Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 juillet 2016 1 11 /07 /juillet /2016 10:53

1) A l’approche des élections, un taux de chômage excessif pousse Matignon à concocter une loi censée stimuler l’embauche. Loi aussitôt rejetée par une majorité de syndicats et de français.

2) Bruxelles, par la voix de Jean-Claude Junker, soutient le Premier Ministre : « La réforme du droit du travail voulue et imposée par le gouvernement Valls est le minimum de ce qu'il faut faire »

3) Fort de cet appui et de la connivence Bruxelles-Paris, Manuel Valls passe en force, tord le bras du Parlement et impose la Loi Travail. (Entre-temps déroutée de son objectif initial)

4) Majoritairement opposé à cette loi mais renonçant à utiliser ses droits, l’Assemblée plie le genou.

En muselant l’Assemblée, Manuel Valls réduit la démocratie au seul privilège laissé aux français d’exprimer leur avis deux ou trois jours tous les cinq ans. Lorsque l’Assemblée se couche la démocratie n’est pas loin de périr.

Toute allusion à des évènements passés serait mal venue.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : billets d'une pensee ordinaire
  • billets d'une pensee ordinaire
  • : "Les Démocraties ne peuvent pas plus se passer d'être hypocrites que les Dictatures d'être cyniques" Il n’y a qu’une Liberté : celle à se déterminer d’agir de façon morale
  • Contact

Recherche

Liens