Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 avril 2017 5 21 /04 /avril /2017 14:08

 

 

Nietzche s’interroge : Pourquoi a-t-on plus d’attrait pour la vérité que pour l’erreur ? Parce que l’on a désir de vérité et crainte de l’erreur. J’écoutais ce matin Benoit Hamon s’exalter (il n’est pas le seul) sur les formidables coruscations françaises qui devraient nous conduire à voir loin pour éclairer l’avenir du monde. Alors que la démocratie va le conduire à sa perte, pourquoi cet homme intelligent lui prête-t-il toutes les vertus ?

 

Les Anciens distinguaient la « forme » (comprise en tant qu’intérêt général) et la corruption, servante des avantages particuliers. La démocratie disait Aristote est corruptrice de la République dans le sens où la majorité n’est que fraction de la masse et ne sert que l’intérêt de cette fraction. Que dire alors de notre système où ce sont les minorités qui déterminent le camp vainqueur ? Cette erreur de prendre pour vrai ce qui est faux tient à notre désir de conserver un système imparfait mais, à tout prendre, meilleur que tous les autres. Faut-il pour autant nous bercer de bobards ?

 

Un autre bobard consiste à croire au fantasme de la présomption d’innocence… Deux terroristes s’apprêtent à commettre un attentat : faut-il les présumer innocents ? Bien sûr que non ! Il faut les présumer coupables et ce jusqu’au jugement.

 

Notre désir du « bien » occulte la vérité, nous n’en avons que l’illusion mais pourrait-on vivre sans elle ?

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : billets d'une pensee ordinaire
  • billets d'une pensee ordinaire
  • : "Les Démocraties ne peuvent pas plus se passer d'être hypocrites que les Dictatures d'être cyniques" Il n’y a qu’une Liberté : celle à se déterminer d’agir de façon morale
  • Contact

Recherche

Liens