Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
7 décembre 2009 1 07 /12 /décembre /2009 09:14

 1) Débat chez Tadeï  (FR3) jeudi 3 décembre sur le réchauffement climatique.

Le géophysicien Vincent Courtillot était opposé au ministre de l’écologie, de l’énergie et du développement durable Jean-Louis Borloo, et au climatologue Jean Jouzel, vice président du Groupe Intergouvernemental d’Experts sur l’Evolution du Climat (GIEC).

·         Il réaffirme sa position sceptique : selon lui, le réchauffement climatique, réel, du siècle dernier serait dû principalement au soleil, qui connaîtrait des cycles d’environ 1000 ans, et non pas au gaz carbonique dégagé par l’homme - même si cette cause deviendra peut-être prédominante dans l’avenir. En conséquence, il prétend que d’autres problèmes, eux, sûrs et tragiques, dès maintenant (accès à l’eau, gestion des déchets, démographie, ressources) sont prioritaires. Alors que Courtillot tente de tenir un discours argumenté et nuancé, ses adversaires pratiquent l’insulte et l’amalgame. Point d’orgue des attaques : Elise Buckle, responsable « Energie / Climat » pour le WWF France (World Wildlife Found, littéralement le fonds mondial pour la vie sauvage), accuse le scientifique de "négationnisme"

2) Sandouville fut le fleuron de l’industrie automobile Française. Après avoir employé jusqu’à 12000 personnes, l’effectif était tombé à 4650. En raison de la mévente de la nouvelle Laguna, Renault a annoncé la suppression d’une des deux équipes de travail, soit environ 1000 personnes en moins. Les autres sont mis en chômage partiel en fonction des commandes.  Mr Borloo en est-il responsable ?  En partie Oui ! Pour deux raisons essentielles :

La première, parce que le calcul des bonus-malus est fondé sur des bases truquées qui favorisent certaines catégories de petites voitures. Il en est de même pour les primes à la casse.

La seconde est due au fait que ces petites voitures sont construites à l’étranger pénalisant ainsi la production des voitures moyennes  sur le sol Français.

On voit bien que la politique du gouvernement  est de laisser tomber, à nouveau, d’autres grandes  industries Françaises auxquelles il ne croit plus. Mais, nous dit-on, pas de problème,  car  les nouvelles énergies renouvelables pallieront, en terme d’emploi, ce déficit. Outre que ceci n’est, pour le moment qu’une 1AAhypothèse, il faut savoir que 80% des panneaux  photovoltaïques sont produits en Chine qui se partage aussi la production des éoliennes  avec les Pays Scandinaves et le Canada.

Pour le moment,  on maintient la Paix Sociale à coups d’allocations et  d’emprunts mais combien de temps cela va t-il durer ?

3)  Indéniablement nous voici à la fin d’une société égoïste et gaspilleuse qui ne coïncide plus avec les ressources de la planète et les rééquilibrages de la Mondialisation.  Pourtant les Pays, dits en développement, choisissent ce modèle  et il faudra de longues années pour qu’ils se rendent compte de leur erreur. En attendant  il ya conflit, entre d’une part le modèle super consommateur ne fonctionnant que grâce à la perpétuelle   croissance (minimale annuelle de 2% pour éviter la progression du chômage)  et le problème de l’appauvrissement en ressources. Dans cette affaire, qui est du ressort Mondial, La France avec ses 1% de population Mondiale et ses 1.5 de rejets de CO2 compte pour peu de chose. Ce n’est certes  pas une raison pour ne rien faire, mais encore faudrait-il que les raisons politiciennes  ne prennent pas le pas sur l’objectivité scientifique et l’intérêt de notre Pays.

A cet égard les positions de certains «  Verts » ne sont pas acceptables : Les intrusions au Palais Bourbon, les casses de José Bové, les injures d’Elise Buckle ont largement  dépassé le cadre de l’admissible. Quant  à la position de Monsieur Borloo nous verrons bien ce qu’en dira le peuple aux prochaines élections.

 

 

 

 

Repost 0
2 décembre 2009 3 02 /12 /décembre /2009 20:15

 

 

«  La Guerre c’est comme l’amour, on sait quand ça commence, jamais quand ça finit »

«  On fait la Guerre quand on veut, on la termine quand on peut »  disait Machiavel.

Ca, c’était avant, now, bonne nouvelle, le Président Obama annonce le retrait des troupes Américaines d’Afghanistan en 2011 juste après l’éradication d’Al Qu’Aïda. On ne connait pas encore le mois, le jour et l’heure mais on sera, sans doute, bientôt  informé.

C’est bien la première fois que j’entends un chef d’Etat, (en même temps qu’il accentue la guerre) annoncer sa fin.

Quel progrès !  Avant, on enclenchait les hostilités, on  dynamisait les troupes, on promettait la victoire mais on ne connaissait pas l’issue.

Ce vieux temps est fini, mais, bien sûr, pour ce faire, il faut des moyens : de 35000 hommes au début du mandat d’Obama, le contingent va passer à 95000 hommes et, quant aux milliards nécessaires, au Congrès, les idées ne manquent pas : Nouvel impôt, Emprunt de Guerre, Ponction sur les fonds du plan de relance de l'économie, Ponction sur les fonds du plan de sauvetage du secteur financier, Coupes dans les dépenses... Depuis les premiers signes de reprise, l'euro a repris près de 20% sur le marché des changes face à la monnaie américaine. Cette dernière, délaissée avec le regain de l'appétit au risque, a été, en outre, fortement contestée dans son rôle de monnaie de réserve mondiale. Mais là, encore, cette  gestion contestable se retourne, à notre détriment,  en faveur  de leurs capacités d’exportations.

« Ô Tempora ! Ô mores ! »

 

Pour les rebelles, cette annonce comporte une bonne et une mauvaise nouvelle. La mauvaise c’est d’avoir en face  des forces accrues,  la bonne est de savoir qu’en 2011 ils auront le champ libre. Soit, ils font face et réussissent à provoquer l’enlisement, soit ils se planquent en Afghanistan  en attendant des jours meilleurs. Il est probable qu’ils choisiront la planque avec des  opérations de harcèlement.

En tout état de cause, penser que l’on peut vaincre le terrorisme par les armes est pure illusion. Car ce terrorisme là n’est pas un corps mais une idée. L’idée, au nom de principes Religieux qui ne sont que prétextes, que la civilisation occidentale est pourrie et doit être éradiquée. Ce virus là ne peut être combattu que par son propre vaccin (1) et un bon lessivage de nos sociétés avec un certain retour à la spiritualité laïque.  On peut rêver….

Je pense que le Président Oabama,  très conscient de cela  n’en peut mais, et se contentera d’un moment d’apparente victoire pour filer à l’Américaine.

 

 

(1)  Livre de Tarek Oubrou  « Profession  Imam »

 

 

 

Repost 0
29 novembre 2009 7 29 /11 /novembre /2009 20:01

                Que sait-il, Obama, des mers de la Baltique,

Du détroit d’Øresund et des brumes du Nord,

 Etrange linceul fantomatique,

 Venu s’effranger sur les tours d’Helsingor ?

 

Être ou ne pas être ? Sait-il que l’excès d’existence débouche sur le néant ? Comment le saurait-il ? Les Universités sont peu propices aux âmes gémissantes qui hantent les couloirs du château d’Hamlet.

 Ce n’est pas à Hollywood ni à  Wall-Streets, que se murmurent les secrets de l’humanité.

 C’est par les nuits glacées, dans les recoins pâles nimbés de lune blanche, que le vent, inspiré par Shakespeare, recueille les soupirs  de ceux qui savent,  mais dont les bouches décharnées, ayant atteint l’âge du monde et de l’éternité, ne peuvent dire les vérités.

Pourtant, si, au lieu de quérir sa médaille(1)à Stockholm, le Président  allait s’assoir près de la petite Sirène, la nuit, seul, immobile,  le clapotis des vagues de Copenhague, lui en dirait plus long que cent conseillers.

                Las ! Ce qu’il apprendrait est par trop effrayant : les esprits restent vivants, mais les hommes, sans amour ni conscience, ne sont plus maintenant, que des cadavres ambulants.

 

 

  Si Copenhague se réduit à la promesse de quelques CO2 en moins d’ici dix ans : c’est décevant.

 

 

(1) Un peu moins d’un million d’euros, soit un peu plus que la prime accordée à Domenech  suite à une faute d’arbitrage. Broutilles  par rapport à ce joueur de golf américain qui pèse le milliard. Ce n’est pas tant le fait, mais plutôt notre indifférence qui fait scandale car nous savons que des populations crèvent de faim,  oui, nous savons que Buchenwald est à notre porte.

Cette déficience « consciensuelle » est un signe patent de pandémie dégénérative humaine, largement induite par la société de consommation  du modèle Américain.

               

Repost 0
28 novembre 2009 6 28 /11 /novembre /2009 12:51

002



Revenu de ces ciels dont le bleu m’exaspère,

Revenu de ces mers qui bercent pour noyer,

Revenu des amours qui passent en misère,

Revenu des bateaux pour croisières dorées.

 

Ici l’ivrogne est fier quand il chante sa gloire,

Ici la fille danse pour fêter le plaisir,

Ici  « amour toujours » est une vieille histoire,

Ici tendresse meurt pour que vive désir.

 

Ici mon cœur s’endort, comme flamme vacille,

Ma raison coule en ruisseaux argentés,

Rimbaud : dis moi, encor,  les fleuves impassibles,

Portant le ventre lourd de chalands enivrés.

 

Repost 0
25 novembre 2009 3 25 /11 /novembre /2009 19:40

Avec la suppression de la peine de mort, une des grandes avancées humanistes du 20eme siècle fût la négation, par Simone de Beauvoir, de l’instinct Maternel sans lequel nombre de femmes peuvent, à juste titre, sombrer dans la détestation de leurs chiarres.

Heureusement la société moderne propose à chaque chose sa solution, Voici celle du Docteur Machin.

 

« Vous n’avez pas désiré cet enfant, vous avez vomi pendant la grossesse, vous avez souffert pendant l’accouchement et maintenant, démunie de tout instinct maternel, il vous empêche de jouir de la vie : faire les magasins, sortir jusqu'à point d’heures, partir en WE au gré du vent avec votre amant, bref  il vous pourrit l’existence et vous le maudissez : Mais que faire ? Autrefois on le confiait aux Grands-mères, mais ce temps est passé. Aujourd’hui elles vont en boite et  font du surf jusqu'à un âge si avancé qu’on finit par douter de leur mort.  Abandonner son enfant derrière une poubelle ou l’étouffer, même avec un oreiller, peut, encore, poser un problème de conscience, et, en tout état de cause, c’est, pour le moment, strictement interdit par la Loi.

Ne vous désespérez pas ! Nous sommes là pour vous aider à trouver la seule solution qui vaille, conforme à  la  morale et au Droit. Vous apprendre à l’aimer !

Grâce à la méthode du Docteur Machin, diplômé en sciences décentes et du deuxième sexe réunis, en six petits mois vous verrez votre ressentiment fondre peu à peu et cela sans efforts, sans régime, chez vous bien au chaud. Le résultat est garanti : Nous citons, par exemple, le témoignage de l’amère Michelle qui au bout de seulement 8 jours avait complètement perdu l’envie de claquer son mouflet. (Constaté par huissier et par les urgences qui ont donné les premiers soins à l’enfant au bras cassé)

Avec l’option «  super-programme »  et, sous réserve de certaines dispositions, vous atteindrez le stade maximum qui permet de chanter des berceuses et de raconter des histoires.

Le prix est avantageux, et le montant déductible de vos impôts. D’autre part il s’agit d’un investissement  rentable car un enfant aimé, devenu aimant,  choisira, pour vous, une maison de retraite plus confortable quand le moment sera venu. »

 

N’hésitez pas à demander notre brochure dans laquelle vous trouverez une réponse à tous vos besoins :

Politique : Comment aimer mon Député. Comment aimer mon Président

Famille : Comment aimer ma belle mère.

Civique : Comment aimer mon Percepteur. Comment aimer mon Gendarme

Sur demande une solution spécifique adaptée à chaque cas.

 

 

 

 

Repost 0
23 novembre 2009 1 23 /11 /novembre /2009 20:00

 

Avec 36000 Baronnies, (Communes), 100 Comteries  (Conseils Généraux), 25 Duchés (Conseils  Régionaux)   L’organisation du pouvoir régional Français est très semblable au système légal mis en vigueur par les Barbares à l’issue de leur conquête de l’Empire Romain d’Occident. L’organisation consistait en une sorte de confédération de seigneurs, inégaux en puissance.

Comme jadis, ces  « fiefs » ont le droit de collecter leurs propres impôts mais les seigneurs ne sont plus désignés à vie par voie héréditaire, ne frappent plus monnaie, et sont soumis aux Lois communes de la République. Ils sont désignés par le peuple et leur mandat est en général limité à 6 ans.

Dans l’ensemble ce système donne satisfaction : la gestion n’est pas trop mauvaise, les très nombreux élus y  trouvent leur compte et le Peuple se croyant investi du pouvoir souverain est fier comme Artaban.

Il a cependant trois  défauts majeurs :

Il favorise le clientélisme, il creuse les inégalités régionales, et il coûte très cher.

 

Du fait que les « fiefs » régionaux sont soumis aux Lois Régaliennes, pardon Républicaines, la dite République dispose, pour ce faire, de sa propre structure. Pouvoir Législatif par des Députés et Sénateurs issues des Comteries, et Pouvoir exécutif : un Gouvernement dont les Ministres sont élus par le Roi, pardon, le Président de la République lui-même issu du suffrage universel. Dans chaque Comteries un Préfet est censé veiller au respect du Droit Républicain.

 

Si, dans cette affaire, le peuple n’a guère plus de  pouvoir qu’autrefois, il en a l’illusion (ce qui en politique est de première importance), avec, toutefois, la réelle possibilité de virer les seigneurs tous les 5 à 6ans ce qui, en l’état actuel des gouvernances Mondiales, est le must des acquis populaires.  On appelle cela la Démocratie.

 

Dès  la Révolution Française les deux conceptions se sont affrontées : Girondins d’un coté, Jacobins de l’autre. On voit aujourd’hui ressurgir ce clivage, et, ce, pour plusieurs raisons :

 

(1) Les Fiefs Régionaux étant plutôt détenus par les seigneurs de la gauche, ils veulent, c’est bien normal, grignoter peu à peu du pouvoir sur  les instances centrales figurées par Paris.

 

(2) Le Pouvoir Central englué dans ses déficits voit dans la diminution des ressources aux régions

 (Suppression de la taxe professionnelle) le moyen de reporter la charge financière sur les « Fiefs » en faisant d’une pierre deux coups, l’un financier les obligeants à serrer  leurs dépenses, l’autre, Politique, les affaiblissant et limant leur popularité du fait du report des impôts sur leurs électeurs.

 

Bref cette mécanique complexe ne fonctionne pas si mal et correspond bien à la mentalité

Française. Elle est, certes, coûteuse mais tant qu’on pourra recourir à l’emprunt…

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
19 novembre 2009 4 19 /11 /novembre /2009 19:54

 

Désormais on y voit un peu plus clair sur les positions des uns et des autres dans un Afghanistan qui  se débat avec une insurrection chaque année plus meurtrière, une corruption endémique, et une production d'opium qui comble la quasi-totalité  de la demande Mondiale. Pour se faire une idée de la situation, il suffit de lire les déclarations des uns et des autres.

 

D’un coté Karzaï, le Président Afghan :

«     L'Afghanistan est déterminé à éliminer la culture de l'impunité et de la violation des lois. Les corrompus seront traduits en justice,  nous espérons que les forces afghanes pourront prendre en charge la responsabilité de la sécurité dans cinq ans »   «  Nous nommerons des Ministres honnêtes » ajoute t-il sans rire avant d’investir  deux vice-présidents  à la réputation douteuse, le Hazara Karim Khalili et le « Maréchal à Vie » Qasim Fahim un tadjik accusé de violations des droits de l’homme et de trafic de drogue.

La position de Karsaï est simple : d’un coté composer avec un système de  corruption endémique et de mafias de la drogue, et  de l’autre, donner le change aux  Occidentaux et surtout aux  Américains de telle sorte qu’il ait  le double avantage, le plus longtemps possible ( cinq ans de plus  soit 13ans en tout) de la manne des subsides et de la protection des Armées.

Il prend Les Occidentaux  pour ce qu’ils sont : des Niais !

 

Mais du coté des Américains, les déclarations de Mme Clinton, sont, pour cette fois, beaucoup plus nettes :

«  Rester en Afghanistan ne nous intéresse pas. Nous n'y avons pas d'intérêts à long terme » a-t-elle déclaré   «   Nous n'avons pas d'illusions. Nous n'en sommes pas aux jours de jadis lorsque les gens (...) parlaient de la façon dont nous allions aider les Afghans à construire une démocratie moderne, un Etat fonctionnant mieux et toutes ces choses formidables", a lancé la chef de la diplomatie Américaine, non sans ironie « Nous voulons, seulement, démanteler, éradiquer et vaincre ceux qui nous ont attaqués » 

Etant donné qu’Al Qu’Aïda  est comme l’Hydre de Lerne, et que ses têtes repoussent facilement dans d’autres régions du Monde, (ne serait ce qu’au Pakistan), on voit bien qu’ils cherchent, en fait, à déguerpir  le plus vite possible sans trop savoir comment faire.

Sans, pour autant tomber dans l’eudémonisme, on est frappé par le  cynisme avec lequel un Pays dont les valeurs reposent sur  les Droits de l’Homme  méprise des raisons relevant de l’humanisme le plus élémentaire.

Force est de reconnaitre aussi que la conviction de la Maison Blanche est partagée par ses alliés.

 

Cyniques et vainqueurs, passe encore mais cyniques et losers….affligeant !

 

 

Repost 0
19 novembre 2009 4 19 /11 /novembre /2009 13:24

001



Ne dis rien, car j’ai vu dans tes yeux la lueur,

D’un  bonheur banal que tu affiches sans pudeur.

Je sais… les sentiments n’ont pas de Lois.

Au pire, les douleurs ont d’étranges faveurs :

La fin, parfois, est un prélude à de nouveaux émois.

 

Quand tu seras lassée des amours ordinaires,

Des sentiments bien propres, des convenus polis,

Du beau, du bien, des soi-disants sincères,
Quand te prendras la nostalgie,

De la vieille maison, des choses de nos vies,

 Reviens.

 

Repost 0
17 novembre 2009 2 17 /11 /novembre /2009 20:18

 

A l’aube de la conférence de Copenhague et des élections régionales en France on va beaucoup parler d’écologie et les paroles fourchues vont avoir plus de poids que la réalité des faits.

Souvent le débat est ramené aux émissions de dioxyde de Carbone ou CO2.

Pour ceux qui veulent avoir des idées claires, il convient d’abord :

 

1) D’admettre que la planète est touchée par une pollution physique d’ampleur mondiale.  Ne pas tomber dans le panneau de ceux qui veulent faire croire que la France à vélo va sauver le monde. Par contre faire des efforts pour des questions de principes, d’avenir et de qualité de vie  est tout à fait justifiable pour autant qu’ils s’emboitent dans un contexte de renouveau social tendu vers plus de justice et d’égalité.

 

2) De faire le distinguo entre la masse de CO2 émise par Pays et la quantité  par habitant. La Chine, par exemple, est désormais avec les Etats Unis à la tête du palmarès,  mais le Chinois pollue encore 3 fois moins que l’Américain.  L’évolution du niveau de vie en Chine entraine une progression spectaculaire de 8%  par an et n’en déplaise à Mme Corine Lepage cela représente pour la planète un réel danger.

On admet que les dirigeants Chinois  veuillent faire des efforts mais dans le contexte actuel de  production  effrénée, ils pollueront de plus en plus.

 

Par Pays :

 Chine :                  21    %        1.8 milliards de tonnes de CO2   (annuel)

Etats-Unis :          20    %      

Russie :                    6    %

Inde :                        5    %

Japon :                      4.8%

Allemagne :             3

Canada :                    2.5

 

 La France avec  1.5 de l’émission Mondiale est 15eme  derrière L’Iran !

 

Par Habitants :

Etats-Unis :         23 tonnes par habitant    évolution annuelle +  2      %

Australie :           16                                                                                           1.5

Russie :                 10                                                                                           1.2

Japon :                   9.8                                                                                          1.2

Allemagne           9.8                                                                                          0

Afrique du sud   9.8                                                                                          2.3

La Chine dont le taux actuel est de 9  à un indice de progression annuel de 8 !

L’Inde dont le taux actuel n’est que de 4 à un indice de progression de 10 !

La France avec  6t est dans une moyenne plutôt basse et son indice de progression de 0.1 est excellent.

Car le problème est là : l’Allemagne avec un taux assez élevé mais une progression qui tend à la négative est sur le bon chemin. La France fait, d’ores et déjà  mieux encore. L’équation est simple : Plus un pays est peuplé plus il est pauvre plus il progresse plus il pollue. La solution de réduction des gaz à effets de serre n’est pas en Gironde chez M. Mamers, elle est dans un rééquilibrage et une nouvelle conception Mondiale de la Société. La France, elle,  à bien des raisons pour s’engager dans la voie de l’écologie, mais  les responsables politiques qui donnent  comme principal prétexte le  sauvetage  de la planète  nous prennent pour des jambons.

 

 

 

 

 

Repost 0
16 novembre 2009 1 16 /11 /novembre /2009 13:56

La Chine et les Etats Unis émettent plus de 40% des émissions mondiales de CO2. Leurs Gouvernements respectifs viennent de s’accorder pour pousser les feux de la consommation.   Produire et consommer toujours plus : voilà le salut. Ils sont convenus de ne retenir aucun objectif chiffré à la conférence de Copenhague sur l’environnement, mais d’assurer que dans la profondeur de leurs consciences était ancré un  sentiment  écologique  indéfectible que nul ne saurait remettre en cause.

Avec ça où en sont les hommes ?

 

Ils n’ont plus d’idéal, les assiettes sont pleines,

Les lits moelleux et chauds,

Accros de plus en  trop,

Doux matins de printemps ou lueurs d’un jour blême,

En troupeaux, ils s’en vont au boulot,

Tassés  comme bétail et mêlant leurs haleines,

Dans les métros.

 

Leurs transports sont communs,

Ils pissent l’amour à petits jets,

Sur des familles mélangées.

 

Ils n’ont plus de devoirs, mais des droits,

Que peu à peu, les Lois,

 Grignotent,

Des feux rouges partout,

Et des  sens interdits,

Les caméras se multiplient.

On s’occupe de votre santé,

Il ne faut plus fumer, ni boire,

Mais il faut s’attacher,

Et le vaccin sera  obligatoire.

Le Droit «  suicide » la Morale,

La Loi détruit  la Liberté.

 

Il faut vivre longtemps….

Pourvu que l’on vieillisse,

On tire sur la peau partout où elle plisse,

On nickelle les hanches,

On plastoc les genoux,

On met de fausses dents,

On finit en asile dans un fauteuil roulant,

Yes we can.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0

Présentation

  • : billets d'une pensee ordinaire
  • billets d'une pensee ordinaire
  • : "Les Démocraties ne peuvent pas plus se passer d'être hypocrites que les Dictatures d'être cyniques" Il n’y a qu’une Liberté : celle à se déterminer d’agir de façon morale
  • Contact

Recherche

Liens