Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 février 2010 5 05 /02 /février /2010 12:42

 « Avec le bois tordu de l’humanité, il est impossible de faire quelque chose de droit » (Kant)

L’échec inéluctable du Communisme était déjà écrit dans cette phrase.  Camus enfonce le clou : « Le rêve prophétique de Marx et les puissantes anticipations de Hegel ou de Nietzche ont fini par susciter, après que la cité de Dieu eut été rasée, un Etat rationnel ou irrationnel, mais dans les deux cas terroriste »  En voulant redresser le bois tordu de l’humanité le Marxisme l’a cassé.

Le Capitalisme est, au contraire, une redoutable machine à exploiter le bois tordu. C’est aussi un formidable aspirateur d’avenir, qui, en créant une dépression devant  l’économie réelle, la booste en avant. Le danger est dans le vertige que provoque cette trompeuse formule.  Présentement le volume des échanges financiers est dix fois plus important  que la masse globale des PIB mondiaux. Le décalage entre l’économie réelle et l’économie virtuelle est patent.

 

Il me semble que l’Intellectuel moderne (donc optimiste)  projette sa vision de l’avenir en fonction de ses bonheurs présents,  félicités qui se traduisent,  pour le coup, par  une reprise indiscutable de l’économie, parfaitement illustrée  par les bonus des traders, le prompt rétablissement de la santé des Banques, et l’augmentation du chômage.

Aussi ai je été (très agréablement) surpris lorsque le Président Obama, et le Président Sarkozy, ont dit que la Crise était  en grande partie imputable à des excès spéculatifs dont les gains reviennent aux auteurs quand tout va bien et les pertes aux citoyens quand ça va mal. Ne pas  remédier à cela, disent-ils  serait prendre le risque que les mêmes causes reproduisent les mêmes effets. Aussitôt des voix se sont élevées pour expliquer que le principe même du  Capitaliste étant essentiellement basé sur la spéculation d'enchantements futurs, de la consommation à outrance, le pillage des ressources et le report des difficultés sur les générations à venir, on ne saurait l’amender sans lui porter un coup fatal : «  Vade retro Satanas » !  Les Experts les moins cyniques, les plus eudémonistes, tels ceux du FMI, ont dit eux-mêmes qu’il fallait y aller mollo.

Dès lors je me demande comment la Maison Blanche aussi bien que l’Elysée  peuvent nous sortir d’ici à cinq ans des plans millimétrés,  affirmant l’assainissement des dettes publiques, alors même qu’ils dénoncent le fonctionnement d’un système qu’ils ne sont pas sûrs de pouvoir changer.


Partager cet article

Repost 0

commentaires

Haier 07/02/2010 12:15


Jour toi,
il est amusant de constater que notre Sarko national et que la B.MO Ricain, ont tous les 2 ,la même envie de tordre le cou à la finance et qu'ils soient tous les deux issus de le même formation
,juridique, avec + ou moins de réussite ??
hum le droit et la finance, ne vont pas ensemble???
vieille querelle ,il me semble


Gérard Panda 08/02/2010 10:41


Bonjour Haier,
C'est vrai les professionnels du droit envahissent les postes clés de la politique. Droit et finance vont ils ensemble? heu......bonne question et vieille querelle comme tu dis.
Reste le problème matériel: le volume de secteur purement financier est 16 fois plus important que l'ensemble du PIB mondial (économie réelle) et l'écart ne cesse de grandir.


Beranger 06/02/2010 11:25


Pierre : où va tu ?
Jésus : A Rome pour me faire crusifier une seconde fois puisque tu abandonnes mon troupeau

Et Pierre retourne à Rome, dans cette histoire tout est dit


Renard 05/02/2010 22:51


J'ai apprécié cet article, cette différence d'exploitation du bois tordu...
Tu penses vraiment que l'intello moderne est optimiste? Pour ma part, je le trouve déjà bien silencieux...

Le fait que les traders recommencent à toucher des bonus extravagants n'est en rien le signe d'une reprise de l'économie je crois. Juste la réaction pusillanime de certains qui ayant été repêchés
de trou où ils étaient tombés recommencent à jouer à côté, sans se soucier une seconde de ce que ceux qui vont les sauver vont en entrainer pas mal d'autres dans le dit trou..

Actuellement, nous sortons peut-être de la récession, mais pas de la crise, qui est la mise en lumière que les principes d'un système qui a été installé il y a déjà quelques temps sont sans issue.


Gérard Panda 06/02/2010 13:42


Merci Renard,
Je fais comme vous, dab je réponds pas aux commentaires mais votre action me paraissant très utile ( Je connais votre blog: extra!) bref: mon propos se voulait un peu ironique en associant la
reprise aux bonus des traders et en parlant des intellos optimistes qui nous expliquent ( entre autres) que plus la Grèce emprunte à des taux élevés plus elle va pouvoir redresser sa situation sans
que , pour autant, ils aient trouvé du pétrole sous l'acropole.
Ceci pour dire que nous sommes pleinement d'accord: gare a la réplique de séisme.
Mais le plus important est dans ce que vous dites: sommes nous venus sur terre pour conchier la terre que nous laisserons à nos enfants?


Martine 05/02/2010 15:44


je suis tellement heureuse de voir les portes s'ouvrir à nouveau ici que vous auriez pu recopier le bottin je l'aurai lu avec le même plaisir et la même intensite ...
parce que lorsque nos yeux se servent du coeur pour bien lire on y voit alors toujours ce que l'on espère ...
en l'occurence ici,
l'annonce d'un retour espéré...


Gérard Panda 08/02/2010 10:54



Merci Martine,

Mais, heu.......c'est le Bottin!



Présentation

  • : billets d'une pensee ordinaire
  • billets d'une pensee ordinaire
  • : "Les Démocraties ne peuvent pas plus se passer d'être hypocrites que les Dictatures d'être cyniques" Il n’y a qu’une Liberté : celle à se déterminer d’agir de façon morale
  • Contact

Recherche

Liens