Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 avril 2016 1 04 /04 /avril /2016 17:02

Il était une fois un duché de justice, tenu par une fée, où la force des mots tenait lieu de toutes choses. Celles de l’esprit, de la morale et de la poésie mais aussi celles des basses contingences de la vie. Ici point besoin de chaises pour s’assoir, de tables pour écrire, même le chêne sur lequel s’appuyait jadis Saint Louis s’avérait inutile : tout se faisait par la magie du verbe, messager enchanteur.

Or il advint que certains sujets commissent moult crimes et attentats, au point que le Roi en fut si fort fâché qu’il les voulut voir dépouillés de leur dignité de sujet.

C’en était trop pour l’âme pure de la déesse qui préféra s’enfuir illico sur son vélo magique. A peine eut elle disparue que le charme fut rompu : le ciel s’obscurcit, les toits se délabrèrent, les dossiers poussiéreux s’empilèrent pèle mêle sur le sol. Rien ne fut épargné, jusqu’aux toilettes dont l’odeur fit bien comprendre qu’elles étaient bouchées.

Peu après que le Roi eut nommé un valeureux capitaine pour remplacer la fée, celui-ci s’en vint mander au près du monarque force écus pour réparer les dégâts. Le grand argentier faisant la sourde oreille, le souverain eut une idée : Il déclara indépendant le duché de la justice et fit planter devant une sombre futaie pour dissimuler sa misère aux yeux des vilains.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : billets d'une pensee ordinaire
  • billets d'une pensee ordinaire
  • : "Les Démocraties ne peuvent pas plus se passer d'être hypocrites que les Dictatures d'être cyniques" Il n’y a qu’une Liberté : celle à se déterminer d’agir de façon morale
  • Contact

Recherche

Liens