Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 novembre 2010 6 13 /11 /novembre /2010 11:03

 

Ce matin M. William Leymergie  a relevé en tant qu’erreur le mot « Quarteron » tel que prononcé  par le général  De Gaulle au sujet du putsch d’Alger.

Mettons la légèreté du propos sur le compte du syndrome lapin qui affecte nécessairement  l’ensemble des médias tant il faut faire passer un maximum d’informations dans un minimum de temps.

M. Leymergie a pris le mot « quarteron » dans sa définition  commune soit le quart de quelque chose, de cent ou en poids le quart d’une livre.

Mais « quarteron » peut être pris aussi dans son acception péjorative (voir le Robert). Il signifie alors une petite quantité. (Au figuré négligeable).

C’est dans la finesse péjorative du sens de ce mot qu’il convient d’apprécier  « Un quarteron de généraux en retraite……. » Du discours de DE Gaulle.

Sommes toutes M. Leymergie est bien excusable : passer  en quelques  secondes de la collection des voitures à pédales aux plus hauts faits historiques  requiert des capacités qui relèvent  de la haute voltige. Bravo les artistes.

Drôle de vie, tout de même, qui ne laisse plus aux hommes que le temps de mourir.

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Pascale 13/11/2010 20:44


Leymergie est un clown triste, qui ne fait plus rire que lui-même. Cogne-t-il toujours sur ses collaborateurs ? Rire...


Gérard Panda 14/11/2010 19:31



Merci Pascale pour vos commentaires



Présentation

  • : billets d'une pensee ordinaire
  • billets d'une pensee ordinaire
  • : "Les Démocraties ne peuvent pas plus se passer d'être hypocrites que les Dictatures d'être cyniques" Il n’y a qu’une Liberté : celle à se déterminer d’agir de façon morale
  • Contact

Recherche

Liens