Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
19 avril 2013 5 19 /04 /avril /2013 08:33
Repost 0
gerard pendaries
commenter cet article
18 avril 2013 4 18 /04 /avril /2013 20:25
Repost 0
gerard pendaries
commenter cet article
18 avril 2013 4 18 /04 /avril /2013 20:25
Repost 0
Gérard Pendariès
commenter cet article
17 avril 2013 3 17 /04 /avril /2013 10:49

n  Trop bon quand il a  confié les clefs du coffre de la France à un majordome  sur la simple foi d’un serment de moralité….  « Bon appétit Messieurs !  Ô  Ministres  intègres !  Conseillers vertueux ! Voilà votre façon  de servir, serviteurs qui pillez la maison ! »

n  Trop bon quand il donne bien trop complaisamment  suite aux ordres de Jean-marc Ayrault dont l’incompétence en matière d’économie plonge la France dans la récession et le chômage.  

n  Trop bon quand, au regard de son patrimoine,  on voit bien qu’il n’aime pas l’argent…Honorable vertu  chez les moines trappistes mais  périlleux  défaut  pour un Ministre des Finances.

 

 

 

Repost 0
16 avril 2013 2 16 /04 /avril /2013 08:33

Comment s’expliquer que  François Hollande après avoir  fait campagne sur le thème du rassemblement,  ait pu, en si peu  de temps,  faire en sorte que les Français soient divisés  comme aux jours les plus noirs de notre histoire ?  Comment a-t-il pu faire en sorte  que le dégoût pour la classe politique atteigne un tel paroxysme ?  Ce climat, délétère pour certains, dangereux  pour d’autres, est-il imputable au fait que le Président de la République ne serait pas  celui de tous les Français et que son Premier Ministre s’affiche comme farouche  adepte d’un seul parti ?

Mais pour essayer de voir  ce qui se passe et au-delà  des effets strictement imputables aux personnes,  il  faut tenter  de comprendre ce que veut dire Camus  quand il explique que le socialisme trahit la nature en substituant des fins idéales aux fins réelles. « Le Socialisme est nihiliste au sens précis que Nietzche confère à ce mot. Le nihiliste n’est pas celui qui ne croit en rien mais celui qui ne croit pas en ce qui est »

C’est ainsi que François Hollande, Jean-Marc Ayrault et les Socialistes en général,  vivent  dans un monde qui leur est propre. Dans un monde où la finalité  est consubstantielle de leurs volontés  plutôt que de la réalité des choses. Par exemple quand ils  substituent leur propre morale, préfabriquée,  à celle qui réside dans une loi universelle que tout sujet raisonnable se donne à lui-même…. Par exemple quand ils croient  que la Social-Démocratie peut fonctionner dans les périodes de disette  alors qu’il faut, dans le monde réel,  du  grain à moudre pour redistribuer la farine… 

Ces deux mondes, le socialiste et  le réel, se rapprochent  dangereusement et le  Peuple  s’inquiète  déjà  du  jour où la collision  sera  inévitable. L’histoire montre qu’à ce moment, plutôt que de périr, le pouvoir socialiste usera de toutes ses forces possibles.

Il le fera, comme à son habitude, au nom  de la morale, de la justice et de la démocratie. Morale et démocratie : deux   prétextes puissants qui ont déjà conduit à bien des dommages. Que de crimes commis au nom de la morale quand elle est, comme le dit Nietzche,   le ressentiment des faibles.  Que de césarismes au nom de la démocratie.  Système  terrible qui veut que la majorité  impose sa loi à une autre moitié  juste  minoritaire (1)  dont  le pouvoir en place ressent la  contestation  comme un délit…« L’arbitraire majoritaire fonde la démocratie ».

Tel qu’il est vu par ses élites, le Socialisme Français aurait  besoin pour fonctionner  que la réalité économique se mette au niveau  de ses aspirations et non pas le contraire. Alors, quand  ce niveau n’est pas atteint,  on interpelle la morale et  on accuse la Finance,  les Riches, l’Europe, Sarkozy  et maintenant  Mme Merkel….

Repost 0
16 avril 2013 2 16 /04 /avril /2013 08:31
Repost 0
Gérard Pendariès
commenter cet article
16 avril 2013 2 16 /04 /avril /2013 08:20
Repost 0
gerard pendaries
commenter cet article
15 avril 2013 1 15 /04 /avril /2013 10:21

·         Il devrait s’excuser d’avoir menti sur la renégociation du pacte de stabilité Européen.

·         Il devrait s’excuser d’avoir engagé un fraudeur du fisc comme Ministre du budget.

·         Il devrait s’excuser de faire juger le patrimoine des Ministres par des citoyens qui n’ont ni les moyens, ni les compétences, ni les droits des agents du fisc pour le faire dans des conditions de véracité  et de justice.

·         Il devrait s’excuser auprès de millions de consciences de leur imposer, par le mariage des homosexuels, une inévitable dérive vers l’adoption, la  procréation médicale et la gestation  pour autrui.

·         Il devait s’excuser de faire croire que la Social-Démocratie peut fonctionner dans les périodes de disette quand il n’y a plus de grain à moudre pour redistribuer la farine.  

·         Il devrait s’excuser de poursuivre une politique de matraquage fiscal et de mentir en prétendant qu’elle est l’unique voie pour réduire la dette. (1)

·         Il devrait s’excuser de prendre les Français pour plus bêtes qu’ils sont.

 

 

 

 La bonne, la seule  voie pour réduire le chômage et la dette est de rétablir  notre compétitivité à l’exportation.

 

 

 

Repost 0
13 avril 2013 6 13 /04 /avril /2013 14:27

L’affaire Cahuzac n’est pas, comme on le présente  souvent,  la  faute,  particulièrement triviale, d’un homme seul. C’est, avant tout, un fait d’incompétence de la part du Gouvernement : Pour moi, nommer un fraudeur comme gardien du coffre relève soit de l’inaptitude soit de la connivence : au choix !

Que la classe politique toute entière accepte de diluer cette incapacité dans  une catharsis collective dont l’essentiel consiste à se déshabiller en public,  ne change rien au problème. Elle démontre tout au plus jusqu’où peut aller l’obédience  à un Gouvernement en oubliant que les Parlementaires  sont, avant tout,  les élus du Peuple et qu’à ce titre ce n’est ni aux sondages ni au Président de la République de porter atteinte à leur dignité.

Cette incompétence,  on la retrouve dans les rabâchages de Jean-Marc Ayrault  qui ne cesse pas de marteler que sa gestion de l’économie consiste  à éviter la rigueur mais,  qu’en tout état de cause, mieux vaudrait chômage,  recul du pouvoir d’achat, restrictions sociales, pourvu que la Dette (ce fléau qui enchaine la France) soit réduite.

Comme je le soupçonne d’honnêteté, je ne peux, devant les faits, que me rabattre sur son incapacité à voir les choses en face.

---S’il n’y a pas de « rigueur » il y a bel et bien, depuis qu’il est en place, augmentation du chômage, diminution du pouvoir d’achat,  restrictions sociales sans que, pour autant, la France soit plus compétitive à l’exportation.

---Or, en ce qui concerne nos emprunts, à la fin du quatrième trimestre 2012, notre dette brute, s’établit à  1.833 Milliards d’euros, en hausse de 15,8 Mds par rapport au trimestre précédent. Exprimée en pourcentage du PIB, elle se situe à 90,2 %, en augmentation de 0,3 point  sur  les trois derniers mois. La dette publique nette progresse de 32,2 Milliards d’euros….

Incompétence ou impudence ?

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
13 avril 2013 6 13 /04 /avril /2013 10:45
Repost 0
gerard pendaries
commenter cet article

Présentation

  • : billets d'une pensee ordinaire
  • billets d'une pensee ordinaire
  • : "Les Démocraties ne peuvent pas plus se passer d'être hypocrites que les Dictatures d'être cyniques" Il n’y a qu’une Liberté : celle à se déterminer d’agir de façon morale
  • Contact

Recherche

Liens