Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 septembre 2017 1 11 /09 /septembre /2017 10:34

« Illettrés, fainéants, ces gens qui ne sont rien, allergiques aux réformes », Emmanuel Macron n’en finit pas de fustiger, à l’étranger et ailleurs (jusqu’en face de l’Acropole) les français imbéciles qui n’ont rien compris.

Hors des exégèses de certains commentateurs et de Christophe Castaner qui s’échine à expliquer que le sens d’un mot ne doit pas être pris dans sa perception courante lorsqu’il est dit par la pensée complexe, je m’en tiens, pour ma part, à l’entendement ordinaire et j’en déduis que le Président, puisqu’il le dit, aime la France mais qu’Emmanuel Macron, puisqu’il le dit, n’aime pas les français… Sauf ceux qui ont compris à quelle noble et considérable entreprise il s’était attelé, à savoir la refondation de l’Europe et la consolidation de la zone Euro.

 

Il est temps de dire, à ceux qui ont cru que le candidat Macron faisait sienne la philosophie de Jeremy Bentham (Le meilleur bonheur pour le plus grand nombre), que les réformes ont d’abord un objet essentiellement psychologique qui consiste à redorer le blason de la France aux yeux de l’Europe et de la zone Euro en particulier.  Condition sine qua non pour entamer de conserve avec l’Allemagne l’hégémonie salvatrice qui hissera la zone euro au rang de puissance internationale à hauteur de la Chine et des Etats-Unis.

 

Pour ce faire le Président Macron dispose, pour contraindre les français, de la puissance nécessaire : Constitution, majorité à l’Assemblée Nationale, ordonnances, quarante-neuf trois et CRS s’il le fallait.

 

En ce qui me concerne je suis moins sûr que l’Allemagne veuille suivre avec célérité le panache blanc macronien dans l’épopée idéologique visant à promouvoir l’Ecole de Francfort. Entre deux bières et quelques saucisses ils voient bien que leur rang de premier exportateur mondial est un acquis considérable mais néanmoins fragile et qu’il faut y regarder à deux fois avant de se lancer à la poursuite de doctrines séduisantes de loin mais qui de près s’avèrent comme autant de moulins à vent.   

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : billets d'une pensee ordinaire
  • billets d'une pensee ordinaire
  • : "Les Démocraties ne peuvent pas plus se passer d'être hypocrites que les Dictatures d'être cyniques" Il n’y a qu’une Liberté : celle à se déterminer d’agir de façon morale
  • Contact

Recherche

Liens