Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 décembre 2012 1 17 /12 /décembre /2012 09:17

 

 

Est-il paradoxal que «la Finance» adoube un Président Socialiste alors que le Peuple s’en dit mécontent ?

 

Jamais, du temps de la Droite, les créanciers n’avaient offert à la France autant de possibilités d’emprunts à des taux aussi avantageux. Dans son dernier rapport, l’agence Fitch note que les «performances macroéconomiques de la France sont comparables à celles des autres grands pays AAA et que le déficit courant actuel de 2% du PIB n'est pas excessif ». Bien que, par le passé, les «Agences» aient donné, jusqu’à la veille de sa faillite, de bonnes notes à Lehman-Brothers, on peut espérer que, cette fois, les expertises de Fitch relèvent d’un peu plus de sérieux. Même si Fitch est parfois soupçonné de franco- bienveillance, les propos de Christian Noyer Gouverneur de la Banque de France, qualifiant d’erreur d’analyse une perte du triple A Français, viendraient nous rassurer. D’autant que François Hollande, en prédisant le retour de la croissance dès 2013, doit, lui aussi, disposer d’informations positives. Bref, les choix du Président, sur la maitrise de la dette et le budget de l’Etat, ont, jusqu’à présent, pleinement convaincu la Finance internationale.

 

Mais, d’un autre côté, un grand nombre de Citoyens ressentent, à titre personnel, l’altération de leurs conditions de vie. Ils ne peuvent que constater la hausse des impôts, la perte du pouvoir d’achat et la dérive du chômage. Si Mme Parisot jubile de voir les Entreprises exemptées de vingt milliards d’impôts elle s’inquiète du report de ces charges sur le Citoyen car elle sait très bien que pour vendre il faut que les gens aient les moyens d’acheter. Peu importe que cette fracture immanente entre la base et les élites de toutes sortes ne soit pas encore clairement perçue : elle existe et se fera sentir un jour ou l’autre. Pour le moment on s’en tient à nier ou adoucir les faits : Ce serait, soit inexact, soit le prix à payer pour rétablir la confiance et faire en sorte que, demain, la terre rendue aride par tant d’exploitations hasardeuses, redevienne, enfin, le terreau nourricier capable d’abonder de splendides récoltes. Peut-être…En attendant la pilule est amère et dure à avaler.

 

 La Social-Démocratie Française s’oriente donc vers un Etat dirigiste qui, grâce à l’impôt, subventionne l’économie. Le Peuple doit se faire à l’idée d’être plus ou moins appauvri grâce à la perspective qu’il y ait plus de justice et d’égalité dans le partage des ressources et du travail. C’est déjà le cas de la France, puisque son PIB global qui se hisse au 5eme rang Mondial dégringole au 20eme rang par Français avec nette tendance à chuter. Quoiqu’il en soit un tel système convient à l’Europe et à la finance internationale dans la mesure où il garantit une bonne solvabilité de l’Etat. Il reste toutefois précaire tant que la compétitivité et l’offre de travail ne sont pas présentes au rendez-vous d’une véritable production de richesses capables d’équilibrer la balance des échanges commerciaux.

 

On est loin, qu’elle soit rouge ou verte, des aspirations de la Gauche…….Mais celle-ci, à force de manquer les trains, se contente de les regarder passer dans la posture du chef de gare.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : billets d'une pensee ordinaire
  • billets d'une pensee ordinaire
  • : "Les Démocraties ne peuvent pas plus se passer d'être hypocrites que les Dictatures d'être cyniques" Il n’y a qu’une Liberté : celle à se déterminer d’agir de façon morale
  • Contact

Recherche

Liens