Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 septembre 2012 1 24 /09 /septembre /2012 08:20

L’affaire des caricatures de Charlie-hebdo pose la question de la Liberté d’Expression et plus précisément celle de la presse.

Or, selon moi, on ne saurait traiter, même superficiellement, ce sujet sans le compléter par notre propre Liberté, celle à nous déterminer par nous-même.

 

Parlons d’abord de la Liberté Civile telle que la désignait Rousseau par opposition à la Liberté Naturelle. Théoriquement l’Etat de Droit laisse les individus faire ce qu’ils veulent dans la limite de ses Lois. Surestimant largement leurs mérites et leurs capacités, les Elus s’imaginent investis d’une mission sacrée : celle de faire le bonheur des Peuples. Curieuse machine ! Au train où vont les choses, face à la mer de Lois protectrices servies par des évolutions technologiques de plus en plus prégnantes et sophistiquées on se demande ce qui reste à l’initiative de l’individu…

 

Raison de plus pour défendre bec et ongles la Liberté d’Expression. On ne peut qu’être d’accord, sur ce point, avec la position intransigeante de Christian Barbier car la moindre brèche dans ce principe ouvrirait les vannes de la censure. «Une porte ne peut qu’être ouverte ou fermée »

 

Mais il ne s’agit là que du premier volet de la question : Celui de la «Liberté Extérieure», celle que la Société nous accorde comme nous revenant de plein droit. L’autre Liberté, celle que j’appelle «Intérieure» nous met, elle, en face de nos propres responsabilités. Nous sommes là, dans un tout autre domaine, sans contraintes et sans garde-fous, face à nous-mêmes.

 

«Il n’y a qu’une Liberté : Celle à se déterminer d’agir de façon Morale »

Mais qu’est-ce qu’une façon morale ? Je laisse à ceux qui savent, ou croient savoir, le soin de le définir.

Quoiqu’il en soit on peut s’interroger sur les motivations de la «Liberté Intérieure» de Charlie-Hebdo.

---D’abord, «Agir de façon morale» aurait, pour eux, des finalités purement mercantiles : répondre aux aspirations de ses lecteurs et par la provocation augmenter considérablement le tirage. Dans un sens pourquoi en voudrait-on à des chefs d’entreprises de maintenir leurs affaires à flot et de préserver l’emploi ? Mais, si cela induit des troubles, est-ce à la Société d’en supporter les conséquences ?

---Ensuite, Charlie-Hebdo voit, peut-être, la Morale comme «Un ressentiment des faibles» (Nietzche). Dans ce cas la Morale Religieuse (Opium du peuple) serait comprise comme un ressentiment des faibles (Croyance) envers les Sociétés modernes et laïques (Raison). Cela expliquerait l’aversion de ce journal vis à vis des Religions et son obsession, quasi maladive, de les salir faisant en cela acte de purification. (Sorte d’exorcisation par mise au défi).

 

Et M. Peillon dans tout ça ? S’il est vrai que la Conscience psychologique de l’Enfant se forge au feu de l’Exemple, je me demande si, face à ces violences, les prêchi-prêcha sur une Morale basique, genre respect d’autrui, aura les effets bénéfiques dont nous assure le Ministre.

 

La remarquable tenue des Musulmans de France a, cette fois, évité le Pire…Faut-il, pour autant, laisser les enfants de Charlie jouer avec des allumettes ? Sachant que ce ne sont pas les allumettes qui posent problème, mais bel et bien les enfants.

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : billets d'une pensee ordinaire
  • billets d'une pensee ordinaire
  • : "Les Démocraties ne peuvent pas plus se passer d'être hypocrites que les Dictatures d'être cyniques" Il n’y a qu’une Liberté : celle à se déterminer d’agir de façon morale
  • Contact

Recherche

Liens