Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 novembre 2012 6 03 /11 /novembre /2012 09:01

 

 Tandis que Jean-Marc Ayrault se débat tant mal que bien pour tenir les promesses électoralistes et subsidiaires de François Hollande (mission par laquelle on lui a fait croire que ç’était celle d’un Premier Ministre), le triumvirat (Hollande, Moscovici, Sapin) attend avec sérénité (au moins affichée) des jours meilleurs. Ils espèrent voir une éclaircie dans 12 à 15 mois lorsque le SPD aura succédé à Mme. Merkel et que l’économie Mondiale aura amorcé son sursaut.

 

 Alors, pensent-ils, l’Europe pourra se doter d’Euro-bonds (1) et la reprise de la croissance Mondiale, en gommant les écarts de gestion, permettra un reflux du chômage.

 Sauf que le scénario de nos Machiavels diplômés risque, de se dérouler tout autrement.

 

 1) Jean-Marc Ayrault et son escadron Kamikaze va-t-il tenir longtemps sous les feux croisés de la Droite, de la Gauche et des Verts ? Avec par-dessus le marché, les tirs de l’opinion publique qui se font de plus en plus nourris-- Les deux têtes de pont Valls et Peillon sont solides et bien armées, mais, malgré leur vaillance, le gros de la troupe peine à tenir le coup. Mme Duflot a des cernes sous les yeux et son adjoint n’en finit pas de s’arracher les poils de barbe. Il ne manquerait plus, qu’à l’arrière garde, se fomente la mutinerie de ceux qui craignent pour leur réélection.

 

 2) En admettant que le SPD gagne les élections Allemandes, il est très loin d’être acquis que les Euro-bonds seront de nature à faire en sorte que les Pays du Nord payent la déficience des Pays du Sud. Or, dans l’esprit de nos stratèges, que valent les Euro-bonds s’ils ne compensent ni ne lissent les économies ?

 

 3) Quand le train de la reprise aura repris sa marche il ne s’arrêtera pas à toutes les stations pour permettre la montée des canards boiteux. Seuls les coureurs déjà suffisamment entrainés pourront le prendre en marche. En ne prenant pas les mesures rapides et drastiques (délaissées par leurs prédécesseurs) (2) pour redresser la compétitivité Française, on risque de voir Ô paradoxe, l’Italie et l’Espagne grimpant sur le marchepied alors que la France restera, ébahie, sur le bord du quai.

 

 

 

 

 1) Voir le remarquable article de Jacques Delpla « Quand le BCE organise la faillite souveraine »

 

2) Amorcé en 2004 sous Raffarin le déficit n’a cessé de croitre avec Dominique de Villepin puis François Fillon. Léger rebond en 2009 sous François Fillon, puis nouvelle chute jusqu’à atteindre 70 milliards en 2011. Sous Jean-Marc Ayrault, les premiers chiffres de 2012 n’augurent rien de bon.

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : billets d'une pensee ordinaire
  • billets d'une pensee ordinaire
  • : "Les Démocraties ne peuvent pas plus se passer d'être hypocrites que les Dictatures d'être cyniques" Il n’y a qu’une Liberté : celle à se déterminer d’agir de façon morale
  • Contact

Recherche

Liens