Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 juin 2013 3 26 /06 /juin /2013 11:12

Lors de la Grande Messe qu’il se fit hier au Parlement pour consacrer la Loi Peillon, Madame la Rapporteure Générale du projet, Françoise Cartron, a lâché un « comme nous avions convenu »  aussi retentissant qu’un pet dans le silence de l’Elévation…

N’ayant, moi-même, que très peu fréquenté l’école, je n’aurai garde de prendre mon tressaillement pour une réaction de bon aloi. Aussi priais-je  Madame la Vice-Présidente de la Commission de la Culture et de l’Education  de ne voir là, que l’appétence d’un mauvais élève, tombé par hasard sur  « Je ne dispute jamais d’un nom sans qu’on m’explique le sens qu’on lui donne » et resté stupéfait par  l’essentiel de cette phrase, en quête, pour une fois,  de compréhension.

Ne doit-on pas dès l’Ecole Communale, comme on le faisait jadis, s’assurer de la sécurité de l’entendement plutôt que de sa prolixité ? N’est-il pas fondamental (et préalable  à toute autre étude)   de ne pas confondre le sens d’être et d’avoir ?

Venons-en au fait : En principe « Comme nous  avions convenu »   est prohibé par les puristes de l’Académie Française. On ne doit pas dire et encore moins écrire (tel que l’était le discours de Mme  Cartron)  «  Comme nous avions convenu » mais « Comme nous étions convenus ».

Toutefois il est exact que nombre d’écrivains célèbres  ont employé le verbe avoir  et bien qu’il soit  recommandé de l’éviter dans la langue « surveillée » l’ombre de la faute  des grands estompe celle des  petits.

Eristique fallacieuse  d’un estropié de l’école de Mégare me dira-t-on : Peut-être !  Sauf, que cette p***** de langue Française  est si subtile que la  moindre  interversion  donne  au propos un sens différent, lequel, en l’occurrence  enfume celui  de Mme la Sénatrice. En effet  « être convenu » donne le sens d’un accord, alors  qu’ «avoir convenu »  penche plutôt  pour  celui de plaire. Est-ce bien là le sens qu’il nous faut  retenir ?

Plus prosaïquement la différence entre  avoir le plus gros budget de l’Etat et être capable d’en tirer le meilleur profit n’est, sinon évidente,  pas moins cruelle pour le jeune chômeur.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : billets d'une pensee ordinaire
  • billets d'une pensee ordinaire
  • : "Les Démocraties ne peuvent pas plus se passer d'être hypocrites que les Dictatures d'être cyniques" Il n’y a qu’une Liberté : celle à se déterminer d’agir de façon morale
  • Contact

Recherche

Liens