Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 septembre 2016 7 11 /09 /septembre /2016 10:21

En ce temps, la tradition voulut que le chouchou du Roi François le trahisse. Sa majesté en eut quelque amertume mais résolument optimiste il se dit que, sans Brutus, César ne serait pas César. Cependant, ses fidèles lui firent alors mille pressions pour qu’il se déclare illico candidat afin de barrer la route au félon.

Le Roi le fit, mais de telle manière que, sans dire qu’il appelait à être reconduit au pouvoir, tout le monde comprit qu’il refusait de le quitter. Ce fut l’occasion d’un magnifique discours.

« Mes amis, après que j’eus heureusement dénié les promesses que j’avais faites à mes stupides électeurs, je repris enfin l’usage du tapis volant délaissé par mon prédécesseur. Cet étonnant textile me fit faire d’extraordinaires voyages. D’Abou Dabi à Achgabat, d’Ankara à New York, de Bangkok à Belgrade, de Brazzaville à Bucarest, il n’est guère de capitale au monde que je n’ai point visité. Je suis, d’ailleurs, convié tout à l’heure, par mon ami Tsipras, à prendre l’apéro à Athènes.

Ceci pour vous dire mon étonnement, mon éblouissement, d’entendre partout chanter les louanges de la France. Partout on m’a vanté ses ineffables idées, ses coruscantes libertés, sa sublime démocratie, sa Tour Eiffel, ses Champs Elysées (et grégoriens) ses fromages et son pinard. Du haut de mon paillasson, loin des jérémiades lutéciennes, que de somptueux paysages, que « d’archipels sidéraux ! et des iles… » Mais jamais tant de beautés tangibles ne purent éblouir mon âme autant que cette formidable et merveilleuse « Idée » virtuelle et réelle à la fois, dont la France éblouit le Monde, reléguant ainsi le soleil au rôle de simple falot.

Pourtant, ma conviction ne fut définie que lorsque je compris que la France avait, aux yeux du Monde, le plus beau chômage, la plus belle dette, les plus beaux impôts et les plus déconcertants salauds.

Une nuit, tandis que ma moquette frôlait le cosmos, l’Etre Suprême, par la voix de Dieu du Bébête Show me dit : « Tu es l’élu, celui auquel je confie la mission de ne pas laisser l’image de la France s’altérer au cours des prochains mois ou des prochaines années. De ceci tu dois faire le combat de ta vie. »

Ainsi parla le Roi François et ses fidèles applaudirent, tandis que d’autres, n’en pouvant plus, faisaient pipi de bonheur.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : billets d'une pensee ordinaire
  • billets d'une pensee ordinaire
  • : "Les Démocraties ne peuvent pas plus se passer d'être hypocrites que les Dictatures d'être cyniques" Il n’y a qu’une Liberté : celle à se déterminer d’agir de façon morale
  • Contact

Recherche

Liens