Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 mars 2017 6 25 /03 /mars /2017 09:50

 

L’essentiel de la prochaine élection aura pour objet de déterminer la position de la France par rapport à la Zone Euro. Y adhérer, c’est comme s’assoir à la table d’un jeu, désormais contesté, pour y jouer sa partie selon des règles que chacun s’emploie à contourner en trichant un peu sous l’œil bienveillant de l‘arbitre.

Pour François Fillon et Emmanuel Macron il convient de rester à la table en dotant, chacun à sa manière, la France d’un maximum d’atouts pour la faire gagner. Marine Le Pen, quant à elle, veut quitter le tripot. Si Jean-Luc Mélenchon et Benoit Hamon exigent tous deux de changer les règles, en cas d’échec le premier dit « je pars » quand le second dit « je reste »

 

Voter Fillon c’est prendre le double risque d’une purge économique carabinée et d’une mise sous tutelle du pouvoir judiciaire par un Président, lui-même en examen, qui ne pourra pas permettre la possible condamnation de sa femme pour recel de détournements de fonds publics.

Voter Le Pen c’est une plongée en apnée dans le grand gris financier avec le risque d’y laisser la peau.

Voter Mélenchon ou Hamon c’est revenir à une sorte de marxisme vert de bon aloi, dont il reste à vérifier la compatibilité avec le monde de la consommation et des affaires.

 

Ces quatre-là offrent, dans divers scenarii, la possibilité, pour ceux qui aiment l’aventure, de sauter dans le vide sans garantie que les parachutes vont s’ouvrir.

Pour ceux qui préfèrent rester dans l’avion il reste Macron.

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : billets d'une pensee ordinaire
  • billets d'une pensee ordinaire
  • : "Les Démocraties ne peuvent pas plus se passer d'être hypocrites que les Dictatures d'être cyniques" Il n’y a qu’une Liberté : celle à se déterminer d’agir de façon morale
  • Contact

Recherche

Liens