Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
31 août 2017 4 31 /08 /août /2017 09:08

Ce matin le ministre Allemand Sigmar Gabriel, invité au Conseil des Ministres, a été informé, avant les français, des ordonnances sur le code du travail concoctées dans le plus grand secret de ceux qui auront à en supporter les conséquences, y compris les syndicats, même si ces derniers ont pu faire valoir leur point de vue.

 

Le Président de la République, qui ne manque pas de reprocher aux français d’être allergiques aux réformes, devrait se demander si cela n’est pas dû à un manque d’informations sérieuses, par exemple celle-ci : « Si l’on additionne les différentiels de 2000 à 2013, la richesse nationale de la France est en déficit par rapport à l’Allemagne de plus de 3120 milliards d’euros. Pour se faire une idée de ce manque à gagner par rapport à l’Allemagne, il faut le mettre en relation avec une année de PIB français : environ 2200 milliards d’euros ou le montant de la dette de l’Etat français : 2146 milliards d’euros (fin 2016) Autant dire que sur le plan de la balance commerciale, le décrochage de la France par rapport à l’Allemagne est colossal*»

 

On sait que l’Allemagne est le pays qui a le plus fort excèdent commercial au monde. On sait aussi, qu’après les Etats-Unis, la France est sa deuxième vache à lait. Est-ce seulement dû à son extraordinaire capacité de faire mieux que les autres ou bien bénéficie-t-elle aussi de circonstances extérieures propices ?  Est-ce que la parité entre le mark et l’euro y est pour quelque chose dans la mesure où cette monnaie serait plus en phase avec leur économie que d’autres pays de la zone Euro ? Est-ce que les traités européens ne collent-ils pas mieux à leur économie ?

 

Nous ne voyons, et plus particulièrement ce gouvernement, dans ce différentiel préjudiciable que les défauts de la France et le brillant modèle allemand. Avant de pressurer les retraités, les fonctionnaires et la classe moyenne pour racler les quelques milliards propres à complaire aux fameux 3%, le gouvernement ne devrait-il pas fournir des explications circonstanciées sur les causes réelles de cet écart étonnant entre les économies des deux plus forts PIB européens ?

 

Avant d’accuser le peuple de bêtise, la moindre des choses serait de l’instruire. Nous allons voir ce que nous réserve Bruno Roger-Petit.

 

*Entreprises et managements interculturels.

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : billets d'une pensee ordinaire
  • billets d'une pensee ordinaire
  • : "Les Démocraties ne peuvent pas plus se passer d'être hypocrites que les Dictatures d'être cyniques" Il n’y a qu’une Liberté : celle à se déterminer d’agir de façon morale
  • Contact

Recherche

Liens