Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 août 2017 2 29 /08 /août /2017 15:55

                             

 

«Mais il ne faut pas regarder uniquement les sondages pour gouverner, dit Christophe Castaner.  J'assume notre part d'impopularité à condition que ça marche. »  Le problème, Monsieur Castaner, c’est que ça ne marche pas…Pourquoi ?

 

Au premier tour des élections présidentielles, Emmanuel Macron a obtenu l’adhésion d’un quart des français. C’était très remarquable pour un candidat quasiment inconnu. Ce succès a produit un choc d’étonnement qui a masqué le fait que trois quarts des électeurs n’ont pas voté pour lui mais en ordre dispersés pour des partis en débâcle, ou se sont abstenu au nom du PRAF (Plus rien à foutre*).

 

Au second tour, les suffrages dominants s’étant portés sur Monsieur Macron, le malentendu a été de croire que les électeurs ont voté en masse pour sa personne et son projet. En réalité une bonne partie des électeurs a voté contre le risque de perdre l’Euro.  Benjamin Griveaux a beau répéter en boucle que les français ont voté pour l’exécution du projet Macron, il n’empêche que cela n’est pas exact.

 

Confondant un vote acquis par rejet du pire avec un plébiscite, l’actuel Président a pris d’emblée une attitude Jupitérienne servie par une équipe d’amateur plus ou moins éclairés. Préjugés imbéciles bon nombre de français se voient comme sur un billard sur le point d’être opérés par des internes en médecine qui voient un scalpel pour la première fois.

 

Il faudra beaucoup de défilés, de command-cars, d’uniformes, de photos de tennis ou de foot et de gentils toutous pour convaincre les gens que la priorité des priorités est de réduire le déficit public sous la barre des trois pour cent. Le très urgent serait que l’Europe, au lieu de nous contraindre, nous aide à rééquilibrer notre balance commerciale dont le déficit pèse lourdement sur l’économie et induit du chômage.  A moins que l’on ne considère que la place soit déjà prise par les Allemands.

 

* Brice Teinturier.

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : billets d'une pensee ordinaire
  • billets d'une pensee ordinaire
  • : "Les Démocraties ne peuvent pas plus se passer d'être hypocrites que les Dictatures d'être cyniques" Il n’y a qu’une Liberté : celle à se déterminer d’agir de façon morale
  • Contact

Recherche

Liens