Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 juillet 2017 3 05 /07 /juillet /2017 15:42

 

 

A peine élu le Président Macron montre déjà de très bonnes dispositions à cela. 

 

« Il était une fois… » Ainsi commencent les contes de fées qui ne sont pas loin de se confondre avec l’histoire de la France.  Longue histoire que celle des royautés de droit divin (pouvoir non démocratique justifié par le choix de Dieu) où le monarque tenait, aux yeux du peuple, des pouvoirs quasi magiques déniés aux communs des mortels : « Le Roi de France est un grand magicien : il exerce son empire sur l’esprit même de ses sujets ; il les fait penser comme il veut…Il va même jusqu’à leur faire croire qu’il les guérit de toutes sortes de maux en les touchant » (Lettres Persanes). On connait la suite : soixante-treize ans après on coupe la tête de Louis XVI qui meurt à l’âge où Emmanuel Macron devient Président.

 

En 2002, par voie d’un référendum précédent, les français sont revenus à une sorte de monarchie républicaine parfaitement définie et légitimée par la Constitution de la Cinquième République version quinquennat. Jusqu’à présent les trois précédents Présidents qui ont exercé sous ce régime restaient empreints des usages de la quatrième république, puis de ceux de la cinquième version septennat. En ménageant le clivage gauche droite, ils n’ont pas osé ou voulu user de toutes les prérogatives monarchiques qui leur étaient offertes dans le strict respect des institutions. Ce n’est pas le cas du Président Macron qui entend bien en profiter pleinement y compris pour ce que cela comporte de symboles, de fastes, d’ors et de palais.

 

Le candidat Macron a parfaitement compris que le peuple (une partie du peuple) demandait à rêver du temps jadis. Ce temps où un seul homme doté de pouvoirs magiques et mystérieux « exerçait son empire sur l’esprit même de ses sujets et les faisait penser comme il voulait ». Ce temps où la France rayonnait en Europe par la seule gloire de son Roi, de son luxe et de sa grandeur.  Désormais Président, Emmanuel Macron est, par le verbe et l’image, passé maitre dans l’art de faire penser les gens comme il veut : Ses Electeurs, son Gouvernement et ses 314 députés.  

 

Le Président Macron a également saisi que sa posture coruscante requérait de garder les mains blanches et de bien se garder de les mettre dans le cambouis. Il a, pour ce faire, des ministres dont l’un est dit Premier…  « Pourvou qué ça douré »  

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : billets d'une pensee ordinaire
  • billets d'une pensee ordinaire
  • : "Les Démocraties ne peuvent pas plus se passer d'être hypocrites que les Dictatures d'être cyniques" Il n’y a qu’une Liberté : celle à se déterminer d’agir de façon morale
  • Contact

Recherche

Liens