Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 août 2017 5 25 /08 /août /2017 12:47

Quand les taxes font baisser l’impôt…

 

L’évolution de l’éducation, les universités et les grandes écoles, ont boosté la masse de l’intelligence ordinaire de telle sorte qu’il y a aujourd’hui plus d’intellectuels qu’hier et probablement moins que demain. Ainsi s’explique, selon moi, le succès d’Emmanuel Macron.

Pour autant, l’intelligence ordinaire reste encore majoritaire dans ce pays et sa capacité intuitive alimente une méfiance instinctive qui explique (peut-être) la défiance d’une majorité de Français à l’égard du Président.

 

« Lorsque le sage montre la lune, l’imbécile désigne le doigt » Pour un esprit brillant la chose est claire : lorsque le sage montre l’essentiel, l’imbécile s’en tient au détail.   Sauf que l’imbécile n’est peut-être pas aussi bête que ça : Lorsque le sage lui montre la lune il voit bien l’aspect chimérique de la proposition, alors il désigne le doigt, assurément plus trivial mais bien tangible en tout cas. 

 

Quand le Président explique que grâce à un effet bonneteau il va supprimer les cotisations salariales en maintenant les prestations et que l’augmention des taxes préfigure la baisse des impôts, les « Macroniens », dûment imprégnés de la pensée complexe, y croient dur comme fer. Par contre une majorité de français, seulement dotés d’intelligence ordinaire, sont certains de se faire avoir.

 

Elie Cohen, brillant économiste français, explique que, par simple effet mathématique, la différence entre la croissance et l’inflation va produire, en 2018, une manne de plus de 50 milliards. Il y aurait de quoi se réjouir si le déficit de notre balance commerciale ne nous faisait craindre qu’une partie de cet argent ne retournât en Allemagne où l’excédent budgétaire sert à abonder les fonds de pension.  

 

Soyons clairs : il y a plus de réalisme dans le petit doigt de Madame Merkel que dans les lunes de Monsieur Macron. Les Allemands veulent que les français aient suffisamment d’argent pour acheter leurs produits mais pas assez de compétitivité pour leur faire concurrence.

 

Désormais au charbon, Emmanuel Macron commet, à mon sens, trois erreurs majeures :

--Il surestime la force de l’image, de la parole et de la politique spectacle

--Il sous-estime l’intelligence des français.

--Il se méprend sur l’apathie de la démocratie française : elle reste bien plus vivace qu’il ne croit.  

 

 

  

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : billets d'une pensee ordinaire
  • billets d'une pensee ordinaire
  • : "Les Démocraties ne peuvent pas plus se passer d'être hypocrites que les Dictatures d'être cyniques" Il n’y a qu’une Liberté : celle à se déterminer d’agir de façon morale
  • Contact

Recherche

Liens