Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
2 août 2014 6 02 /08 /août /2014 08:10

En agitant le chiffon rouge de la déflation Manuel Valls nous prend pour des débiles.

Après la faute à Sarko voici la faute à l'Europe...Selon lui, la BCE tarde trop à administrer le remède miracle dont la France a usé pendant des années: dévaluation et inflation.

DSK, dont l'expérience et la compétence en matière d'économie n'est plus à dire, use d'une formule lapidaire pour expliquer les embarrées du Président Hollande: '' Une fusée qui ne part pas droit ne monte pas au ciel ''

Car le problème est là: Le Président Hollande a complètement loupé son départ. Manuel Valls croit-il vraiment ou fait-il semblant de croire qu'après deux ans de ratages les mêmes méthodes conduites avec les mêmes gens vont, tout de bon, réussir?

Si Lourdes est sur la route de ses vacances, un cierge à Bernadette Soubirous sera le bien-venu!

Repost 0
30 juillet 2014 3 30 /07 /juillet /2014 14:10

Pourvu qu’Éole et Phoebus ne la laissent pas tomber, Mme Royal est bien partie pour faire de la France un exemple universel d'énergies éternelles et de morale verte...

En attendant que le stockage de l'électricité offre, en temps et en volume , les mêmes avantages que le gaz ou le pétrole--En attendant que les Airbus électriques cessent de polluer le ciel de Paris-- En attendant que la baisse de consommation d'énergie fasse monter la croissance-- En attendant que la vertu écologique ait enfin triomphé...Il va falloir payer! Et qui va payer?

D'abord les Français, en impôts donc en chômage. Ensuite Manuel Valls... Je doute, en effet, que les trop nombreuses actions conjuguées qu'il mène présentement pour plaire au Président Hollande soient de nature à faire mieux que ce qu'avait réalisé Jean-Marc Ayrault pendant les deux premières années du quinquennat. Si, fin 2016, le chômage n'a pas baissé, si la dette a augmenté, si le déficit budgétaire reste élevé, le Premier Ministre perdra dans les actes le bénéfice de ses paroles.

Aura t-il le courage de dire à Mme Royal qu'il donne priorité des priorités à la baisse du chômage ? Faute de quoi, je crains que, par souci d’obédience, Manuel Valls ne soit en train d'écorner une carrière politique qui s'annonçait prometteuse... Tandis que le moment venu, François Hollande et Ségolène Royal pourront se targuer que, faute de résultats du Premier Ministre, ils ont quand même mis la France sur la voie royale de lendemains prometteurs.

Repost 0
27 juillet 2014 7 27 /07 /juillet /2014 08:37

De sang, de larmes versées (un peu de napalm aussi ) l'Amérique a toujours défendu les valeurs démocratiques où qu'elles fussent attaquées... Jusqu’à fabriquer de fausses preuves pour justifier la guerre en Irak !

Las des horreurs de la guerre, le Président Obama, a remplacé les canons par des sanctions financières et économiques ou des embargos envers les pays que les puissances occidentales veulent mettre au pas...

Sous des prétextes divers Russie, Iran, Syrie, Corée du nord, Cuba, Irak Palestine, pour ne citer que ceux là, en subissent les conséquences et la France elle-même se trouve mise à l'amende et interdite de « Mistral »*

Cette vaste entreprise de réinsertion à la bonne conduite vise à faire avec le bois tordu de l'humanité quelque chose de droit**. Mais bien que ciblant les plus riches, ces sanctions touchent surtout les pauvres, dressant ainsi nombre de peuples contre l'occident.

On sait que la punition infligée aux Allemands par le traité de Versailles est une des causes de la montée du nazisme. Quelle sera la réaction de l'opinion Russe, suite aux dures sanctions de l’Europe sous la pression de Washington ? Voici que, brusquement, l’intérêt de l'Europe relève d'appauvrir un important client et de se mettre sa population à dos afin que l'Ukraine dispose (enfin!) d'un bon gouvernement (issu d'un vrai suffrage) pour que la corruption endémique fasse place à une situation économique acceptable...

Avec leurs amis, dont la France, les États-Unis usent d'un procédé qui consiste à faire signer des accords*** de bonnes conduites réciproques--- Sauf qu'eux-mêmes (rompus aux arguties juridiques) ont, outre les Lois Fédérales, des règles propres à chacun de leurs États et une très grande multiplicité de Banques. Quand la Justice Américaine peut assez facilement pincer nos Banques, la Justice Française qui est incapable de voir ce qui se passe au Luxembourg, l'est encore moins dans l’État du Delaware, pour ne citer que celui-là

C'est ainsi que ''la bonne finance'' chère à François Hollande s'éclipse parfois dans des cinq à sept discrets pour nous faire cocus.

* «Washington s'oppose fermement à la vente de Mistral à la Russie »

** (Kant)

*** (Facta)

Repost 0
21 juillet 2014 1 21 /07 /juillet /2014 13:55

Affaire Taubira-Walwazi-Lecrere ….« No comment » sur une décision de justice ...

Mais vu en tant que cas d'école. l'un des attendus pose le problème (philosophique?) de savoir si le crime d’humanité (tel que l'esclavage) envers un ancêtre donne, droit de justice et de réparation à ses descendants plus d'un siècle après...

Si l'Appel et la Cassation confirment ce jugement il est possible qu'il fasse jurisprudence et ouvre la porte à de nombreuses demandes d'indemnités car la souffrance morale, dont fait état le Tribunal de Cayenne, est encore vive chez de nombreuses lignées dont les parents ont eu à souffrir des barbaries racistes contre l'humanité.

A condition que, pour autant, la société limite son empathie aux crimes racistes et ne prenne pas en compte la souffrance de ceux dont les grands parents et les petits neveux ont été brûlés vifs dans l’Église d'Oradour sur Glane...

L'altruisme, même Républicain, a ses limites...God verdomme !

Repost 0
21 juillet 2014 1 21 /07 /juillet /2014 08:10

L'antisarkozysme exacerbé de François Fillon, brouille l'image d'équité et de sagesse du triumvirat UMP et le transforme en machine de guerre propre à servir les intérêts de l'ex Premier Ministre du Président Sarkozy.

IL est possible que Monsieur Juppé laisse faire par conviction: Selon lui, le possible retour de Nicolas Sarkozy ne servirait pas l’intérêt national.

L'étonnement viendrait plutôt de la passivité de Jean-Pierre Raffarin qui d'ordinaire est en recherche d'équilibre et d'impartialité.

A mon sens il serait temps que les trois ''Sages'' donnent leur position à l'égard de Nicolas Sarkozy: Si son retour n'est pas souhaité mieux vaudrait qu'ils le disent avec franchise. Dans le cas contraire François Fillon n'a plus rien à faire dans ce trio.

''Une assemblée pour décider doit avoir un nombre impair, mais trois, c'est déjà trop'' (Foch)

Repost 0
17 juillet 2014 4 17 /07 /juillet /2014 10:50

Un Tribunal, des Juges, des Procureurs, des Avocats... Le Citoyen Nicolas Sarkozy est acquitté ou condamné par des juges indépendants au même titre que les autres : Il n'y a rien à dire.

Mais je ne parle pas de cela... Je parle d'une autre Justice. Celle dont le rôle (évidemment nécessaire) consiste à faire de la présomption de culpabilité un moyen pour permettre aux Tribunaux de juger, en toute équité, ceux qui ont contrevenu à la Loi.

Lorsque, pour ce faire, au nom de son indépendance et de ses pouvoirs, cette Justice là use (sauf risque d'attentats ou à la vie) d'écoutes téléphoniques sur l'avocat du présumé coupable, lorsque cette Justice là divulgue (ou tolère que soit divulgué le secret de l'instruction) lorsqu'elle humilie sans nécessité le présumé coupable, lorsqu'elle fait traîner des mois, ou des années, sa mise en cause avant de le déferrer aux Tribunaux, non seulement elle abuse de sa puissance mais elle nuit à la démocratie si elle empêche ou influe sur le vote d'un candidat.

Si j'ai mal compris que cela arrangeait M. Fillon et nombre de ténors de L'UMP je leur présente mes excuses.

Repost 0
16 juillet 2014 3 16 /07 /juillet /2014 16:09

François Hollande poursuit une politique peu démocratique, dont le dirigisme encore endurable va se durcir peu à peu. Néanmoins, on voit dans des pays proches de la France des régressions sociales encore plus cruelles, sans qu'il n'y ait, pour autant, de troubles majeurs. Le Gouvernement a donc encore de la marge.

L’exécutif entame, à marche forcée, des réformes dont il espère des résultats dans les deux ans qui viennent mais qui, si tel n'était pas le cas, permettront, à minima, de nourrir l'espoir de meilleurs à venir.

Une partie de l'opposition déshonorée et en débandade va chercher à se reconstruire dès la rentrée. La partie est loin d'être gagnée. Sans grande opposition et avec l'appui ( même non sollicité) de la justice, la route du gouvernement est relativement dégagée.

La force de la Justice c'est qu'elle peut, dans sa première phase, (celle de la présomption de culpabilité) fixer son objectif pendant des mois ou des années. Ce n'est que dans la deuxième phase que le déjà condamné par l'opinion publique, souvent déshonoré et peut-être ruiné a droit a un procès équitable qui va parfois jusqu’à l’acquitter.

En mettant les choses, sinon au plus mal, du moins au plus médiocre, il est à peu près certain qu'elles ne seront pas catastrophiques : Le chômage ne sera pas de 25% comme en Espagne et la dette n’atteindra pas 135% du PIB comme en Italie... La France a toutes les chances de rester la deuxième puissance économique européenne devant les autres pays du Sud.

On s'étonne parfois de la quiétude du Président Hollande, c'est un optimiste qui voit bien que son verre est encore à moitié plein. Faute de votes populaires ou de referendum il ne reste plus à Manuel Valls que de tancer vigoureusement à l'Assemblée les Députés d'opposition qui viendraient à le contredire. Il le fait au nom du devoir national de chacun à éviter de diviser... Imparable !

Repost 0
15 juillet 2014 2 15 /07 /juillet /2014 10:51

Lors de l'interview traditionnel du quatorze Juillet j'ai trouvé le Président de la République :

--Cohérent lorsqu'il reprend à son compte les points essentiels du discours de politique générale que son Ministre de l’Économie et du Redressement productif avait prononcé quatre jours avant.

--Lucide quand, à propos de son Premier Ministre, il fait la distinction entre le discours que celui-ci a tenu aux Primaires et ses actions aux responsabilités. Élection et gouvernance sont de nature très différente et à chacune son discours.

– Altruiste puisqu'il veut laisser à la fin de son mandat les Français plus heureux qu'il ne les a trouvé au début. C'est gentil de sa part : Le Président de la République n'est pas tenu à avoir de bons résultats.

--Visionnaire lorsqu'il évoque le statut de « Prisonnier Innocent ». En effet force est de constater que le secret de l'instruction relève désormais de celui de polichinelle. La notion de Présomption d’Innocence (devenue virtuelle) est, de fait, remplacée par la Présomption de Culpabilité. D’où, dans les cas extrêmes, le statut de « Prisonnier Innocent », ne serais ce que de l’opinion publique.

--Malin par la relance de l'idée du vote des étrangers... Nuire à la Droite par le vote FN est une assurance de bon aloi contre de mauvaises perspectives électorales.

Repost 0
12 juillet 2014 6 12 /07 /juillet /2014 09:15

~~ Avec un coup médiatique proprement génial, Arnaud Montebourg craque son armure et se hisse au rang de Vice Premier Ministre.

Sur le fond, cette com. parfaitement réussie, n'apporte rien de plus à ce que François Hollande avait déjà concocté. Ce n'est pas parce qu'on divise un gâteau en trois qu'il y a plus à manger. D'autant que le dit gâteau (50 milliards d'économies), dont Arnaud Montebourg distribue précocement les parts, est encore loin d'être cuit... Laisse-t-il à Michel Sapin le soin de surveiller le four en cuisine ?

Comment François Mitterrand eût-il réagi si son Ministre des Finances lui avait grillé la politesse en devançant son discours du Quatorze Juillet?

François Hollande, lui, voit la politique comme un match de tennis: Juché sur sa chaise il se complaît dans un rôle d'arbitre et je doute qu'il donne «faute» la balle d'Arnaud Montebourg.

Repost 0
9 juillet 2014 3 09 /07 /juillet /2014 14:18

Le monde de François Hollande ma paraît si étrange que j'en viens à douter de ma propre raison.

Quand, après deux ans de guerre économique et sociale plutôt mal engagée Manuel Valls déclare que ses trois objectifs sont le chômage, la croissance et le dialogue social, c'est un peu comme si après deux ans de bataille, le Général Nivelle avait déclaré qu'il avait désormais pour idée de faire la guerre...

Étrange monde ou, comme dans celui de Pénélope, on dézingue la nuit ce qu'on s'efforce de retisser le jour. Un monde qui a désormais atteint ses limites car lorsqu'un État est, pour quelque raison que ce soit, obligé d'user de la contrainte envers un citoyen avant même que celui-ci n'ait commis un délit, c'est que cet État a déjà perdu la main.

Le monde d'Eric Ciotti est tout autre, on est plutôt dans celui des intrigues florentines au temps des Médicis... Celui des dagues et des poisons.. Un monde où l'exécration est plus forte que la raison. Si celle de M, Ciotti ne brûlait pas du feu de la vindicte, ses propos seraient plus mesurés. Son appel à la décence vis à vis de François Coppé sombre dans le comique si l'on regarde les choses froidement :

1) Ce n'est pas d'aujourd'hui que la famille politique de M, Ciotti s'adonne à la magouille. Je n'irai pas jusqu'à dire que cela relève de la tradition, mais il semble que M. Ciotti a bien vite oublié que Jacques Chirac (Un des fondateurs prestigieux de l'UMP ) a été condamné à deux ans de prison avec sursis pour détournement de fonds publics, abus de confiance et prise illégale d’intérêts.

2) De même en est-il de Monsieur Alain Juppé (auquel M.Ciotti se réfère pour redonner un peu de dignité et de force à son mouvement) qui a été condamné à dix huit mois de prison avec sursis dans une affaire d’emplois fictifs à la Mairie de Paris... Je note que les attendus sont de nature assez sévère « Alain Juppé dans la quête de moyens humains lui apparaissant nécessaires pour l’action du RPR*a délibérément fait le choix d’une certaine efficacité en recourant à des arrangements illégaux […] Que la nature des faits commis est insupportable au corps social comme contraire à la volonté générale exprimée par la loi ; qu’agissant ainsi, Alain Juppé a, alors qu’il était investi d’un mandat électif public, trompé la confiance du peuple souverain. […] »

Pauvre peuple souverain !

* Parti matrice de l'UMP dont Alain Juppé fut l'un des fondateurs.

Repost 0

Présentation

  • : billets d'une pensee ordinaire
  • billets d'une pensee ordinaire
  • : "Les Démocraties ne peuvent pas plus se passer d'être hypocrites que les Dictatures d'être cyniques" Il n’y a qu’une Liberté : celle à se déterminer d’agir de façon morale
  • Contact

Recherche

Liens