intention, je verse un autre vin,
Laissez moi, dédaigner cette saveur piquante,
Et  respirer les choses, que vous dites si bien.


L’intention est funeste quand elle pave l’enfer.                            
                                                     Vous
savez, Martine, ne croyez pas que je pèche par excès de modestie,  le nombre de fois ou j’ai surévalué mon intelligence ne se compte plus. Mais il ya
un monde entre quelques commentaires, toujours (enfin  je crois) sincères, sur un texte qui m’a plu  et
la libelle d’un écrit. Vous avez raison, l’intention compte, mais il faut de l’inspiration aussi, et les fois ou une circonstance à fait que j’ai pu, ou cru, l’avoir,  à la relecture ce que j’avais pondu aurait fait pleurer les poules.


Votre incitation n’en est pas moins précieuse  je la prends en compte et je vous en dis un très sincère merci.


 


 



Présentation

  • : billets d'une pensee ordinaire
  • billets d'une pensee ordinaire
  • : "Les Démocraties ne peuvent pas plus se passer d'être hypocrites que les Dictatures d'être cyniques" Il n’y a qu’une Liberté : celle à se déterminer d’agir de façon morale
  • Contact

Recherche

Liens