Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
18 juin 2014 3 18 /06 /juin /2014 14:29

Pendant que la guerre fait rage sur les fronts qui opposent chômage et déficit budgétaire, l’Élysée décide de réorganiser l'armée...

Il y a là un mystère qui déroute bon nombre de Français... Charlotte Chaffanjon à le mérite d'essayer de nous faire comprendre ce qui se passe dans la tête du Monarque: «Quand on demande dans quel état d'esprit est François Hollande, la réponse la plus récurrente ces dernières semaines, chez ceux qui le connaissent bien, chez ceux qui le voient travailler, c'est : "Il est lucide."»

De la lucidité Cioran disait qu'elle rend impropre à la vie. Mais Mme Chaffajon (clairvoyante) le voit plutôt dans le déni.

Du déni Michel Onfray dit que c'est une absence de sens en dehors de celui qu'on lui donne... A mon avis Charlotte Chaffanjon a tapé dans le mille. Reste à savoir si le sens que François Hollande donne au bonheur endiguera encore longtemps la grogne des Français.

Repost 0
17 juin 2014 2 17 /06 /juin /2014 17:24

Un remarquable article de Philippe Tesson explique pourquoi Manuel Valls est condamné à l’autorité... En sous titre il est dit «Dans le vide politique qui l'entoure et confronté à l'opposition de son aile gauche, le Premier ministre trouvera son salut dans la démonstration d'autorité»

Son salut? Rien n'est moins sûr! Car il n'y aura pas de salut politique sans redressement économique et social...Et sur ce point il a déjà perdu ! Perdu, du jour même où il a accepté de suivre la ligne du Président Hollande. Ce n'est pas en bloquant les salaires des fonctionnaires et les pensions, ce n'est pas en raclant à l'os les dépenses publiques qu'il redonnera de la croissance. Ce n'est pas à coup de cice et de pactes «responsables» qu'il redonnera aux entreprises le goût d'embaucher et la compétitivité suffisante pour revenir à l'emploi.

Si Manuel Valls se contente, à coup de menaces et d'appels à l'esprit de clan, de résoudre Mme Leadermann et les autres à voter ses textes, il perdra! Car il ne pourra pas donner longtemps le change au Peuple lequel veut, avant tout, de l'emploi, de la sécurité et du pouvoir d'achat.

Repost 0
16 juin 2014 1 16 /06 /juin /2014 08:55

«La gauche peut mourir»... dit Manuel Valls, ce qui, soit dit en passant, va rassurer nombre de militants qui croyaient (vu l'orientation politique actuelle) que la gauche avait déjà expiré.

Mais de quelle Gauche parle t-il? Celle de Marx, de Jean-Jaurès, de Léon Blum? Celle de l'internationale et de la lutte des classes? Celle de Maurice Thorez ou celle de Mendès France et des Écologistes? Le champ est si vaste que la vue s'y perd...

Je crois, pour ma part, qu'il ne s'agit pas de cela... Manuel Valls parle de la Gauche en tant qu'appareil propre à faire passer les lois du gouvernement, en attendant que cette machine puisse le faire élire en 2017.

Depuis le départ du Général de Gaulle et après le décès du Président Pompidou le système démocratique de la cinquième République s'est réduit peu à peu, au point que maintenant le pouvoir du Peuple se résume à mettre, de temps à autre, une enveloppe dans une boite.

En reportant sur le élus toute la charge du pouvoir (même les syndicats ne sont plus représentatifs de la classe laborieuse) cette léthargie citoyenne fait peu à peu reculer la France dans le fond du classement.

Une note publiée vendredi dernier par le Ministère de l’Économie et des Finances, montre que la France qui était (en PIB par habitant) jusqu'en 1975 au dessus de la moyenne des 34 pays de L’OCDE est tombée en 2012 dans le bas du tableau!

Repost 0
14 juin 2014 6 14 /06 /juin /2014 10:16

Lorsque des nantis tels que Yannick Noah, Guy Bedos ou Patrick Bruel crient au scandale quand le FN se nourrit des victimes de la société qu'ils soutiennent ...je demande à voir! Pour autant je fais la différence entre ce qui relève peut-être de l'ignorance de l'infortune ou de la peur d'assumer leurs privilèges et les appels au crime plusieurs fois ourdis par Jean-marie Le Pen.

Repost 0
12 juin 2014 4 12 /06 /juin /2014 10:37

En entendant M. Eckert dire qu'ils avaient remplacé le rabot budgétaire par l'intelligence j'ai béni le miracle qui leur avait permis de dénicher ce nouvel outil...

Toutefois en voyant le mal que se donne le Premier Ministre pour essayer de détricoter l'essentiel de ce qu'avait fait son prédécesseur ( Matraquage fiscal, contraintes sur les entreprises, lois anti-constructions, réduction du pouvoir d'achat... ) je me demande si, au train où vont les choses, deux années supplémentaires suffiront, ne serait que pour remettre les choses en l'état du départ... (1)

D'autant qu'il prétend le faire en suivant des règles identiques à celles précédemment imposées à Jean-Marc Ayrault par le Chef de l'État...

On dit que Manuel Valls dispose de qualités exceptionnelles lui permettant de surmonter ces handicaps. Nonobstant, je me demande pourquoi il tient absolument à démarrer son grand prix avec une roue à plat.

A voir la mine réjouie des membres du Gouvernement, à écouter leurs propos formels et rassurants, il se peut que je sois carrément dans l'erreur. Toutefois, je me demande si le Président est aussi certain de la réussite de son Premier Ministre que Manuel Valls lui-même...Sinon pourquoi aurait-il pris comme Conseillère une spécialiste de l'économie qui titre une de ses tribunes par "Arrêtons le massacre!"

1) Lequel n'était déjà pas très brillant.

Repost 0
11 juin 2014 3 11 /06 /juin /2014 10:38

En prenant Laurence Boone pour conseillère, en s'adjoignant celle qui n'a pas eu de mots assez dur pour critiquer sa politique économique, François Hollande fait d'une pierre deux coups:

1) Il ancre la position économique de la France dans un concept Européen très nettement droitier. En effet, Laurence Boone estime qu'en Europe, les États surendettés qui ont mal géré leurs finances devraient être sanctionnés en faisant faillite.

2) Il lance une pierre, (un pavé) dans le jardin de son Premier Ministre puisque la sus nommée estime que Manuel Valls sert de l'eau tiède en matière de relance économique et que ses choix pour le long terme sont carrément absents...

Reste à savoir si cela préfigure (pour 2016?) une nouvelle politique économique encore plus libérale avec, pourquoi pas, Laurence Boone aux manettes.

Repost 0
10 juin 2014 2 10 /06 /juin /2014 13:52

Après que François Hollande ait «Milieumisé » la Gauche, l'Ump s’apprête à «Centralifier» la Droite. Les Partis «politiquement corrects» ne doivent plus leurs différences qu'à des emballages aux formes et couleurs diversifiées.

Uniformisation qui relève d'un phénomène à échelle mondiale et qui touche tous les aspects de la vie y compris ceux de la pensée. Le langage lui-même subit le mimétisme. L'expression «faire en sorte», genre d'écholalie qui revient en boucle dans la bouche des politiques de tous bords est le signe inconscient mais évident d'un nivellement langagier consécutif à une réflexion normalisée.

Sur les problèmes de fond, sur les grands sujets de société ou de morale, quelle différence y a t-il entre François Fillon, Alain Juppé, Pierre Moscovici, Jean-Pierre Raffarin, Yves Jego, François Bayrou ou Manuel Valls?

Hors le talent propre à chacun, quelle différence y a t-il entre Christian Barbier, Catherine Nay, Claude Weill, Hélène Pilichowski, Yves Thréard ou Roland Cayrol?

Ne sont-ils pas tous contre le racisme, l'homophobie et la peine de mort? Ne sont-ils pas tous pour la Démocratie ( seulement représentative) la République et les Primaires? Pour la Liberté, l’Égalité, la Justice et le droit d'expression (seulement régulé)? Pour l'Europe, la Commission et l'Euro?

Outre celui de victimes de la société, (et de quelques détraqués antisémites) le vote FN ressort de la ressemblance et de la monotonie des offres politiques dites de bon aloi..

«C'est un grand agrément que la diversité,

Nous sommes bien comme nous sommes,

Donnez le même esprit aux hommes,

Vous ôtez tout le sel de la société,

L'ennui naquit un jour de l'uniformité»

Autrement dit...On s'emmerde!

Repost 0
7 juin 2014 6 07 /06 /juin /2014 10:54

En Juin 1944 je n'avais que 13ans et je n'ai pas grande souvenance du jour du Débarquement... Quelques temps après (le 17) Charles a été torturé puis fusillé, à Prigonrieux en Dordogne, par les Allemands. Il avait 19ans. Le lendemain un Prêtre à récupéré ses restes et j'ai hérité de son vélo rouge marqué «Lucifer».

Depuis on m'a dit de faire la différence entre les Allemands et les Nazis. En ce temps là ce n'était pas facile de les distinguer: Ils portaient tous le même uniforme avec la même croix gammée, les mêmes boucles de ceinturons «Gott Mit Uns» et saluaient le bras tendu en criant «Heil Hitler!».

Pourtant je savais, faute de télé, par l'écoute vespérale et forcée de radio Londres, que les Ukrainiens se disputaient déjà entre eux: Les uns, ceux de l'ouest, avaient accueillis les Allemands dans la liesse (plus de 220.000 se sont enrôlés dans la Wehrmacht) quand les autres, plutôt à l'Est, optaient pour l'Armée Rouge. Aujourd'hui leurs enfants sont réputés héros s'ils sont européens et méchants côté Russe. Paradoxe: sans leurs pères, sans Stalingrad, sans l'Armée Rouge, le débarquement aurait été un fiasco.

J'ai souvent observé chez les élites (Mme Trierweiler en est un symbole) cette indispensable disposition à la paramnésie sans laquelle il ne pourrait pas être dit ce qui n'est juste que dans l'ordre du moment.

Pour ma part je n'ai vécu l'histoire que par le petit du trou de la serrure, tandis que le Président Hollande et ses amis l'ont apprise dans les livres qui ouvrent de vastes fenêtres sur les horizons du temps. Leur vérité ne colle pas forcement avec la mienne mais je veux bien croire qu'elle est de meilleur aloi.

Repost 0
5 juin 2014 4 05 /06 /juin /2014 13:38

Est-il utile de revenir sur le séisme économique que les États-Unis ont provoqué en Europe et en France? Faut-il rappeler la malhonnêteté et l'incurie, de leurs banques qui ont gangrené la finance mondiale avec des produits toxiques? Oui! La responsabilité de l'Amérique est indéniable. Oui! elle est cause de préjudices matériels et humains considérables. Non! Ni la France ni l'Europe ne lui ont demandé des comptes et en cela, ayant failli au devoir de protection de leurs Peuples, les Gouvernements Européens portent une lourde responsabilité.

Forts de leur pouvoir d'imposer des sanctions au Monde en utilisant des arguties juridiques ou, parfois, des prétextes humanistes qui, même lorsqu’ils sont difficilement contestables, n'en reviennent pas moins, in-fine, à servir leurs intérêts au détriment des nôtres.

Peut-on contester que l'Europe du savoir faire et la Russie de l’énergie et des matières premières aient intérêt à faire échange de leurs richesses respectives ?

Peut-on contester que la Russie est un pays gigantesque propre à un immense marché que la Chine abondera faute des Européens? Oui! Là encore les Américains avec leurs sanctions contre-productives et leurs ingérences intempestives sapent nos intérêts avec le risque d'un conflit armé à nos portes.

Et voilà, que stimulés par notre mollesse ils poussent leurs pions jusqu'à exiger de nous (1) une amende de 11 milliards de dollars laquelle, n'en doutons pas, sera suivie par d'autres car il est probable que la prétendue faute commise par la BNP sur le sol américain, le fut également par d'autres grandes banques françaises...

Puisque l'Europe, nain politique, est amorphe il revient à la France de défendre ses enfants. Il semble que le Président Hollande l'ait compris mais une simple «mise en garde» entre la poire et le fromage suffira t-elle à obtenir plus qu'un hochement de tête de la part d'Obama? La menace d'un moratoire sur les discussions des accords de libre échange serait à coup sûr bien plus efficace.

1) BNP= «TOO BIG TO FAIL»: c'est la France qui, en fin de compte, serait punie.

Repost 0
4 juin 2014 3 04 /06 /juin /2014 13:21

Je n'ai pas aimé le Gouvernement de Jean-Marc Ayrault où Michel Sapin (alors Ministre du Travail) me prenait pour un idiot en me faisant croire à l'inversion de la courbe du chômage.

Je n'aime pas non plus celui de Manuel Valls quand le même Michel Sapin me prend pour un imbécile (1) en me baratinant sur la bonne forme économique de la France notamment par rapport à celle de l'Angleterre...

Il paraît que «j’écœure» le Premier Ministre quand je critique «Son» Président, mais pourquoi son Ministre des Finances me traite t-il comme un benêt incapable de lire ce que titre le Monde du 28/01/2014: « Au Royaume-Uni une croissance en pleine forme»

--Les Echos du 29/04/:«L’économie Britannique bien partie pour atteindre 3% de croissance»

--La Tribune du 26/05/2014: « Les nouvelles rassurantes de l'économie Britannique»

--Le Figaro du 30/05/ 2014 se fait fort de percer «Le secret de l’insolente croissance Anglaise»

--Le FMI, plus prudent (2,4 de croissance en 2014 et 2.7 en 2015) n'en dit pas moins: «D’une manière générale, les données de l’économie britannique montrent une force que l’on avait pas vu depuis plusieurs mois. Malgré quelques faiblesses ici et là, il y a de fortes chances que les attentes de hausse prévues pour 2015 se réalisent

Alors qui dit vrai? Le Gouvernement Valls, en la personne de M. Sapin, ou Le Monde, Les Échos, La Tribune, Le Figaro et le FMI? Deux de choses, l'une prend le citoyen pour un nigaud.

Si le Premier Ministre veut du respect mieux vaut éviter de sous estimer les autres en les bernant sur la vérité.

1) Émission de Rolland Sicard du 4/06/2014

Repost 0

Présentation

  • : billets d'une pensee ordinaire
  • billets d'une pensee ordinaire
  • : "Les Démocraties ne peuvent pas plus se passer d'être hypocrites que les Dictatures d'être cyniques" Il n’y a qu’une Liberté : celle à se déterminer d’agir de façon morale
  • Contact

Recherche

Liens