Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 février 2011 2 15 /02 /février /2011 19:33

Jamais, Jérôme Filedoux, qui passait pour un dur, n’aurait pu imaginer ce qui l’attendait à la sortie de l’ascenseur du bloc Cardio de l’Hôpital Hoche  (qu’il reçut en pleine gueule)  alors qu’il arrivait en sifflotant un air de cornemuse pour vérifier la pression sur  la canule à hémoglobine de la salle ou gisait Yves Riensavoir,  le bien nommé,  puisque  dans icelle, de salle,  la merveilleuse, la divine, la blonde  yeux bleus  Séraphine Iloveyou,  essayait en vain  d’enfoncer une canule dans le vieux  débris, lequel, précisément,  refusait de canner.

La douce enfant, qui avait hérité d’une aïeule Jivaros  le don de compatir et l’art des mots,  essayait de sa voix en  flute enchantée de  raisonner  le  pauvre bougre.

Est sa silhouette ? Son visage angileux ? Ses yeux saphireux ? Sa voix qui flottait dans l’air nauséeux comme une caravelle emportée par le vent pétueux ?

N’importe !  Jérome reçut cela comme  un coup de foudre qui le fit d’abord vaciller puis gésir  les bras  extasiés et le sourire en croix.

(Arrivé à ce point du récit, il est utile, pour satisfaire à l’orthopraxie, de préciser que cette jeune femme  avait déjà, par le passé,  provoqué  bien des syncopes  auprès d’individus mâles, une femelle,  deux chimpanzés  et trois chiots).

Par note péremptoire il lui avait été ordonné  de mettre un foulard et des lunettes noires sous peine de renvoi  pour  faute grave : « Beauté intempestive et empathie dangereuse non justifiée ».

Nonobstant, ayant laissé sa nature intacte accomplir ainsi  un nouveau forfait, consciente de sa faute et affolée  par les conséquences, elle cherchât à ranimer le jeune homme comme elle pouvait, sans alerter quiconque et avec les moyens du bord.

Enlever sa chaussure, le trainer jusqu’à la prise 220v et lui brancher deux orteils ne lui prit que quelques instants. Après un formidable soubresaut, une couleur de roussi et une odeur de pain brûlé, (ou vice versa) il s’ensuivit un tétanisme général affectant tous ses organes,  particulièrement celui qui est dit érectile chez les sujets autrefois réputés normaux. Jérôme  entrouvrit les yeux  en balbutiant des extases comme quoi il voyait un ange et voulait avoir des précisions intimes  qu’il est inutile,  faute d’approbation de la Sainte Eglise, de détailler ici.

 

Si ce récit est sans tête, on ne peut dire qu’il soit sans  queue. Insuffisant pour savoir :

La nature  exacte des relations entre Séraphine et le Professeur  Amedé Coupe le célèbre chirurgien.

Comment  Jérôme s’accommodera  de sa terrible infirmité.

 Séraphine sera-t-elle  condamnée au port de la Burka du fait de sa terrible beauté ?

Est-ce que, malgré cela  Jérôme la reconnaissant à l’odeur  en sera  t’il  guéri ?

OUI? HEIN?

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

L'Ombre du vent 16/02/2011 10:35


c'est intrigueux à souhait tout ça, fort hélastement (bien sur qu'on peut le dire fort hélastement, on dit bien fort heureusement , alors y'a pas de raison que l'inverse ne marche pas ). Donc fort
Hélastement j'attendais une suite qui ne vient pas, alors comme ça vous voulez nous nerver les nerfs OUI ? HEIN ?


Présentation

  • : billets d'une pensee ordinaire
  • billets d'une pensee ordinaire
  • : "Les Démocraties ne peuvent pas plus se passer d'être hypocrites que les Dictatures d'être cyniques" Il n’y a qu’une Liberté : celle à se déterminer d’agir de façon morale
  • Contact

Recherche

Liens