Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 février 2013 2 26 /02 /février /2013 12:40

 

Avec ses 2000 milliards de dette et un spread qui ne cessait de monter, L’Italie, avant l’arrivée de Super-Mario, inspirait de rudes craintes.

En essayant de rétablir les comptes essentiellement par l’impôt, «Il Professore Monti » a pour un moment apaisé la situation.

Les mêmes causes produisant les mêmes effets, c’est, comme en France, au détriment du chômage que les marchés s’en sont, pour un temps, trouvés apaisés.

 

Mais voici l’Italie revenue à la case départ : Plus de 2000 milliards de dettes soit 126% de son PIB, 85 milliards d’agios annuels à payer et un chômage de plus de 11% en augmentation. A cela vient s’ajouter une situation politique pour le moins instable.

 

Or l’Europe ne peut pas se permettre de voir sombrer l’Italie. Alors qui va payer ? Qui va la soulager de sa dette ? Qui va continuer à l’aider à emprunter à des taux réduits ?

 

Pour ma part je ne vois qu’une intervention possible : celle de la BCE. Reste à savoir combien de temps la Banque Européenne pourra accumuler, sans inconvénient majeur, les dettes toxiques.

Après Mario Monti, c’est au tour de Mario Draghi de sauver l’Italie. What else ?

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : billets d'une pensee ordinaire
  • billets d'une pensee ordinaire
  • : "Les Démocraties ne peuvent pas plus se passer d'être hypocrites que les Dictatures d'être cyniques" Il n’y a qu’une Liberté : celle à se déterminer d’agir de façon morale
  • Contact

Recherche

Liens