Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 juin 2016 6 18 /06 /juin /2016 09:06

Je ne dis pas que le simple citoyen est à la hauteur des « politiques » souvent énarques ou autres normaliens, je ne dis pas que le peuple est assez intelligent pour être souverain, j’observe seulement que du « Non » à la constitution européenne, sorti des urnes en 2005, au « Non » de fait à la loi El Khomri, les pouvoirs successifs n’ont cessé de faire le contraire de ce que le peuple voulait.

J’observe également que, depuis quelques mois, les mouvements sociaux se succèdent, plus ou moins violents, plus ou moins licites et que cela perdure sans que l’on sache où ils vont s’arrêter.

Action-réaction : c’est le principe fondamental (selon lequel à toute action correspond une réaction d'intensité égale mais de sens opposé) dont nous voyons les effets aujourd’hui. On peut prédire que la réaction sera en temps ou en force d’intensité égale à la violence qui fut faite au peuple en 2008 et qui perdure aujourd’hui : Nous ne sommes plus au temps où les enfants devaient se taire à table.

Déjà limite autoritaire, la cinquième république permettait dans sa version septennat de tenir compte de l’avis citoyen jusqu’au point de la cohabitation. Le quinquennat a cassé cette mécanique et réduit l’expression populaire à l’impuissance, au moins tout le temps de la durée du mandat.

Mme. Najat Vallaud Belkacem (*) dit qu’il faut donner plus de pouvoir au pouvoir. Le chemin de la dictature est attirant pour les élites mais l’histoire nous montre que, même en pente douce, c’est le pire à emprunter.

· Emission JJ Bourdin.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : billets d'une pensee ordinaire
  • billets d'une pensee ordinaire
  • : "Les Démocraties ne peuvent pas plus se passer d'être hypocrites que les Dictatures d'être cyniques" Il n’y a qu’une Liberté : celle à se déterminer d’agir de façon morale
  • Contact

Recherche

Liens