Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 novembre 2009 2 17 /11 /novembre /2009 20:18

 

A l’aube de la conférence de Copenhague et des élections régionales en France on va beaucoup parler d’écologie et les paroles fourchues vont avoir plus de poids que la réalité des faits.

Souvent le débat est ramené aux émissions de dioxyde de Carbone ou CO2.

Pour ceux qui veulent avoir des idées claires, il convient d’abord :

 

1) D’admettre que la planète est touchée par une pollution physique d’ampleur mondiale.  Ne pas tomber dans le panneau de ceux qui veulent faire croire que la France à vélo va sauver le monde. Par contre faire des efforts pour des questions de principes, d’avenir et de qualité de vie  est tout à fait justifiable pour autant qu’ils s’emboitent dans un contexte de renouveau social tendu vers plus de justice et d’égalité.

 

2) De faire le distinguo entre la masse de CO2 émise par Pays et la quantité  par habitant. La Chine, par exemple, est désormais avec les Etats Unis à la tête du palmarès,  mais le Chinois pollue encore 3 fois moins que l’Américain.  L’évolution du niveau de vie en Chine entraine une progression spectaculaire de 8%  par an et n’en déplaise à Mme Corine Lepage cela représente pour la planète un réel danger.

On admet que les dirigeants Chinois  veuillent faire des efforts mais dans le contexte actuel de  production  effrénée, ils pollueront de plus en plus.

 

Par Pays :

 Chine :                  21    %        1.8 milliards de tonnes de CO2   (annuel)

Etats-Unis :          20    %      

Russie :                    6    %

Inde :                        5    %

Japon :                      4.8%

Allemagne :             3

Canada :                    2.5

 

 La France avec  1.5 de l’émission Mondiale est 15eme  derrière L’Iran !

 

Par Habitants :

Etats-Unis :         23 tonnes par habitant    évolution annuelle +  2      %

Australie :           16                                                                                           1.5

Russie :                 10                                                                                           1.2

Japon :                   9.8                                                                                          1.2

Allemagne           9.8                                                                                          0

Afrique du sud   9.8                                                                                          2.3

La Chine dont le taux actuel est de 9  à un indice de progression annuel de 8 !

L’Inde dont le taux actuel n’est que de 4 à un indice de progression de 10 !

La France avec  6t est dans une moyenne plutôt basse et son indice de progression de 0.1 est excellent.

Car le problème est là : l’Allemagne avec un taux assez élevé mais une progression qui tend à la négative est sur le bon chemin. La France fait, d’ores et déjà  mieux encore. L’équation est simple : Plus un pays est peuplé plus il est pauvre plus il progresse plus il pollue. La solution de réduction des gaz à effets de serre n’est pas en Gironde chez M. Mamers, elle est dans un rééquilibrage et une nouvelle conception Mondiale de la Société. La France, elle,  à bien des raisons pour s’engager dans la voie de l’écologie, mais  les responsables politiques qui donnent  comme principal prétexte le  sauvetage  de la planète  nous prennent pour des jambons.

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

gerard pendaries 19/11/2009 12:58


Merci Marich,

Vous résumez parfaitement le problème.
La « décroissance » dans les pays occidentaux sera une nécessité inéluctable du fait, notamment, de la nécessité d’un rééquilibrage économique entre les Pays. Bien étudiée et réalisée elle
pourrait, au contraire, redonner goût à de nouvelles notions de « Bonheur » sous réserve de garder au Monde sa diversité en sortant de la standardisation des civilisations, corolaire inéluctable du
système de Marché actuel.
Hélas nous n’en sommes pas là, certes, à terme, le Capitalisme (dans sa forme actuelle) est voué à la mort.
Mais il n’en est qu’à son premier infarctus, et la thérapeutique des grands Pays industrialisés va prolonger sa vie, voire son agonie. Nos petites voix ne sont pas encore audibles, bonne raison
pour hausser le ton.


marich 19/11/2009 00:13


J'aim ebcp ta facon d'exprimer les choses ... Ton constat et la réflexion qui en découle est claire et pleine d'un bon sens que l'on aimerais voir adopté plus haut . La crise ecologique est une
chose elle ne sera pas enrayée sans une prise en considération de la crise du système tout entier ... L'humain doit revenir au coeur du système, le PIB et tous les autres indices de croissances eco
ne doivent etre là que pour indiquer le service que l'argent rend à l'homme et non l'inverse ... Ainsi le monde tournera déjà plus rond ... Le vélib c'est bien mais c'est un micron dans l'univers
et c'est trop peu pour faire mieux !!! La décroissance mot lourd car totalement opposé au système , a pourtant de bonnes idées à repêcher pour avancer Merci pour cette clareté dans tes propos


gerard pendaries 18/11/2009 12:53


C’est vrai, d’autant que les divergences scientifiques ne sont pas à l’abri de motivations d’intérêt : pour les Pesticides ou les OGM ?= pour Bayer-Vivendi ou Monsanto ? En fait le problème est
global et Mondial. Compte tenu de l’évolution démographique et des tendances miscellanées des civilisations qui se retrouvent dans des récipients désormais abouchés entre eux et tendent à
s’équilibrer selon le principe des vases communiquants, quels genres de sociétés pour demain permettraient de concilier un minimum de confort humain, de justice sociale et de respect de la Planète
? Pendant que les Pays, les Régions, les Communes grenouillent chacun de leur côté, il serait peut être temps, comme au siècle des Lumières que des hommes de valeur et de bonne volonté se fédèrent
au plan mondial pour apporter des réponses universelles et cohérentes.
Haier, Flogo, Beranger, au boulot !


Flogo 18/11/2009 11:27


Depuis le temps que je m’égosille à dire que cette planète fait et fera ce qu’elle veut et que la ‘’pollution’’ de l’homme n’est rien en comparaison de ses rythmes millénaires qui vont de la
glaciation au réchauffement total, des éruptions, séismes, et autres agressions extérieures à notre mère terre, je constate que l’idée se fait plus claire de jour en jour.
L’argument du sauvetage de notre vaisseau spatial, est un artifice pour obliger la recherche de nouvelles sources d’énergie afin de pallier le manque des fossiles et donc, surtout, contrer les
spéculations incontrôlables, dans les 20ans.
Le fait de contraindre à se creuser le cerveau par le renchérissement du coût des besoins ordinaires n’est peut-être pas la plus mauvaise méthode.
L’homme est toujours plus créatif lorsqu’on l’agresse et le met en souffrance.
Voir à ce sujet les fous dits malades du marteau !


Beranger 18/11/2009 10:13


Le catastrophisme des Nicolas Mulu et autre profite plus à l'industrie de l'écologie qui s'engraisse sur le bas peuple qu'à la planètre des singes que nous sommes. Je crois que c'est Claude Allègre
qui a raison et pas le bobo en hélico qui nous vend sa soupe.


Présentation

  • : billets d'une pensee ordinaire
  • billets d'une pensee ordinaire
  • : "Les Démocraties ne peuvent pas plus se passer d'être hypocrites que les Dictatures d'être cyniques" Il n’y a qu’une Liberté : celle à se déterminer d’agir de façon morale
  • Contact

Recherche

Liens