Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 octobre 2015 4 01 /10 /octobre /2015 10:57

Sous le titre « Comme il est doux de se payer Nadine Morano » Philippe Bilger dénonce son abandon par les « Républicains »

Les lâches dit-il, oui Les lâches ! Pauvre est celui qui n‘a plus rien à défendre, ni race, ni culture, ni histoire, ni Patrie… Pauvre celui qui ne peut respecter l’autre, sans puiser dans la honte de soi. Faut-il aimer cette République qui, au nom de la bonne conscience, ourdit le meurtre de son âme ?

Cette honte de soi (je parle de l’homme blanc) Aimé Césaire n’a cessé de la distiller au « très distingué, très humaniste, très chrétien bourgeois du XXe siècle » qui, dit-il, porte en lui un Hitler qui s’ignore. Je le cite : « Oui, il vaudrait la peine d'étudier, cliniquement, dans le détail, les démarches d'Hitler et de l'hitlérisme et de révéler au très distingué, très humaniste, très chrétien bourgeois du XXe siècle qu'il porte en lui un Hitler qui s'ignore, qu'Hitler l'habite, qu'Hitler est son démon, que s'il le vitupère, c'est par manque de logique, et qu'au fond, ce qu'il ne pardonne pas à Hitler, ce n'est pas le crime en soi, le crime contre l'homme, ce n'est pas l'humiliation de l'homme en soi, c'est le crime contre l'homme blanc, c'est l'humiliation contre l'homme blanc, et d'avoir appliqué à l'Europe des procédés colonialistes dont ne relevaient jusqu'ici que les arabes d'Algérie, les coolies de l'Inde et les nègres d'Afrique [...] »

Cette charge qui fait de mon père, bourgeois du XXe siècle, un Hitler qui s’ignore je ne puis l’accepter, ne serait-ce qu’au nom de ceux de ma famille qui se sont battus (et qui sont morts) en luttant contre cette barbarie.

Je ne reproche pas tant aux politiques d’encenser Aimé Césaire (comme le fait Mme Taubira) et de penser comme lui que le bourgeois blanc du XXe siècle porte en lui un Hitler qui s’ignore, que de ne plus finir d’aller verser des larmes hypocrites sur leurs tombes.

Tout cela conduit, comme le disait Nietzche « Dans le sens d'une homogénéisation des sociétés humaines, d'une "médiocrisation" sociale et culturelle généralisée. Ceci équivaut à la création d'un citoyen moyen, sans qualité, formant un troupeau suivant des vertus d'obéissance à l'ordre social, quasi-esclaves, satisfaits toutefois de leur condition (qu'ils ont voulue). Cette socialisation de l'homme (le grégarisme planétaire) revient à bâtir une infrastructure d'où pourront surgir de nouvelles classes dominantes, et ce nivellement recèle donc une nouvelle possibilité de hiérarchie ».

Mais, comme le chantait Jacques Brel, « On a vu souvent, Rejaillir le feu, De l´ancien volcan, Qu'on croyait trop vieux » N’entend-on pas du côté de l’Espagne retentir les « Tomba, tomba, tomba » d’hymnes contestataires et n’y sentons pas comme une odeur de roussi ?

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : billets d'une pensee ordinaire
  • billets d'une pensee ordinaire
  • : "Les Démocraties ne peuvent pas plus se passer d'être hypocrites que les Dictatures d'être cyniques" Il n’y a qu’une Liberté : celle à se déterminer d’agir de façon morale
  • Contact

Recherche

Liens