Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 mai 2017 6 27 /05 /mai /2017 13:48

 

Photographiés côte à côte, Emmanuel Macron et Justin Trudeau symbolisent, en tant que « play-boys » de la politique spectacle, le monde dont Nietzche parlait : « Voici venir la contradiction entre le monde que nous vénérons et le monde que nous sommes »

Dans la vénération portée à notre jeune Président de la République (celle qui va le conforter bientôt dans son succès aux législatives) nous sommes en plein dans la réalité d’aujourd’hui : celle de la pub et de l’apparence, de l’allégorie, de l’illusion et de la représentation, qui aboutit au culte de la personnalité.

 

Mais le monde que nous sommes n’est pas celui de la fuite en avant : Le monde que nous sommes ce n’est pas l’image d’Emmanuel Macron mais celui de la dette de vingt mille milliards de dollars contractée par les Etats Unis (qui doit relever à nouveau son plafond) ou celle de la Chine qui dépasse les deux cent sept pour cent de son PIB. « L’assimilation d’une volonté étendue sur de longs espaces de temps, le choix des conditions et des évaluations qui permettent que l’on puisse disposer de l’avenir sur de siècles tout entiers » dit encore Nietzche qui en tire « De quoi il faut conclure que ce sont les principes ‘’désorganisateurs’’ qui donnent un caractère à notre époque »

 

La culture de l’image est partout : dans la vitrine de l’Otan à un milliard d’euros plutôt que dans la traque des terroristes sur le terrain. Cette contradiction entre le monde de la vénération et celui bien réel dans lequel nous sommes n’est pas étrangère aux terribles atteintes à la vie, ainsi moins cruelles mais pas moins insidieuses que celles que nous faisons subir à la nature.

 

Lassés de l’alternance droite gauche, dont ils voient bien que c’est la même chose, les français ont opté pour le milieu que leur proposait Emmanuel Macron. Penser à gauche et agir à droite : cette nouvelle vénération ne résout en rien le problème fondamental.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : billets d'une pensee ordinaire
  • billets d'une pensee ordinaire
  • : "Les Démocraties ne peuvent pas plus se passer d'être hypocrites que les Dictatures d'être cyniques" Il n’y a qu’une Liberté : celle à se déterminer d’agir de façon morale
  • Contact

Recherche

Liens