Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
9 novembre 2009 1 09 /11 /novembre /2009 12:41

Tout le monde sait, ou devrait savoir, qu’on  ne peut dire, au juste, pourquoi les Occidentaux font la guerre en Afghanistan : On a d’abord évoqué le fait que nos civilisations avancées ne pouvaient tolérer, des idéologies  moyenâgeuses et les actions barbares des Talibans. Sur ce point, Pascal Boniface a été très clair  «  Nous ne faisons pas la guerre pour délivrer les femmes de la Burqa(1), d’autant qu’elles le veulent bien ».  Une autre raison serait d’éviter que des groupes terroristes ne constituent des bases logistiques, mais alors il faudrait aussi  faire la guerre au factions islamistes du Pakistan, car la porosité entre ces deux Pays est manifeste.

 

Tout le monde sait, ou devrait savoir, que Zarkaï, frauduleusement élu, est notoirement corrompu, comme d’ailleurs nombre de chefs de clans et de guerre, et que l’argent abondé par le monde Occidental va plus facilement dans la poche des seigneurs que des ayants besoin.

 

Tout le Monde sait, ou devrait savoir, que la coordination entre l’Otan et les différents Pays engagés dans cette «  Guerre » laisse à désirer d’autant que chacun y va de ses propres motivations.

 

Tout le monde sait, ou devrait savoir cela, mais il n’est pas convenable de le dire parce que, au contraire de l’Irak, cette « Guerre » est adoubée comme « bonne » par les Dirigeants Occidentaux, Américains en tête.

M. Bernard Kouchner n’échappe pas à cette règle, insiste pour aller de l’avant, mais voici ce qu’il en dit au New York Tribune :

«  Ok, Karzaï est corrompu, la corruption est endémique en Afghanistan, mais il est notre homme » (Sous entendu l’élection n’était qu’une mascarade)

Lors de cet entretien avec les journalistes, le Ministre  a déploré l’absence de concertation entre les membres de l’Otan et même entre les Pays de l’UE : « les soldats Allemands ne sont pas là pour se battre ! »  «  Où sont les Américains ? Cela commence à poser un problème-- nous devons nous parler »

 «  En Europe, nous agissons, mais nous ne parlons pas : c’est bien dommage……L’alliance Atlantique ne fonctionne pas du tout en Afghanistan, Quel est le but, quel est le chemin, et au nom de quoi ? » 

 

Certes nous n’en sommes pas à une guerre Picrocholine près, mais mettre la vie de nos enfants  en jeu dans l'incohérence et  sans savoir au nom de quoi : ce n’est pas  sérieux !

 

 

(1) En tant que symbole de soumission et de contraintes.

Repost 0
6 novembre 2009 5 06 /11 /novembre /2009 20:31

Sur son dernier bloc-notes Bernard Henri Lévy, parlant du Président Obama, dit ceci «  Un négociateur qui, en Iran, reprend le recul, ou la hauteur, requis par tout bras de fer, qui n’exclut aucune hypothèse mais élargit juste le clavier des solutions et, donc des sorties de crises possibles, n’est ce pas de bonne guerre ? »  Et plus loin  «  C’est la semaine où l’on nous dit  que le retrait de son rival  Abdullah Abdullah va vider de signification l’élection d’Hamid Karzaï, affaiblir son autorité déjà minée par les fraudes et renforcer, en retour, les Talibans. Là, encore, je ne suis pas sûr que ce pessimisme soit fondé (…….)  Parce que, malgré les fraudes, Karzaï est l’élu d’un peuple qui- ce n’est pas rien- a dû braver le pire, c'est-à-dire les tirs de mortier sur les bureaux de vote pour exercer son droit de citoyen. »

 

L’intelligence et la générosité sont souvent propitiatoires à des écarts paralogiques nés de l’ardeur à défendre une cause, mais tout de même : prétendre légitimer une élection frauduleuse au prétexte qu’elle a eu lieu dans des conditions dangereuses voila une bien curieuse conception de la Démocratie.

 

En fait le vrai problème n’est pas là :

En matière de Politique Etrangère, le succès ou l’échec du  Président Obama dépend plus de ses interlocuteurs  que de lui-même. Sa Politique de la main tendue  ne vaut que pour autant qu’on la lui saisisse.  Si c’est le cas il aura réussi un beau pari.

Reste à savoir si Ahmadinedja continuera à soutenir, en douce, militairement  le Hezbollah et le Hamas, si  Karzaï et l’armée Afghane ne joueront pas le double jeu avec les Talibans et les Chefs de Guerre, si Medvedev et Poutine abandonneront leurs visées impérialistes vis-à-vis de la Géorgie et de l’Ukraine. Avec courage et générosité, le Président Américain à mis son sort entre leurs mains. C’est à eux qu’il revient de ne pas faire passer Barak Obama pour un naïf velléitaire. 

 

Pour le moment rien n’est joué : chacun peut interpréter, selon son camp, les signes positifs et négatifs : Wait and See…… 

 

ref : Le Point du 5/11/2009 n° 1938

Repost 0
4 novembre 2009 3 04 /11 /novembre /2009 20:36

 

«  La reprise va se confirmer en Europe à partir de l’an prochain et accélérer ensuite »

Tel est le pronostic de la Commission Européenne qui prévoit aussi que le chômage et les déficits devraient rester élevés.

Mis à part le chômage et les dettes, (lesquels d’ici peu à environ assez longtemps trouveront, sans doute et probablement une solution), l’optimisme est de rigueur.

 La Crise a même certains aspects positifs :

1) Elle a permis de faire sauter le pacte de stabilité qui gênait certains Gouvernements Européens notamment le nôtre.

2) Elle a  autorisé le subventionnement des  entreprises.

3) Elle a servi de prétexte à des restructurations industrielles, (indispensables pour certaines), en faisant, notamment, basculer les charges du  suremploi de l’entreprise à l’Etat sous forme d’indemnités de chômage.

 

A cet égard le cas «  Général-Motors » est frappant : Depuis des années GM creusait ses déficits et, (un peu comme la France), cette énorme firme compensait ses pertes, dues essentiellement à des causes structurelles, par des apports en fonds propres (grâce à d’énormes réserves) puis, ensuite, par des emprunts.  A l’aube de la Crise la perte s’élevait à 90milliards de dollars et le titre avait perdu 90% de sa valeur.

Sans la Crise il eut été difficile à un Gouvernement, même Démocrate, de justifier un apport immédiat de 50 milliards de dollars surtout dans un pays qui se prétend champion de la libre entreprise.

 

C’est pourtant ce qui fut fait, sans préjuger des aides indirectes actuelles ou à venir.

Bien des analystes avaient aussi attribué la déconfiture de GM à l’inadéquation de la gamme par rapport au marché actuel. Ce n‘était pas faux, sauf que c'était oublier que GM possédait en Europe, sous la marque Opel, cette gamme de voitures petites et moyennes sobres en carburant, fiables et bien finies qui, parait-il faisait défaut. Aussi fût-on étonnés d’apprendre que la première mesure pour sauver GM serait de vendre Opel.

Inquiet le gouvernement Allemand a parrainé un projet de vente d’Opel à un groupe Russo-Canadien avec une première aide de 1,5 milliards d’Euros.

In fine, GM empoche l’aide et décide de garder Opel, avec un plan de licenciement de 10000 personnes à la clef.

On dit que Madame Angela Merkel n’est pas ravie.

Repost 0
3 novembre 2009 2 03 /11 /novembre /2009 14:08

Les morts, les pauvres morts n’en finissent pas de donner…. l’occasion d’une réunion de famille, d’où j’arrive à extirper du brouhaha ambiant quelques moments d’intimité avec mes filles.

Quel plaisir de retrouver, ne serait que fugacement, leurs tendres élans de gamines.

Bref,  je les ai tous inviter à bouffer dans un resto de campagne, un de ces bleds de la France profonde dont la dorure automnale fixe une image intemporelle et nostalgique.

Quelques maisons blotties, une Eglise et au bout d’un chemin bordé de pierres moussées, un adorable Prieuré posé dans le silence.

 

Pendant que mes Parisiens s’empiffraient de foies de canard en comparant les subtilités de leurs plaisirs stressés et  hautement consommateurs, je me suis esbigné un moment pour m’assoir sous le porche en ogive. Contre moi la porte en bois blanchi crachait des clous noirs à têtes carrées forgés au marteau sur l’enclume.

J’apercevais,  au loin, les vestiges d’une ancienne Boulangerie, sorte de bergerie en pierre qui servait de fournil et de boutique en même temps. Autrefois les tourtes rondes étaient empilées près du fournil, et lorsque, la fournée terminée, le boulanger allait boire un coup, chacun se servait en laissant son écot.

Une merveilleuse odeur, mélange de feu de bois et de pain chaud, embaumait la petite place.

 

Je suis resté un moment l’esprit clos à savourer la mélancolique douceur de ce temps révolu.

Cela n’a évidemment pas duré, tant ils furent pressés de me faire replonger dans l’ambiance festive  et superbement gaspilleuse. Un moment figé sur le seuil, devant l’image de la salle pleine de tout ce bonheur attablé, j’ai pensé brusquement à cette femme qui pleurait de joie à l’idée qu’elle ne serait expulsée qu’au Printemps ainsi que la Loi l’exige. Elle travaillait pourtant, et durement, mais elle expliquait comme pour s’excuser « Je ne gagne que 1100 Euros par mois, alors que voulez vous, j’ai beau faire je ne pas payer le loyer »

Jadis, au temps de la charité, le boulanger lui aurait bien donné une miche et le curé un  gite contre quelques menus travaux. Tout à coup je n’avais plus faim.

 

Repost 0
2 novembre 2009 1 02 /11 /novembre /2009 08:58

 

n  C’est au nom de la Religion

n  Au nom du Roi,

n  Au nom de la Nation

n  Au nom de l’Empire

n  Au nom de la Patrie 

n  Au nom de la Résistance, que dans ma lignée  de bouseux, à chaque génération, au moins l’un  d'entre- eux à donné sa vie pour la France.

Je suis un des rares  à n’avoir rien donné, pas même un orteil.  J’en ai un peu honte, mais  n’en suis pas fâché 
d'autant que j’en ai marre de cette France qui  a  saigné sa jeunesse.

Depuis quelques temps, ça s’était un peu calmé, l’attitude bravache et franchouillarde avait fait place à une réserve  de bon aloi  et les «  Vous n’aurez pas l’Alsace et la Lorraine »  et les « Qu’un sang impur » étaient relayés par des réflexions apotropaïques propres à donner une réalité à des valeurs mille fois répétées et milles fois bafouées.

Je n’ai rien contre les timocrates, bien au contraire, encore faut-il que l’Honneur soit d’Or et non de papier.

Ceux, qui sous prétexte de redonner un sens à l’identité Française, voudraient relancer le nationalisme, jouent avec le feu. Plutôt que d’échanger une carte d‘identité contre une Marseillaise ânonnée et forcée, on ferait mieux d’aller au chevet de nos valeurs.

On veut être fiers de la France ? Soit, donnons-nous des Raisons de l’être.

 

Certes, la France, grâce à l’emprunt, est un pays riche, la majorité des gens y vivent  bien, et les dévoiements de la République  leur sont équilatéraux.

Mais pendant que  nous donnons à  nos turpitudes  le goût de gauloiseries délectables, ceux auxquels on veut vendre la  République comme un exemple Mondial des Droits de l’Homme assistent, éberlués, à nos démêles Politiques et Judiciaires. Peu importe, le degré de culpabilité de nos Ministres mais le spectacle de ces scandales, qui vont de la magouille politique aux prévarications de l’Angolate, la foutent  mal.

Nous avons beau affirmer le contraire, par certains aspects la France ressemble plus à une République bananière qu’à un parangon de Vertu.

Je trouve extraordinaire l’enthousiasme avec lequel  les Français adhèrent de plein cœur à une Nation dont un ex Premier Ministre est traduit en Justice pour forfaiture, dont  un ex  Ministre de l’Intérieur écope de trois ans de prison et dont l’ancien Président de la République est trainé devant les Juges.

 

 Il ya plus grave encore : le silence assourdissant qui entoure les soupçons d’infiltration du Parlement  par  «  l’Eglise de Scientologie ».  Faut-il que nous soyons  benêts pour gober la version officielle  selon laquelle un certain « Onneséki » à, par erreur, fait en sorte qu’aucune dissolution de ce genre « d’Eglises » ne soit possible, quelques exactions qu’elles aient pu faire ou qu’elles  feront dans l’avenir.

 

Je sais M. Besson que la Marianne est belle,

Mais je ne suis pas sûr de sa vertu,

Pour la marier je suis rebelle,

Je crains trop d’être cocu.

 

Repost 0
30 octobre 2009 5 30 /10 /octobre /2009 10:04

Repost 0
29 octobre 2009 4 29 /10 /octobre /2009 19:48

Uranium gazeux= hexafluorure

Sauf revirement il semblerait qu’un accord puisse intervenir avec l’Iran.

Ce serait un beau succès pour Obama et surtout pour Amadinedja qui aurait ainsi l’occasion inespérée de redorer son blason auprès du peuple Iranien.

 

Des 1500kg  d’Uranium dont dispose l’Iran, 1200 seraient envoyés en Russie pour enrichissement à 19,75 %.

De ce fait  les 300kg restants enrichis à 5% ne permettraient pas de  faire une bombe A.

Une fois enrichis les 1200kg seraient envoyés en France et transformés en 4 cœurs nucléaires, eux mêmes renvoyés à l’Iran.

Ces cœurs insuffisamment enrichis  pour une utilisation militaire serviraient à produire des isotopes à des fins médicales. 

 

Deux questions se posent : 

1) Pourquoi enrichir à 20% la presque totalité de leur stock alors que l’Uranium à 5% suffit pour des centrales ?

2) Si 1200kg sont utilisées à des fins médicales que restera t-il aux centrales ?

 Il est possible  que ne pouvant maitriser seuls  l’enrichissement, les mises en « cœurs » ni même la réalisation des centrales, le gouvernement d’Amadinedja signe un accord de principe quitte, ensuite, à trouver tous les prétextes pour ne pas fournir dans les délais la totalité des 1200kg prévus. Ceci tout en profitant  au  maximum des aides techniques de contrepartie. Mais, même si les Iraniens dans un site comme Bushehr ou un autre secret décidaient de faire une bombe A,  ce ne serait pas, au plus tôt, avant 18 mois.

Dans l’immédiat cet accord serait, donc, une bonne chose.

 

Il faut aussi tenir compte des intérêts tripartites, Américains (Afghanistan), Russes, et Iraniens qui pourraient, sinon avoir des accords secrets, du moins des ententes discrètes  propres à servir leurs causes respectives.        A suivre….

 

 

 



Repost 0
28 octobre 2009 3 28 /10 /octobre /2009 12:42

 

Si vous n’avez pas lu «  Burqa, tout n’est pas si simple »(Thésauraus), « Le Coran Alternatif » (Arche des Fous), et  «  Réponse de YL à Reda » (Haier-Land) faites demi-tour au prochain rond point.

Les commentaires, qu’ils soient indignés, loufoques, humoristiques, dialectiques vont tous dans le même sens : la réprobation plus ou moins indignée sur des pratiques que ne sauraient admettre, au nom du Droit, de la Morale, de la Justice, de la Démocratie, de l’Humanisme des Droits de l’Homme et du Citoyen, les Peuples Evolués des Sociétés Occidentales.

Tout en appréciant, encore un coup, la réponse circonstanciée, pertinente et balancée de Y.L je n’en salue pas moins le courage de Reda que je cite «  Quand une personne agresse les Valeurs d’un Peuple, sous prétexte de Liberté, on doit l’arrêter et c’est notre Droit d’être comme on souhaite, et cela est connu par tout le monde : c’est notre façon de vivre et si elle ne plait pas à quelqu'un il peut partir nous ne retenons personne, et puis c’est quoi «  Combattre le fanatisme » ? C’est agresser des peuples entiers pour voler leurs richesses et permettre à quelques traitres d’accéder au pouvoir malgré la volonté de tout le  monde »

 

Ydhista, finement, a bien saisi le problème et compris que notre « Raison » ne devait pas, bêtement, s’opposer aux élans des « Valeurs » cités ci-dessus par Reda. Quand bien même, la résultante de  ces valeurs nous ferait blâmer leurs crimes, c’est dans leur principe que nous devons essayer de les comprendre, avant de les critiquer.

Et  puis, que Reda se rassure : Si nous avons l’air péremptoires, sûrs de notre « Droit », ce n’est qu’une façade. Nous ne sommes pas  bêtes au point de croire que notre Démocratie est Démocrate (Nietzsche et bien d’autres nous ont éclairés sur ce sujet) que notre Justice est juste et que nous sommes Libres.

En fait oui, Reda, nous n’avons aucun droit de donner des leçons- à personne.

 

Aucun Droit certes, mais un Devoir : celui de hurler d’horreur, et cela au nom de nos propres turpitudes :

--Au nom de Dieu : à Montségur, après le sac de la Forteresse 200 hommes, femmes et enfants qui refusent d’abjurer leur foi cathare sont brulés vifs dans le « Prats del Cramats » (le pré des brûlés)

--Au nom du Peuple : La Terreur coupe les têtes et les montre en trophées sur des piques.

--Au nom des Nations : dans une guerre dite «  Grande » : 9 millions  de morts.

 

Alors lassés de tous ces crimes commis au nom des «  Valeurs »  nous avons fini par préférer les exutoires : on a remplacé la Charité par la Solidarité, la Morale par l’Ethique et la Dignité par les Droits de L’Homme.  

Je vous accorde que dans les faits, ce n’est pas terrible. Alors, que voulez vous, on rêve….

 De Liberté

D’Egalité

De Fraternité

Pour les Hommes et les Femmes du Monde entier.

 

 

 A lire : « Profession Imam » de Tarek Oubrou  (Albin Michel)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
27 octobre 2009 2 27 /10 /octobre /2009 12:49



Déjà 10 sites connus
a) Au nom de quoi les nations qui possèdent l'arme nucléaire empêcheraient l'Iran de l'avoir?
b) La possession de l'arme nucléaire par l'Iran serait elle un danger pour la stabilité du Moyen Orient?
c) D'où vient leur prétendue difficulté à enrichir leur stock d'Uranium ( 1500kg avoués). au delà de 3 à 5 % (1)
d) L'offre de la Russie d'enrichir 1200kg à 20% peut elle les aider?  ( l'arme demande un enrichissement de 85 à 90%)
e) Pourquoi la Russie semble-t-elle  tant tenir à aider l'Iran à la possession nucléaire?

1) L'Uranium faiblement enrichi (3à5%) est déjà suffisant pour  faire fonctionner des centrales à " eau lourde" 

Repost 0
26 octobre 2009 1 26 /10 /octobre /2009 07:58

Je m’apprêtais à saisir  un petit four quand  Yrieix de Bellegueule  Comte de  Bretellandeuil me prit  à part :

n  Ils sont revenus ! me dit-il

n  --Qui ?

n   Les  Sophistes.

n  --???

 Il me jeta un coup d’œil perplexe :

n  Vous fûtes à l’école ?

n  --Heu…..oui quelques temps….enfin  je crois, ça fait longtemps.

n  A l’école de la République ?

n  --Ben oui.

n  Je vois….Je vous explique : Au contraire  de Socrate, qui cherchait la vérité, les Sophistes

utilisaient une rhétorique orientée vers la séduction et le pouvoir, au mépris de la vérité. Ils usaient d’une argumentation seulement vraie en apparence, du  fait d’un vice caché dans le raisonnement. De surcroit, ils faisaient payer leurs enseignements.

n  -- Comme les   Curés ?

Il fit celui qui n’entend pas et reprit :

n   Je vais prendre un exemple simple,  essayez de faire un effort :

Dans son principe, j’approuve sans réserve toute technique, toute mesure, qui tend à réduire les émissions de CO2, pour autant qu’elles soient économiquement compatibles et surtout qu’elles n’accentuent pas l’injustice sociale.

 

J’accuse toutes les parties concernées, gouvernement, partis politiques, journalistes, constructeurs automobiles, concessionnaires, de tromper sciemment le public en prenant pour base de bonus ou de malus, un critère erroné, soit le  rejet de  CO2 par kilomètre parcouru. En effet, à  carburant donné, le rejet de CO2 est directement imputable à la quantité consommée. Plus on consomme, plus on rejette, et le rejet n’est pas consécutif aux  kilomètres, mais relève de la PUISSANCE  demandée au  moteur, du TEMPS de cette puissance et du RENDEMENT du moteur.    soit  C= (P x T) facteur de R.

 C’est ainsi, pauvre benêt, que vous rejetterez  autant en faisant 30km en ville pendant  une heure,  que 100km sur autoroute pendant le même laps de temps. C’est ainsi, doux  imbécile, que vous rejetterez plus de CO2 pendant 10km en côte qu’en 20 km de descente. Et c’est ainsi, stupide idiot, que vous serez asphyxié dans votre garage en faisant tourner le moteur sans bouger la voiture.

Autrement dit : A rendement moteur égal, le rejet de CO2 est tributaire du Temps et du  Mode d’utilisation et  non des kilomètres. Le seul critère de consommation qui vaille est celui retenu dans le monde industriel, très simple au demeurant : X grammes par KWH d’où  Xg CO2 par KWH.

Alors je maintiens : Donner le  CO2 kilométrique qui est une variable en tant que constante est une tromperie.

 

Cela démontre, mon merveilleux ami, qu’en s’appuyant sur  des données inappropriées  pour décider de bonus et de malus ou en tirer des avantages commerciaux, on fait preuve d’esprit Sophiste.

n  --A la Socrate qu’est ce que ça changerait ?

n  Pas  grand-chose, mais on ne prendrait pas les gens pour des imbéciles.

n  --Sauf  que s’ils étaient des imbéciles, il y aurait une certaine logique à les prendre comme tels.

n  Zénon serait donc cohérent murmura t-il….ah ! merci, succulent camarade, au fait, vous ais-je dis bonjour ?

 

               

 

 

 

Repost 0

Présentation

  • : billets d'une pensee ordinaire
  • billets d'une pensee ordinaire
  • : "Les Démocraties ne peuvent pas plus se passer d'être hypocrites que les Dictatures d'être cyniques" Il n’y a qu’une Liberté : celle à se déterminer d’agir de façon morale
  • Contact

Recherche

Liens