Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 juin 2013 7 30 /06 /juin /2013 11:01

Dans le match qui l’oppose à l’Allemagne et à la Commission Européenne,  la France marque des points :

--C’est  le renoncement, par la Commission Européenne, de l’exigence  du déficit de 3% en 2013 stipulé dans le traité de stabilité budgétaire, la France gardant la main sur l’opportunité de la  manœuvre en temps et en valeur.

--C’est  l’abandon par la Commission d’une norme Européenne  en matière d’âge de départ à la retraite, chaque pays ayant sa spécificité.

--C’est la victoire Française sur l’exception culturelle dont Mme Bricq dit que nous avons obtenu la ceinture et les bretelles.

--C’est  le déblocage accéléré  de huit milliards d’Euros pour lutter contre le chômage des jeunes dans treize Pays de l’Union sur les vingt-sept. La France pour sa part devant recevoir six cent millions d’euros dans les deux prochaines années.

Cela veut dire (27 moins 13)  que 14 Pays   ne toucheront rien, alors qu’ils ont (autant et même  plus que d’autres) déjà  craché au bassinet. Pour le moment, on qualifie cela de  principe d’entraide envers des Pays en difficultés…  Eu égard aux taux de chômages  insupportables constatés dans certains Pays  cette  mesure est nécessaire et  profite à l’ensemble des  membres de la communauté. Il n’en reste pas moins que  c’est un principe qui donne   la prime à la médiocrité plutôt qu’au mérite. 

Pour le moins, il  serait honnête de reconnaitre que ceux qui ne recevront rien,  grâce à un chômage  contenu,  ont fait précédemment  des efforts considérables  pour en arriver là. Les bons résultats ne leur sont pas tombés du ciel.

Il n’empêche que les critiques contre ces pays  vont bon train. Elles  ne sont toutefois  que  la rançon inévitable de l’importance économique et politique dont l’Allemagne est le symbole.  Bien que première  contributrice  à tous les plans d’aides  à des Pays  européens plus ou moins en faillite c’est  (logiquement ?)  Elle qui est la plus mal aimée.

L’attitude du Président Hollande donne à penser  qu’il n’y a pas, sous prétexte de souveraineté, d’incompatibilité entre  l’exigence d’un retour  à l’autonomie  quand  la main tend la sébile.

Ce n’est pas certain et, pour ma part, j’estime que la France n’a aucun intérêt à manifester trop d’arrogance et  à entrer en conflit. Il y a quelque chose  de bancal dans le raisonnement qui consiste à exiger de l’Europe la manne céleste  tout en la vouant aux gémonies.  

Les Peuples  qui se font fourmis pour secourir les cigales restent, pour le moment, impassibles. Est-il utile de leur donner trop vite à croire qu’ils ne sont que des caves ?... Si les caves se rebiffent l’Europe est foutue !

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : billets d'une pensee ordinaire
  • billets d'une pensee ordinaire
  • : "Les Démocraties ne peuvent pas plus se passer d'être hypocrites que les Dictatures d'être cyniques" Il n’y a qu’une Liberté : celle à se déterminer d’agir de façon morale
  • Contact

Recherche

Liens