Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 novembre 2015 4 19 /11 /novembre /2015 13:21

On mesure la santé d’un pays à son besoin de police. Plus il est malade, plus il faut de gendarmes et de prisons. Dans un pays en bonne santé, les filles peuvent sortir (même la nuit) sans risques et les voitures ne sont pas brulées. Dans un pays en bonne santé on se respecte les uns les autres, on ne conduit pas sous effet de drogue et on ne tue pas des innocents en se faisant exploser à coup de TATP.

La nécessité de doter la France de toujours plus de police, de plus de moyens d’écoutes et de surveillance, de plus de rigueur dans l’état d’urgence montre à l’évidence que la France est malade, très malade.

Comme on le fait d’une maladie honteuse, ce mal qui la ronge de l’intérieur doit rester caché. Alors la France cherche un prétexte : elle fait la guerre. Ce ne sont pas les méchants qui lui manquent : Poutine, Bachar el Assad et (depuis peu) l’Etat Islamique que l’on persiste à designer sous son nom arabe ou de lessive : Daech. A l’un elle fait la guerre économique, à l’autre la guerre politique et aux derniers elle envoie quelques bombes sur des objectifs ciblés.

Le régime présidentiel de la Cinquième République porte en lui le germe du Parti Unique que Manuel Valls appelle de ses vœux. L’état de guerre est un prétexte qui le justifie amplement. Depuis que le Président de la République a pris à son compte les mesures préconisées par la droite et que MM. Alain Juppé et consort se disent d’accord avec François Hollande, c’est chose faite.

Il reste encore à promouvoir la doctrine unique et trouver celui qui en sera le héraut : je propose Laurent Joffrin

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : billets d'une pensee ordinaire
  • billets d'une pensee ordinaire
  • : "Les Démocraties ne peuvent pas plus se passer d'être hypocrites que les Dictatures d'être cyniques" Il n’y a qu’une Liberté : celle à se déterminer d’agir de façon morale
  • Contact

Recherche

Liens