Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 septembre 2015 2 22 /09 /septembre /2015 10:19

Jadis, dans les veillées, on n’en finissait pas de gloser sur les mille et une tromperies imaginées par les marchands de bestiaux. D’où le nom de « maquignon », celui qui maquille, devenu synonyme, de marchands de chevaux.

Les techniques modernes ont tant et si bien développé le marché des triches qu’on ne pourrait plus sans passer.

Le monde de la finance n’est-il pas, aujourd’hui, fondé sur la fabrication de fausses monnaies émises par les Banques Centrales, pudiquement désignées sous le vocable de Quantitative Easing ? N’est-il pas vrai que l’arrêt de ce monumental artifice plongerait le monde dans le chaos ?

La triche, le mensonge, la tromperie font désormais office de nécessité. Aux possibilités techniques, notamment apportées par l’informatique, l’abondance des informations qui se déversent, à cadence accélérée, dans le tuyau de l’oreille du vulgum pecus ne lui permettent plus de faire la différence entre le vrai et le faux. On vient de voir Volkswagen (et les autres?) capable de fausser les résultats des contrôles de pollutions grâce à un logiciel implanté dans la voiture. La belle affaire puisqu’on peut, sur un véhicule « normal », modifier aussi à distance la cartographie d’injection ou d’allumage d’un moteur.

N’y-a-t-il pas du côté des censeurs (notamment de la Justice Américaine) quelque arrière-pensée pour récupérer de l’argent et favoriser l’industrie nationale laquelle, comme chacun sait, produit des voitures dont les gros V8 sont particulièrement écolos ? Sorte de forme de triche, n’est-il pas ?

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : billets d'une pensee ordinaire
  • billets d'une pensee ordinaire
  • : "Les Démocraties ne peuvent pas plus se passer d'être hypocrites que les Dictatures d'être cyniques" Il n’y a qu’une Liberté : celle à se déterminer d’agir de façon morale
  • Contact

Recherche

Liens