Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 avril 2013 3 24 /04 /avril /2013 10:21

La Cinquième République porte en son sein  le germe de la dictature.  C’est ce que François Mitterrand avait clairement dénoncé dans un livre au nom évocateur : « Le Coup d’Etat Permanent »…..

Jusqu’à présent les  pouvoirs successifs, bien conscients  de  détenir une arme de destruction massive, avaient pris garde  de ne l’utiliser qu’en conciliant  efficacité  de la gouvernance et souplesse démocratique.

François Mitterrand  lui-même, après s’être confortablement assis dans le fauteuil qu’il avait tant décrié,  a toujours eu  assez de flair politique pour savoir jusqu’où  aller sans  tomber  dans la « tyrannie majoritaire »

Il n’a pas hésité à renier ses engagements  de gauche  quand la situation économique l’a exigé.  Il n’a pas hésité à s’adapter au  jeu de la cohabitation en fonction du climat social  et politique du moment.

Il disposait pour cela   d’«une force tranquille » qui dispense de cette  obstination  qui est la volonté des faibles. Or,  de multiples raisons poussent l’actuel gouvernement, qui va d’échec en échec, à utiliser l’arme majoritaire.  Mais certains élus  commencent à  se rendre compte  qu’ils vont y laisser leur peau.

François Hollande qui  n’ose pas se décider  sur   le chemin à prendre,  reste pour le moment au milieu du gué.  Pourtant  la montée de l’eau rend le  flot  de plus en plus tumultueux….Vat-il commettre l’erreur de prendre Emanuel Valls comme Chef du Gouvernement ?  A la  vision  autoritaire et archaïque de ce Ministre : « Il n'y a pas d'autre légitimité que le suffrage universel et ceux qui représentent le peuple.»,  la Constitution Canadienne oppose une conception beaucoup plus moderne et  démocratique.  Il y est écrit : « La légitimité de nos lois repose aussi sur un appel aux valeurs morales dont beaucoup sont enchâssées dans notre structure constitutionnelle. Ce serait une grave erreur d'assimiler la légitimité à la seule « volonté souveraine » ou à la seule règle de la majorité, à l'exclusion d'autres valeurs constitutionnelles »  

Oui Monsieur le Président ce serait, comme ils disent,  une  grave, une très grave  erreur…

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : billets d'une pensee ordinaire
  • billets d'une pensee ordinaire
  • : "Les Démocraties ne peuvent pas plus se passer d'être hypocrites que les Dictatures d'être cyniques" Il n’y a qu’une Liberté : celle à se déterminer d’agir de façon morale
  • Contact

Recherche

Liens