Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 octobre 2012 4 25 /10 /octobre /2012 14:41

 

Dans l’attente de la concrétisation des promesses du Président Hollande et de M.Sapin, dans l’espérance des mutations sur les nouvelles conditions de vie créatrices d’emploi annoncées par les «Verts », la France a franchi le cap des mille chômeurs de plus par jour (plus de 1500 en septembre).

De ce fait, pour ceux qui considèrent que l’avenir est sujétion du présent, mieux vaudrait, tout de même, ne pas négliger trop tôt les quelques huit cent mille à un million d’emplois induits (au sens large) par le secteur Automobile : d’où l’intérêt porté aux difficultés que connait PSA. (Actuellement 200 millions Euros de déficit mensuel).

 

Le réalisme conduit à constater que, jusqu’ici, des erreurs stratégiques fondamentales ont été commises par la haute Direction de cette Firme. Notamment l’idée saugrenue de faire en sorte que les deux marques (Peugeot- Citroën) se fassent directement concurrence avec des produits similaires sur un marché Français lui-même de plus en plus attaqué par les challengers étrangers… Il eut fallu que l’une des marques (Peugeot) assemble ses produits de basse et moyenne gamme où le prix de revient est le plus attractif, alors que l’autre marque (Citroën), produite en France, monte en gamme pour concurrencer, aussi bien à l’étranger, les voitures Allemandes qui justifient un prix de revient plus élevé.

En se tournant timidement vers Opel (groupe GM lui-même en difficulté) pour faire des produits similaires qui seront en concurrence sur les mêmes marchés la Direction Peugeot persiste et signe dans l’erreur ( perseverare diabolicum est).

La Stratégie de M. Varin, en ce qu’elle est actuellement, est trop timide et trop mal orientée pour, à terme, espérer sauver le groupe autrement que par la reprise d’un autre groupe plus puissant.

 

Ceci étant, positivons : Que représenterait, si elle advenait, la suppression des huit mille emplois prévus ? Au vu de la cadence actuelle du chômage Français : huit jours. Avec (selon les syndicats) les autres chômages induits 16 jours. Allons au pire : Restructuration de Peugeot avec licenciements massifs, comme ce fut le cas pour GM aux USA, 30, 60 jours de chômage supplémentaire au-dessus de la norme actuelle.

 

On comprend la sérénité de nos Dirigeants. Même si le chômage atteignait, avant la promise décrue programmée, 12%, ce ne serait encore que la moitié de celui avec lequel vivent les Grecs et les Espagnols…. Pas si bien que ça dit-on, mais ils vivent : n’est-ce-pas l’essentiel ?

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : billets d'une pensee ordinaire
  • billets d'une pensee ordinaire
  • : "Les Démocraties ne peuvent pas plus se passer d'être hypocrites que les Dictatures d'être cyniques" Il n’y a qu’une Liberté : celle à se déterminer d’agir de façon morale
  • Contact

Recherche

Liens