Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 décembre 2016 4 29 /12 /décembre /2016 10:10

 

« Le progrès » c’est la substitution des lois de la nature par celle des hommes afin de donner libre cours à leurs besoins de confort et de jouissance. C’est l’ascendant des droits de l’homme sur la dignité individuelle et celle des règles communes sur la conscience de chacun. « Le progrès » c’est le droit à l’avortement de femmes qui, par négligence de moyens contraceptifs, conçoivent des enfants dont elles ne veulent pas. C’est le droit aux couples mâles de louer des ventres féminins pour avoir les enfants que la nature leur refuse. C’est le droit aux ménages féminins de faire des enfants qui n’auront pas de père.

La science ouvre au « progrès » des espaces infinis : enfants sur mesure et vies artificielles. Une fois les barrières ouvertes, le besoin de progrès sera sans retenue parce que celui de jouissance est de nature infinie. Que vaut aujourd’hui le serment du mariage alors que les familles de décomposent et se recomposent au gré des humeurs ? Quel « je t’aime » à l’élu (e) peut résister à l’envie « du coup d’un soir » dès lors que les affiches en font la promotion sous couvert de prophylaxie ?

Bien que la civilisation occidentale ait déjà brisé bien des tabous, le cours du « progrès » ne sera pas celui d’un fleuve tranquille. L’homme cherchera encore dans les religions une réponse au scandale de la mort et il n’est pas certain que la loi qui s’impose à tous soit plus efficace que la conscience de chacun. L’un des prochains combats du « progrès » sera celui du droit aux « stupéfiants pour tous » suivi de celui de l’absolution des crimes commis sous leur influence car il y aurait quelque justice à ce que l’Etat, dès lors qu’il a mis à disposition un produit nocif, n’en fasse pas seulement supporter l’effet néfaste à celui qui les utilise.

Je vous le dis : on n’arrête pas le progrès.

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : billets d'une pensee ordinaire
  • billets d'une pensee ordinaire
  • : "Les Démocraties ne peuvent pas plus se passer d'être hypocrites que les Dictatures d'être cyniques" Il n’y a qu’une Liberté : celle à se déterminer d’agir de façon morale
  • Contact

Recherche

Liens