Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 juin 2016 1 20 /06 /juin /2016 08:10

A droite nous assistons à une pléthore de candidats qui frise l’indécence dans la mesure où l’afflux de postulants laisse à penser que la fonction de Chef de l’Etat est assez commune pour être briguée par tous.

A gauche c’est exactement le contraire, l’indigence en nombre de candidats susceptibles d’être à la hauteur, marque le niveau de déclin du PS.

Dans l’esprit, celui de De Gaulle et de la cinquième république (version initiale), l’élection du Chef de l’Etat est une affaire qui se joue entre le candidat et les français, à l’exclusion des partis. Seuls les candidats qui, jusqu’à présent, se présentent sans passer par une primaire peuvent prétendre, au moins sur ce point, rester dans l’esprit de la cinquième république telle que l’avait voulue le General De Gaulle.

La primaire est le moyen de faire passer le vote des français par le goulot des partis sans toucher au contrepoids d’une sorte de monarchisme éclairé (49-3) qui permet d’éviter les désordres parlementaires de la quatrième république.

Elle n’a, bien au contraire, rien de démocratique, c’est un plat qui relève de la cuisine politique ; il n’apportera rien de concret aux difficultés du Pays.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : billets d'une pensee ordinaire
  • billets d'une pensee ordinaire
  • : "Les Démocraties ne peuvent pas plus se passer d'être hypocrites que les Dictatures d'être cyniques" Il n’y a qu’une Liberté : celle à se déterminer d’agir de façon morale
  • Contact

Recherche

Liens