Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 septembre 2016 3 14 /09 /septembre /2016 10:13

Je ne le crois pas. Si Manuel Valls était un bon Premier ministre, il aurait, dès son arrivée au pouvoir, fait le constat suivant :

1) La politique de réduction des nuisances carbone conduit à revaloriser le transport par fer.

2) La SNCF est un gouffre financier qui ne remplit pas suffisamment ses obligations de service public.

Un bon Premier ministre se serait immédiatement attaché :

1) A améliorer la compétitivité de la SNCF (un agent allemand transporte plus du double de voyageurs qu’un agent français)

2) A favoriser les investissements notamment par l’instauration d’une taxe carbone.

3) A casser l’élitisme du transport par fer. (Coût de la très grande vitesse)

En remettant le train sur la bonne voie il aurait, par ricochet, garni le carnet de commande d’Alstom, dégageant ainsi du brouillard l’horizon des sites français (Belfort en menace de fermeture, Valenciennes en chômage technique partiel). Quitte, par la même occasion, à faire monter l'Etat en capital jusqu’à obtenir la minorité de blocage.

Manuel Valls aurait dû, pour cela, troquer un peu de sa loyauté contre un bon retroussage de manches. C’est aux résultats, plus qu’à son baratin, que l’on reconnait un « bon » Premier ministre.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : billets d'une pensee ordinaire
  • billets d'une pensee ordinaire
  • : "Les Démocraties ne peuvent pas plus se passer d'être hypocrites que les Dictatures d'être cyniques" Il n’y a qu’une Liberté : celle à se déterminer d’agir de façon morale
  • Contact

Recherche

Liens