Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 septembre 2008 3 03 /09 /septembre /2008 19:40




Les quartiers hauts ont des ombres propices
aux douceurs somnolentes.A ces torpeurs exquises
la peau brune des femmes y perle de moiteurs.

La nuit est une mer, ses suaves odeurs
embaument. Les fados aux multiples couleurs
vous accoutrent le coeur de haillons nostalgiques.


Je l'ai vue, blanche et froide, sa tête, au front de cire,
posée sur un nid de cheveux.
Le manque ploie l'échine et vous creuse la peau.
L'absence est trop présente, ce terrible fléau,
est un trop lourd fardeau.

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : billets d'une pensee ordinaire
  • billets d'une pensee ordinaire
  • : "Les Démocraties ne peuvent pas plus se passer d'être hypocrites que les Dictatures d'être cyniques" Il n’y a qu’une Liberté : celle à se déterminer d’agir de façon morale
  • Contact

Recherche

Liens