Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 juillet 2009 5 10 /07 /juillet /2009 20:33
Bloc-note de BHL  Le Point du 19 juillet 2009 n° 1921


Il n'est pas trop d'un beau talent pour soutenir de Justes Causes, mais le temps où l'horreur du Crime révulsait les coeurs est passé.

En matière criminelle, la machine judiciaire relève davantage de la gestion boutiquière que de critères d'ordre affectifs, voire raciaux ou politiques.
-- Étude et fixation d'un juste prix du sang.
--Paiement de la dette due à la Société.
--Octroi, dès que possible, d'un quitus au nom du Droit et de la Justice.

En l'occurrence, le tarif maximum a été appliqué : la torture et la mort d' Ilan Halimi coûte à son bourreau 22 ans de réclusion.
En fait M. Fofana doit une fière chandelle à certains humanistes, car en d'autres temps, il risquait fort la peine capitale.

L'argument majeur de l'abolition de la peine de mort  repose sur le précepte selon lequel le plus abominable des Crimes ne saurait retirer à son auteur sa condition d' "Homme", au sens sublimé du terme, de telle sorte que l'idée même de la mise à mort, constituerait, alors, une sorte de Crime contre l' Humanité.

Il est possible que ma raison, qui s'essouffle à la moindre difficulté, s'égare sur la suite du chemin, mais, pour ma part, j'en déduis que si le Criminel est un "Homme", l' " Homme" est un Criminel, ce qui a pour corollaire la relégation de la Conscience Humaine au rang du Ptérodactyle.

Dans ce basculement des valeurs, le sens du juste, du châtiment, du devoir envers la victime, sont tombés dans un ravin, lequel est pavé, comme l'enfer, de bonnes intentions.

A suivre cette évolution, je crains que les intellectuels et les décideurs  n'abandonnent bientôt toutes réactions émotives et que l'horreur du Crime ne devienne une pensée triviale réservée aux imbéciles.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : billets d'une pensee ordinaire
  • billets d'une pensee ordinaire
  • : "Les Démocraties ne peuvent pas plus se passer d'être hypocrites que les Dictatures d'être cyniques" Il n’y a qu’une Liberté : celle à se déterminer d’agir de façon morale
  • Contact

Recherche

Liens