Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
1 mai 2013 3 01 /05 /mai /2013 10:25

Intelligent et posé, Claude Bartolone Préside l’Assemblée Nationale avec brio…C’est une des  personnalités du PS  capable d’inspirer la confiance bien au-delà de son Parti.

Alors quelle mouche le pique ? Quelle est cette  tarentule qui lui met  telle folie dans les jambes qu’il en saute ainsi jusqu’au plafond ?  Pourquoi cette attitude qui relève d’un brin d’hypocrisie et de beaucoup d’incohérence ?

Incohérence qui consiste à rejeter sur d’autres les effets néfastes de lois que l’on a, soi-même,  fait voter…

Est-ce  Angela Merkel  ou l’Assemblée qu’il Préside qui a voté le pacte européen qui enchaine contractuellement la France  à l’austérité ? Et la hausse de la pression fiscale ? Et la flexibilité  du travail ?......

Alors pourquoi cette colère ? .......  En ce qui me concerne je vois  plusieurs raisons :

1)      Ce serait une sorte de connivence avec le gouvernement afin de donner plus de  poids à la négociation en faveur d’un relâchement de la pression  rigoriste  Européenne.

2)      « Moi, je ne me tairai plus», a-t-il prévenu, «je m’en suis fait la promesse depuis un certain 21 avril 2002, où nos silences assourdissants et nos petites lâchetés ont fait payer aux Français le prix fort: dix ans de droite». Faut-il voir dans ces propos le contre feu à une panique des Députés à l’idée de ne pas être réélus mais qui n’osent pas pour autant s’opposer à des mesures qui inquiètent l’opinion publique ? Voter l’austérité tout en faisant croire qu’on en est pas responsable est une des « ficelles »  qui a fait ses preuves au PS.

3)      Peut-être que François Hollande en délayant la faute d’un seul Ministre sur l’ensemble des élus,  en les contraignant par un strip-tease   dégradant à prouver leur virginité, a fortement froissé M. Bartolone jusque dans sa dignité. (Ce en quoi je le comprends parfaitement). Ceci ajouté  aux  mesures sur le cumul des mandats et à l’inquiétude perceptible dans les circonscriptions a fait monter la moutarde… bien au-dessus du nez me semble-t-il….  

Reste son fameux « Moi je ne me tairai plus » : Dorénavant sa position sera très difficile…Entre  désaccords  exprimés ou « silences assourdissants des petites lâchetés »

 

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
28 avril 2013 7 28 /04 /avril /2013 08:20

Quand je compare  l’énorme labeur des Socialistes (et  leurs efforts en communication)  au désaveu de l’opinion publique,  je me dis que quelque chose ne va pas. Je cherche en vain la raison…. Serais-ce dû à  la complexité de l’intelligence des élites  qui la rend inaudible des  masses  citoyennes ?  Le besoin de « Pensée complexe » (1) chez les  intellectuels  s’accorde mal avec le caractère simpliste  de  l’attente populaire.  Le fameux « Cap » de Jean-Marc  Ayrault sortirait peut-être de la brume si, plutôt que par ses discours, il était expliqué  en bandes dessinées.

Pourtant, pendant la campagne,  les Socialistes ont su toucher les électeurs par un slogan  primaire : « C’est la faute à Sarko ».

Bien que cette formule  vaille encore (son effet de nuisance s’étalera  sur plusieurs années)  certains, comme M. Bartolone, ont compris  qu’une autre cible devait prendre le relais.  Comme « La boite à outils » vient à peine d’être livrée,  M. Sapin  a juste le temps d’enfiler son bleu pour que la promesse d’un recul du chômage  soit tenue.  IL est donc temps que « C’est la faute à Merkel »  fasse  suite  à  « C’est la faute à Sarko ». Cet aphorisme a l’avantage d’être simple, facile à comprendre et de tenir au moins jusqu’à septembre,  date à laquelle  M. Sapin, grâce à ses outils,  aura pu colmater la fuite.

D’autant, qu’avec un peu de chance, Mme Merkel étant virée,  disparaitra avec elle cet « égoïsme »  (très teuton)   que Claude Bartolone dénonce comme  une  cause  des malheurs de certains Pays d’Europe que  la France, par solidarité, s’emploie  à rejoindre.

Alors, de connivence avec le SPD Allemand, les Français obtiendront que la BCE ait le droit de racheter de la dette Italienne ou Française  et faire marcher la planche à Euros de telle sorte que, comme le font les Américains, l’Europe puisse échanger des marchandises  bien réelles contre de la monnaie de singe.

Reste l’hypothèse que Mme Merkel soit réélue……..Nous aurions, en dernier ressort, la ressource de leur faire la guerre,  avec des chances de la gagner puisque le gros de nos troupes serait  rentré du Mali et que Horst Tappert  est décédé.

Toutefois,  par simple prudence,  je suggère d’aller sans plus attendre chez « Monsieur Bricolage » pour  repérer  de  nouveaux outils.

 1)        Edgar Morin

Repost 0
27 avril 2013 6 27 /04 /avril /2013 14:41
Repost 0
gerard pendaries
commenter cet article
25 avril 2013 4 25 /04 /avril /2013 10:03

 

 

n  Imbécile…..de jeter  l’opprobre et la suspicion sur  l’ensemble de la Magistrature au moment même où le Président de la République   donne  prééminence  et indépendance à la Justice.

n  Irresponsable et  injuste de  donner prise à  un  désaveu  général touchant aussi des Magistrats intègres qui ont droit à la considération.

n  Ignorant  car  le temps des  hontes, celui  des  stigmatisations aveugles, celui des étoiles jaunes et des affiches rouges est dépassé.

n  Dangereux de permettre que la Démocratie soit dépendante des  idées  ou des humeurs  de ceux qui ont pouvoir de casser la carrière d’une Femme ou d’un  Homme politique.

n  Gaspilleur : « Il faut être économe de son mépris compte tenu du nombre de nécessités à le faire valoir » (Chateaubriand)

 

Repost 0
24 avril 2013 3 24 /04 /avril /2013 19:37
Repost 0
Gérard Pendariès
commenter cet article
24 avril 2013 3 24 /04 /avril /2013 10:21

La Cinquième République porte en son sein  le germe de la dictature.  C’est ce que François Mitterrand avait clairement dénoncé dans un livre au nom évocateur : « Le Coup d’Etat Permanent »…..

Jusqu’à présent les  pouvoirs successifs, bien conscients  de  détenir une arme de destruction massive, avaient pris garde  de ne l’utiliser qu’en conciliant  efficacité  de la gouvernance et souplesse démocratique.

François Mitterrand  lui-même, après s’être confortablement assis dans le fauteuil qu’il avait tant décrié,  a toujours eu  assez de flair politique pour savoir jusqu’où  aller sans  tomber  dans la « tyrannie majoritaire »

Il n’a pas hésité à renier ses engagements  de gauche  quand la situation économique l’a exigé.  Il n’a pas hésité à s’adapter au  jeu de la cohabitation en fonction du climat social  et politique du moment.

Il disposait pour cela   d’«une force tranquille » qui dispense de cette  obstination  qui est la volonté des faibles. Or,  de multiples raisons poussent l’actuel gouvernement, qui va d’échec en échec, à utiliser l’arme majoritaire.  Mais certains élus  commencent à  se rendre compte  qu’ils vont y laisser leur peau.

François Hollande qui  n’ose pas se décider  sur   le chemin à prendre,  reste pour le moment au milieu du gué.  Pourtant  la montée de l’eau rend le  flot  de plus en plus tumultueux….Vat-il commettre l’erreur de prendre Emanuel Valls comme Chef du Gouvernement ?  A la  vision  autoritaire et archaïque de ce Ministre : « Il n'y a pas d'autre légitimité que le suffrage universel et ceux qui représentent le peuple.»,  la Constitution Canadienne oppose une conception beaucoup plus moderne et  démocratique.  Il y est écrit : « La légitimité de nos lois repose aussi sur un appel aux valeurs morales dont beaucoup sont enchâssées dans notre structure constitutionnelle. Ce serait une grave erreur d'assimiler la légitimité à la seule « volonté souveraine » ou à la seule règle de la majorité, à l'exclusion d'autres valeurs constitutionnelles »  

Oui Monsieur le Président ce serait, comme ils disent,  une  grave, une très grave  erreur…

Repost 0
23 avril 2013 2 23 /04 /avril /2013 08:00

Evoquant le vote définitif de la loi mardi à l'Assemblée nationale, Manuel Valls a déclaré: "Dans une démocratie, dans notre République, les députés doivent pouvoir voter tranquillement, sans aucune pression. Le droit de manifester est un droit démocratique, constitutionnel, mais il n'y a pas d'autre légitimité que le suffrage universel et ceux qui représentent le peuple."

Puisque, pour  M. Valls  « il n’y a  pas d'autre légitimité que le suffrage universel et ceux qui représentent le peuple » le droit de manifester  se réduit à celui de défiler,  pourvu  que cela ne mette aucune pression sur les députés.  Comme toute manifestation a justement pour objet de mettre la pression,  observons le coté absurde de la position de M. Valls…. à moins qu’elle ne se résume en : « Restez chez vous et fermez la »

Pour Tocqueville  c'est une conception  dangereuse car elle débouche inévitablement sur une  « Tyrannie de la majorité ». C’est celle que nous allons vivre  et dont Manuel Valls est  le bras armé : « Les démocraties sont naturellement portées à concentrer toute la force sociale dans les mains du corps législatif----Cette concentration des pouvoirs, en même temps qu’elle nuit singulièrement à la bonne conduite des affaires, fonde « le despotisme de la majorité » (Tocqueville)

François Hollande en  cultivant  « le despotisme de la majorité »   (tel qu’il découle  de la position du Ministre de l’Intérieur) nuit à la bonne conduite des affaires ainsi qu’en attestent les chiffres du chômage, la diminution du pouvoir d’achat et les dissensions de la société.

Le Président changera-t-il de politique ? Va-t-il préférer  l’enseignement  de Tocqueville à la dure loi majoritaire ? Rien n’est moins sûr….Il dispose pour rester sur sa ligne,  de son Droit Constitutionnel, de l’allégeance des Parlementaires socialistes, de la rigueur Saint Justienne du Ministre de l’intérieur  et de la force de ses robocops.

L’obstination, sorte de volonté des faibles,  fonde les révolutions.

Repost 0
22 avril 2013 1 22 /04 /avril /2013 08:26

Si François Hollande Présidait  une entreprise,  les actionnaires seraient inquiets.  Mais, un Pays n’est pas une Firme et la France a survécu  à des épreuves  bien pires que celle-là.

Ceci étant, en peu de mois, le  Président  Hollande s’est  très  souvent  trompé:

      ·         Il s’est trompé sur la possibilité de renégocier le pacte européen,

      ·         il s’est trompé sur le  maintien  du  déficit  budgétaire à 3%,

      ·         il s’est trompé sur la prévision  de croissance à 0.8 en 2013,

      ·         Il s’est trompé en prétendant juguler la dette (près de 93 % du PIB dès cette année),

      ·         Il s’est trompé sur la baisse du déficit de notre balance commerciale,

       ·         Il se trompe sur la durée de la crise, laquelle est, en fait, une longue mutation de l’économie mondiale.

Il est  fort probable qu’il va se tromper aussi sur la décrue du chômage qu’il a pourtant  formellement promise.

Il se trompe parce que sa formation d’énarque  et sa carrière politique le conduisent  à voir l’économie  sous l’angle d’un inspecteur des finances  plutôt que celle d’un chef d’industrie.  Il fait de la dette sa bête noire alors que les  taux très  avantageux auxquels on peut emprunter  font que c’est  le moment ou  jamais d’investir  pour booster des entreprises rentables et pourvoyeuses d’emploi.   Aura-t-il la lucidité  de comprendre que le temps de la réal gouvernance est venu  avec une autre équipe et un Premier Ministre au profil de  Louis Gallois ?

Un Patron qui se trompe c’est dangereux, un chef d’Etat qui se trompe ce n’est  qu’ennuyeux d’autant  que  l’Europe est, elle-même,  championne du  « fourrez-vous-le-doigt-dans-l’œil »…

Il est clair que depuis que la France navigue en escadre, le flair du Capitaine est  bien moins important pour la survie du navire. Cela se confirme par  l’appréciation des marchés financiers qui reste singulièrement flatteuse à notre égard. --- Au royaume des aveugles les borgnes sont rois…

Repost 0
20 avril 2013 6 20 /04 /avril /2013 08:55

Parce que cette Loi en ouvrant  la porte aux  filiations contre-nature  pose un vrai problème  d’éthique.

Parce qu’elle donne au système  majoritaire  le droit de  soumettre les consciences… Est-ce possible ?  Non ! répond Tocqueville :

« Quand donc je refuse d'obéir à une loi injuste, je ne dénie point à la majorité le droit de commander; j'en appelle seulement de la souveraineté du peuple à la souveraineté du genre humain. Il y a des gens qui n'ont pas craint de dire qu'un peuple, dans les objets qui n'intéressaient que lui-même, ne pouvait sortir entièrement des limites de la justice et de la raison, et qu'ainsi on ne devait pas craindre de donner tout pouvoir à la majorité qui le représente. Mais c'est là un langage d'esclave »

Au nom du droit et de la force que lui ont donné la majorité des suffrages, la  Loi  Taubira, en

soumettant les consciences, fait une erreur que payeront nombre d'élus de gauche.

Bien qu’ils ne veuillent rien entendre je leur dis que la question n'est pas de savoir si le mariage des homosexuels est en lui-même injuste ou non. La question n'est pas de savoir si les consciences qui en sont blessées ont raison ou non. La vraie question est dans le fait qu'elles le sont. Elles le sont car, jusqu'à ce jour, le mariage avait pour elles un aspect sacré dans le sens où, liant un homme et une femme, il assurait par la procréation la continuité de l'espèce. Non seulement les croyants y voient comme une suite hiératique de la volonté divine, mais nombre d'autres, même non religieux, ressentent l'acte géniteur comme un accomplissement logique du mariage, assurant, par la même, sa justification.

La conscience de n'être sur terre qu'afin de pourvoir à la perpétuation naturelle de la race, ne peut se réduire, comme le fait François Hollande, à  une simple " Sensibilité "

Même après l'apaisement du temps, cette loi va rester comme une cicatrice pénible dans bien des esprits, car ni l'adoption, ni la grossesse médicalement assistée, ni la gestation pour autrui, ni la procréation artificielle en laboratoire ne remplacera de sitôt la filiation naturelle voulue par un mystère que croyants ou athées, de gauche comme de droite, n'arrivent  pas à lever.

Repost 0
19 avril 2013 5 19 /04 /avril /2013 08:33
Repost 0
Gérard Pendariès
commenter cet article

Présentation

  • : billets d'une pensee ordinaire
  • billets d'une pensee ordinaire
  • : "Les Démocraties ne peuvent pas plus se passer d'être hypocrites que les Dictatures d'être cyniques" Il n’y a qu’une Liberté : celle à se déterminer d’agir de façon morale
  • Contact

Recherche

Liens