Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 janvier 2010 3 20 /01 /janvier /2010 12:29

 

 

Dans un contexte Mondial en pleine évolution, il fut un temps où les actions de la gauche et des syndicats ont contribué à détériorer le tissus industriel Français qui s’est réduit comme peau de chagrin. Ceci a pour conséquence :

a) de favoriser le chômage avec son coût social, sociologique et sociétal.

b) de creuser le déficit chronique de la balance commerciale, forcément compensé par l’emprunt.

Jadis les Maitres de Forges avaient les bras si courts que les mains étaient près du cerveau.

Aujourd’hui les Multinationales ont les bras si longs que le cerveau ne voit plus les mains.

Ces mains, maintenant dédaignées et dont Einstein disait qu’elles étaient la partie visible de l’intelligence. 

Et voici (favorisée par la « Crise ? ») venir la nouvelle vague des délocalisations.

 

 Je cite ici le Président de Renault comme exemple frappant et récent de cette politique, mais c’est bien du credo général Patronal et Gouvernemental dont il s’agit. D’ores et déjà 85% des véhicules du groupe Renault sont produits à l’étranger et dans le cadre de la nouvelle vague de délocalisations industrielles, le nombre de voitures produites en France tendra encore à diminuer.

Ainsi le Président de Renault est bien décidé à appliquer le principe de Ghosnerie qui consiste à laisser en France la partie « noble » du métier de constructeur d’automobiles, (études, engineering, ordonnancement, organisation, marketing etc.) le tout groupé dans une technopole où les élites cogitent dans des bureaux et autour de la cafète, pourvu que la fabrication, aspect trivial, mais néanmoins utile, aille dans des endroits où la main-d’œuvre est abondante et peu chère. Certes la comparaison avec l’esclavagisme serait erronée, injuste et mal venue, mais dans le principe qui était de trouver une main d’œuvre nombreuse et bon marché, il faut bien  admettre quelques similitudes.

Savez vous par exemple que  le salaire moyen d’un ouvrier de Dacia est de 300 euros par mois ? Il faudrait à lui, ses enfants et petits enfants 228ans de travail pour payer une seule prime de M. Domenech.

 

Certains penseront que je fais de l’altruisme, du sentimentalisme voire du communisme mais ce serait me prêter des qualités que je suis loin d’avoir. Au nom du cynisme et du réalisme, je dis que si le Patronat, les Experts et les Politiques croient que ça va durer autant que les impôts, ils se fourrent le doigt dans l’œil. Pour la bonne raison que la logique finit toujours par rattraper l’arrivisme et la  facilité. L’échec de Napoléon fut  écrit par Bonaparte. Le Roumain d’aujourd’hui ne sera pas le même que celui de demain et ils sont assez intelligents pour former, eux aussi, leurs propres ingénieurs.

L’automobile courante n’est pas un produit de très  haute technologie et tout le monde peut faire des ressorts à boudins et des tableaux de bord en plastic.

Les Allemands l’ont bien compris : tout en se pliant aux exigences des marchés et de la Mondialisation, ils se réservent, grâce à la notoriété d’une certaine qualité, un maximum de production sur le sol national. Mieux : Le « made in Germany » est payant en nombre de ventes et en profits.

Je ne vais pas ennuyer plus longtemps en démontrant que le calcul est d’ailleurs d’ordre plus doctrinaire qu’économique : aujourd’hui le coût de fabrication d’une petite voiture ne dépasse guère 50% du prix de vente. Une Clio Turque revient à 10% moins cher qu’une Clio Flins. Soit  un prix moyen de 14000Euros, d’où un coût de fabrication de 7000 E  la différence est de 700 euros. Et le transport ?  Grâce à sa politique M. Ghosn va nourrir l’économie de certains autres  pays et finir de déshabiller la France de ses outils de production.

Mais, vous dirait M. Elie Cohen, il vaut mieux payer du chômage que d’intervenir auprès des entreprises. C’est, parait-il, la seule démarche permise par la Commission Européenne. 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Beranger 21/01/2010 10:59


un pays qui n'a plus d'industrie sur son sol est mort... les américains, pourtant si à la pointe en matière de capitalisme, s'en mordent les doigts maintenant avec la perte totale de son industrie
automobile. Le roumain d'aujourd'hui est l'esclave romain d'hier


Flogo 20/01/2010 15:07


Lire:

Renault : 18,4 véhicules par personne

Faute de frappe involontaire.


Flogo 20/01/2010 15:05


Jour Gérard,

Quelques chiffres édifiants de 2008 :

Peugeot:
Nombre de salariès section véhicules : 130.000
Nombre de véhicules fabriqués : 3.300.00
Soit : 25 par persopnne

Renault :
Nombre de salariès section véhicules : 129.000
Nombre de vahicules fabriqués : 2.380.000
Soit : 14,4 par personne

Il semblerait que la culture de l'entreprise ne soit pas la même!


Présentation

  • : billets d'une pensee ordinaire
  • billets d'une pensee ordinaire
  • : "Les Démocraties ne peuvent pas plus se passer d'être hypocrites que les Dictatures d'être cyniques" Il n’y a qu’une Liberté : celle à se déterminer d’agir de façon morale
  • Contact

Recherche

Liens