Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 février 2014 1 03 /02 /février /2014 13:21

Le système démocratique français à deux tours tombe sous le coup de l’irrationnel mathématiquement démontré par le paradoxe de Condorcet… Les trémolos sur les vertus légitimes de la majorité républicaine n’ont pas de sens puisque, dans les faits, ce sont les minorités qui décident du scrutin. En 2012 ce sont les Bayrou, EELV, Front de Gauche… qui ont arbitré le match des deux grands Partis en faveur de François Hollande.

En vérité la vraie démocratie n’est pas dans le système lui-même mais plutôt dans la conception que l’on a sur la manière de s’en servir. En Allemagne, par exemple, le parti vainqueur n’hésite pas à former une coalition avec les perdants, à la raison que les clans vaincus sont composés de citoyens Allemands qui doivent, en tant que tels, participer aussi à l’élaboration du bien commun.

La conception française est très différente : l’élection est avant tout un combat dans lequel les différents protagonistes s’affrontent déjà entre eux par des primaires. Vient ensuite la guerre sans merci entre Partis. Il en ressort pour les vainqueurs le droit d’imposer leurs vues à la quasi moitié des citoyens qui ne pensent pas comme eux. Le Parti vaincu n’a plus qu’à ruminer sa défaite avec comme unique objectif de prendre sa revanche. Il s’ensuit tout au long du quinquennat la poursuite d’une guerre latente qui se prolonge jusque dans les médias et dans les studios de télés.

Bien que les Français se régalent du spectacle ainsi offert par ces guerres picrocholines, celles-ci présentent, au moins, deux inconvénients : Le premier est d’affaiblir la France au plan Européen et Mondial. Le second est d’exacerber les ressentiments jusqu’au risque de voir les vainqueurs, dépités de leurs mauvais résultats, imposer leur raison par la force… Nous y sommes à deux doigts !

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : billets d'une pensee ordinaire
  • billets d'une pensee ordinaire
  • : "Les Démocraties ne peuvent pas plus se passer d'être hypocrites que les Dictatures d'être cyniques" Il n’y a qu’une Liberté : celle à se déterminer d’agir de façon morale
  • Contact

Recherche

Liens