Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
27 août 2009 4 27 /08 /août /2009 09:19

 ( 1)  Commentaire  sur l'article publié par  M.Juppé et non paru  sur son blog pour cause d' attente de "modération"






Monsieur Juppé, comment ne pas adhérer à votre entreprise, d'autant que cette mission relève d'un caractère sacré qui touche au coeur des devoirs humains.
Encore faut-il observer que ce problème n'est ni Français ni  Européen mais bel et bien
Planétaire.
Tous les Français dussent t-ils rouler à vélo que les grands pollueurs actuels et à venir  (Etats-Unis, Chine, Inde, Afrique, Russie, pour ne citer qu'eux) n'en continueraient pas moins à souiller notre Terre.

Il ya une évidente dichotomie entre, d'une part la progression démographique liée à l'augmentation du niveau de vie et d'autre part les impératifs d'ordre écologiques.
Plus clairement je dirai que le système Capitaliste Libéral actuel, qui à indéniablement apporté bien des richesses, mais qui ne fonctionne que grâce à la surconsommation, n'est pas compatible avec la protection nécessaire de notre Monde.

Ceux qui prétendent le contraire sont dans l'erreur et confier cette guerre à des intérêts politiques de petites vertus relève de l'inconscience.

( a suivre....)









Repost 0
24 août 2009 1 24 /08 /août /2009 10:29


Je voulais te faire,
un petit poème,
mais la nuit est blanche,
les mots sont partis.

(souvent, souvent,
les mots filent comme le sang)

Revienne nuit noire,
que la lune moire,
serrée contremoi
tu luis dans ma vie.
Repost 0
23 août 2009 7 23 /08 /août /2009 10:39





Un Trader Belge ( Natixis?) en Ferrari, vient de se faire "piquer" à 245 kmh sur l'autoroute A30.

Si l'on sait que l' A30 est à haute dangerosité, notamment dans la descente du " Bois du Chêne" on en tire deux observations:

1) Le risque inconsidéré pris par ce Trader vis à vis de lui-même et surtout des autres.
2) La grande probabilité, au mois d'août en pointe du trafic de se faire flasher.
D'où retrait de permis, confiscation de la voiture et retour penaud en taxi.

Ce Trader est donc un imbécile.
J'en déduis, à la lumière des récents évènements financiers, qu'il y a de forts risques pour que  bien des Traders soient, comme ce chauffard, des imbéciles  cyniques (1)  au sens où ils méprisent  le danger qu'ils font prendre aux autres.

Si l'on considère qu'une bonne partie de l'économie mondiale est entre leurs mains, si l'on tient compte de ce que l'inconscience de ces Ferraristes peut avoir d'impact sur le chômage et la misère, on enrage, on tremble de voir les Gouvernances Mondiales rester (sauf déclarations de circonstances) impavides en les laissant à la barre sans changement de cap.

Qui à dit que le Titanic ne pouvait pas couler?


(1) Une étude psychique s'impose: l'argent rend t-il fou?
Repost 0
19 août 2009 3 19 /08 /août /2009 19:48
Quand un expert en Géopolitique honore de sa présence l'émission  " C dans l'Air" on reconnaît l'archétype du Pragmatique Politique à deux éclats bleus derrière des lunettes rondes, un vaste front et un menton affirmé.

Parfois confondu avec la "Réal-Politique"le Pragmatisme consiste à évacuer toute notion nocive qui pourrait relever de sentiments, valeurs,idéaux et autres fariboles si commodes à agiter quand il s'agit de mobiliser les peuples quand le besoin s'en fait sentir. 
Seul l'intérêt immédiat bien compris est susceptible d'être pris en compte, qu'il soit d'ordre économique et politique,
nationale ou étrangère, avec un souci sous-jacent de plaire à l' Opinion Publique.

Les exemples ne manquent pas:

--Profil bas devant l'occupation de la Géorgie par les Russes et la confiscation de deux provinces.
--Connivence avec le Président Karzaï pour tolérer les trafics de drogue et l'asservissement des Femmes Afghanes pourvu que Talibans et  Al Qu'Aîda n'agressent pas l'occident.
--Rapprochement avec la Syrie malgré les actions terroristes du Hezbollah et la nébuleuse qui entoure l'assassinat de Rafiq Hariri.
-- Main tendue, en Iran, à un système maffieux dont la Cosa-Nostra n'est plus suivie par le Peuple.

Mieux vaut passer sous silence la triste attitude face au génocide Rwandais sans parler du Soudan et de tant d'autres Crimes contemplés par des Nations impassibles et l'Onu cravatée.
Il est vrai que les Démocraties, ayant, elles mêmes, perdu les valeurs de leur système,  carburent désormais en fonction des rapports de force et des sondages d'opinions. Elles n'ont plus le désir de défendre leurs doctrines et encore moins de les promouvoir.  Du moment où les Droits de l'Homme ( des Femmes) sont à peu près respectés dans leurs Pays les exactions d'ailleurs sont équilatérales.

En Economie l' accord passé entre la Suisse et l'Administration Obama se passe de commentaires et ce n'est pas demain la veille que les Paradis fiscaux verront leurs fleurs se faner.
Toute chose est tributaire de l'Argent, L'Argent, toujours et encore l'Argent. Cher Argent qui, de Produit du Travail, s'est muté en Produit plus rentable que le Travail.
La cohérence, au sens convenu du terme, n'est plus de mise. Exemple:
1) "Crise" oblige, l'Etat soutient la vente des voitures à hauteur de sept milliards d'Euros.
2) "Ecologie" oblige l'Etat taxe (carbone) les utilisateurs de ces voitures au prétexte qu'elles polluent.
D'un coté on subventionne la pollution et de l'autre on l'impose au nom des effets détestables quelle produit.

Mais cette apparente incohérence trouve sa justification dans les thèses des Philosophes Utilitaristes. Chacun juge de ce qui est utile et agit en fonction de ça. Voila qui rend bien compte des agents économiques.
Mais notre morale intérieure n'y trouve pas son compte quand elle veut aussi, et en dépit des considérations mercantiles, obéir à des valeurs.
Si la Raison ne connaît pas les raisons du coeur, c'est pour avoir oublié que le Coeur à ses Raisons que les "Pragmatiques" utilitaristes forgeront  les malheurs  de demain.
Repost 0
15 août 2009 6 15 /08 /août /2009 11:07


"Au bout d'un petit matin" quand un stupide cure-pipe fait sonner le portique de l'aéroport, la sommation d'avoir à vider ses poches sonne pour ce vieux Serviteur de l'Etat le glas de sa dignité et de son honneur. Alors plutôt que de se résoudre à remiser ses illusions, il perd les pédales et s'en prend à l'auteur de l'injonction de la manière la plus erronée et la plus idiote qui soit: l'appartenance à une race.
En fait, que s'est-il réellement passé ce matin là à Orly?  Une plainte est déposée, il y a enquête et la justice tranchera.

En attendant le jugement on comprendrait que le Préfet fut discrètement déchargé de missions et prié de prendre des vacances.
Mais le Ministre Hortefeux est pour les décisions rapides et la justice expéditive: il déclare le Préfet coupable et le sanctionne immédiatement.
Fier garant des Valeurs de la République, il affirme que, lui présent, il n'admettra pas le moindre manquement de qui que ce soit aux principes sacrés etc etc......quitte dans sa hâte à confondre la suspicion et le manquement.
Certes ces mâles mouvements mentonniers séduisent les foules mais, pour ma part je préfère le citation de Baudelaire: " Je ne voudrais pas faire mon ami d'un homme qui aurait eu un prix de vertu: je craindrais de trouver en lui un tyran implacable"  

Il n'empêche que les médias se sont engouffrés dans la brèche rivalisant d'ardeur pour stigmatiser le fauteur.
Le désormais coupable n'a-il pas déjà déclaré que les Gens du Voyage avaient des voitures bien luxueuses par rapport à leurs revenus? Un telle contre vérité n'est elle pas la preuve flagrante d'une haine raciale  viscérale?

Peut être, en fait je n'en sais rien car chez nous, en Aquitaine, on confond  Gens du Voyage et Gitans autrefois affamés et voleurs de poules.
Beaucoup se sont sédentarisés et je ne permettrai pas la moindre critique.

Pour autant, dois-je craindre les foudres de la MRAP, quand je fais part de mon étonnement en voyant, a coté des caravanes du rempailleur de chaises, BMW 4X4, Mercedes haut de gammes et Audi cabriolets.
Non je  vous assure, ce n'est pas du racisme, tout au plus un regret de n'être pas Gitan.

Repost 0
12 août 2009 3 12 /08 /août /2009 15:21


On ne connaît pas de doctrine économique, dûment expérimentée, qui vaille celle du Capitalisme.

Cependant le dévoiement et les turpitudes des Boursiers finiront bien par la mettre à mal.
Aveuglés par un système ou la cupidité a valeur de vertu, ils ne voient pas que leurs déviances auront d' inévitables effets dévastateurs sur la plan politique. 

Prenons un exemple: Suite à la "Crise" que les Banquiers, par leurs inconséquences, ont largement suscitée, les Etats ont puisé dans leurs caisses (vides?) pour renflouer les Banques.
L'une d'elles, Française, parmi les meilleures et les plus sages, a demandé, de toute urgence, un prêt de trois milliards à l'Etat Français. Ce prêt lui fut accordé au taux exorbitant de 8 % mais sans limite de date de remboursement.
Quelques mois plus tard, Ô miracle de la "Crise", la dite Banque dégage un bénéfice de trois milliards.
Alors que le chômage augmente, alors que l'inquiétude et la pression sociale montent, on pourrait penser que la Banque dût  rembourser sa dette afin que  l'Etat puisse réinjecter ces milliards dans la relance économique. 
Or il n'en sera rien : un tiers de cette somme, soit un milliard, reviendra, à titre de primes, à des traders déjà grassement payés. Ainsi l'Etat Français au lieu d'irriguer l'économie nationale, aura t-il contribué à abonder des paradis fiscaux, véhémentement critiqués mais  d'accès  facile aux spécialistes de la finance.

Cet exemple peut être rapporté, au coefficient X, dans d'autres Pays du Monde notamment aux Etats Unis.
Le système Casino, où l'argent en tant que produit rapporte plus que le travail, par lequel le joueur rafle la mise quand il gagne et se voit renfloué par les Citoyens quand il perd, a des effets pervers qui peuvent mener a la catastrophe.

Par Gérard Panda
Repost 0
12 août 2009 3 12 /08 /août /2009 10:54


On ne connaît pas de doctrine économique, dûment expérimentée, qui vaille celle du Capitalisme.

Cependant le dévoiement et les turpitudes des Boursiers finiront bien par la mettre à mal.
Aveuglés par un système ou la cupidité a valeur de vertu, ils ne voient pas que leurs déviances auront d' inévitables effets dévastateurs sur la plan politique. 

Prenons un exemple: Suite à la "Crise" que les Banquiers, par leurs inconséquences, ont largement suscitée, les Etats ont puisé dans leurs caisses (vides?) pour renflouer les Banques.
L'une d'elles, Française, parmi les meilleures et les plus sages, a demandé, de toute urgence, un prêt de trois milliards à l'Etat Français. Ce prêt lui fut accordé au taux exorbitant de 8 % mais sans limite de date de remboursement.
Quelques mois plus tard, Ô miracle de la "Crise", la dite Banque dégage un bénéfice de trois milliards.
Alors que le chômage augmente, alors que l'inquiétude et la pression sociale montent, on pourrait penser que la Banque dût  rembourser sa dette afin que  l'Etat puisse réinjecter ces milliards dans la relance économique. 
Or il n'en sera rien : un tiers de cette somme, soit un milliard, reviendra, à titre de primes, à des traders déjà grassement payés. Ainsi l'Etat Français au lieu d'irriguer l'économie nationale, aura t-il contribué à abonder des paradis fiscaux, véhémentement critiqués mais  d'accès  facile aux spécialistes de la finance.

Cet exemple peut être rapporté, au coefficient X, dans d'autres Pays du Monde notamment aux Etats Unis.
Le système Casino, où l'argent en tant que produit rapporte plus que le travail, par lequel le joueur rafle la mise quand il gagne et se voit renfloué par les Citoyens quand il perd, a des effets pervers qui peuvent mener a la catastrophe.

Repost 0
10 juillet 2009 5 10 /07 /juillet /2009 20:33
Bloc-note de BHL  Le Point du 19 juillet 2009 n° 1921


Il n'est pas trop d'un beau talent pour soutenir de Justes Causes, mais le temps où l'horreur du Crime révulsait les coeurs est passé.

En matière criminelle, la machine judiciaire relève davantage de la gestion boutiquière que de critères d'ordre affectifs, voire raciaux ou politiques.
-- Étude et fixation d'un juste prix du sang.
--Paiement de la dette due à la Société.
--Octroi, dès que possible, d'un quitus au nom du Droit et de la Justice.

En l'occurrence, le tarif maximum a été appliqué : la torture et la mort d' Ilan Halimi coûte à son bourreau 22 ans de réclusion.
En fait M. Fofana doit une fière chandelle à certains humanistes, car en d'autres temps, il risquait fort la peine capitale.

L'argument majeur de l'abolition de la peine de mort  repose sur le précepte selon lequel le plus abominable des Crimes ne saurait retirer à son auteur sa condition d' "Homme", au sens sublimé du terme, de telle sorte que l'idée même de la mise à mort, constituerait, alors, une sorte de Crime contre l' Humanité.

Il est possible que ma raison, qui s'essouffle à la moindre difficulté, s'égare sur la suite du chemin, mais, pour ma part, j'en déduis que si le Criminel est un "Homme", l' " Homme" est un Criminel, ce qui a pour corollaire la relégation de la Conscience Humaine au rang du Ptérodactyle.

Dans ce basculement des valeurs, le sens du juste, du châtiment, du devoir envers la victime, sont tombés dans un ravin, lequel est pavé, comme l'enfer, de bonnes intentions.

A suivre cette évolution, je crains que les intellectuels et les décideurs  n'abandonnent bientôt toutes réactions émotives et que l'horreur du Crime ne devienne une pensée triviale réservée aux imbéciles.
Repost 0
27 juin 2009 6 27 /06 /juin /2009 15:19
Bloc-notes BHL du 25 juin 2009 n° 1919 ( Fin de partie à Téhéran)


Excellent !....  Mais quoiqu'on en dise, même mal élu, même " non élu" et en attendant l'hypothétique " Conseil de Guidance"  c'est Khamenei qui est en place et Ahmadinedja qui reste  Président.
C'est donc à lui qu'Obama devra tendre la main depuis longtemps promise.  Ahmadinedja a déjà fait passer son annonce: " Échange promesses de neutralité contre excuses, levée de sanctions, pressions sur Israël et non ingérence nucléaire"

En fait, dans le contexte de la politique Moyen-Orientale qu'il a lui-même définie, c'est le Président Obama qui est, face à l'Iran, dans une position délicate.
Ahmadinedja l'a parfaitement compris et il ne manque pas d'atouts :

1) La Démocratie Irakienne est fragile. Obama tout en réprouvant sa construction voudrai tbien la garder debout. Ayant fixé des dates pour le retrait de ses troupes, il fait le pari de retirer l'échafaudageavant que le ciment soit sec. Est ce possible?  Peut-être.... à condition de convaincre l'Iran de retenir ses coups de marteaux- piqueurs.

2) Faire avaler aux Israéliens la pilule d'un État Palestinien empiétant jusqu'à Jérusalem relève du " désir impossible"  
( voire de l'absurde)  tant que l'Iran et ses deux bras armés ( Hezbollah et Hamas)  refuseront de reconnaître le principe même de l'existence d'un État Juif.

3) En Afghanistan une mesure élémentaire consisterait, entre autres, à empêcher les opposants de recevoir des armes Chinoises ou Russes de plus en plus sophistiquées. Une collaboration de l'Iran est indispensable.

Telles que les choses se présentent, la réussite (ou l'échec) de la politique Obama au Moyen Orient est  conditionnée par la bonne volonté Iranienne. De ce fait, hormis quelques bonne paroles, les mouvement progressistes n'ont  pas à attendre des soutiens actés de la part des États -Unis.

Pourront-ils s'épanouir seuls?  M. Bernard Henri  Lévy nous dit de le croire. On peut, au moins , l'espérer.
Repost 0
25 juin 2009 4 25 /06 /juin /2009 09:34

Ref: Emission C dans l' Air du 23 Juin 2009

L' Iran est un grand pays. Grand  aux sens respectifs que donnaient à ce mot  Hippias et Socrate. Grand....producteur de pétrole aussi!
Un reportage m'a particulièrement frappé. On voit d'abord à Téhéran une jolie jeune femme au volant d'une belle voiture. On se serait cru à Beverly Hill si, toutefois, elle n'était admonestée par un Gardien de la Morale Islamique au sujet de son foulard, lequel dévoilant un peu sa chevelure était jugé inconvenant. Contraste entre cette image, somme toute assez positive d'un Iran pointilleux mais moderne, et les suivantes, terribles, qui montrent la lapidation et la pendaison de deux autres femmes.
M.Bernard Hourcade, grand spécialiste de l'Iran, nous explique d'un ton doux, que dans ce grand Pays il est des régions reculées où les coutumes de la Charia sont encore vivaces, un peu, nous dit-il, comme il y a en France des Paysans arriérés.
Bigre!!  Il y aurait en Auvergne, en Creuse ou dans d'autres Provinces, des Paysans qui lapident les femmes? Il y aurait des Curés qui, comme certains Imam, ont le droit de marier, afin de défloration, des fillettes de 9 ans? Bien sûr que non: chez nous ces gens sont considérés comme des Pédophiles punis par la Loi.

Je comprend bien que l'on veuille éradiquer (jusqu'au mot lui-même) le choc des cultures, je comprend bien que l'on veuille apaiser les conflits et je comprend que des spécialistes, à force d'étudier leur sujet, soient aveuglés par l'empathie jusqu'au point d'être affectés par le syndrome de  Stockholm, mais il y a des limites  l'intolérables.

M. Hourcade met aussi, pour une part, au crédit de la politique de la main tendue le mouvement progressiste constaté en Iran. Il n'a pas tort : la disparition du spectre du Grand satan a, probablement, retourné une partie de l'opinion en faveur de Moussavi.
Mais dans ce cas, il n'est pas faux de dire, comme Ahmadinedja, que l'Amérique à joué un rôle dans cette fronde et si les actes ne suivent pas ( levée des sanctions, pressions sur Israël, non ingérence nucléaire) le Président Iranien aura beau jeu de démontrer que cette main tendue n'était qu'un piège pour tromper son peuple.

La problématique est dans la posture du Président Obama : quelles sont ses réelles capacités de tolérance, de compréhension et de renoncement ? Seront-elles suffisantes pour permettre à la Théocratie Iranienne d'atteindre les objectifs clairement affichés : enrichir assez d'uranium et soumettre Israël ?

Sans compter que le départ des troupes Américaines en Irak va encore compliquer les choses.

Repost 0

Présentation

  • : billets d'une pensee ordinaire
  • billets d'une pensee ordinaire
  • : "Les Démocraties ne peuvent pas plus se passer d'être hypocrites que les Dictatures d'être cyniques" Il n’y a qu’une Liberté : celle à se déterminer d’agir de façon morale
  • Contact

Recherche

Liens