Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 mai 2015 3 06 /05 /mai /2015 10:31

Monsieur Cazeneuve apaise les craintes que suscite la loi sur les écoutes par le mérite de sa personne : Homme intègre, juste, humain, il nous laisse entendre que, quand bien même il aurait les pouvoirs de Zeus, jamais, au grand jamais, il ne les utiliserait à mauvais escient… Et bien je le crois !...

Sauf que la question n’est pas là : Bernard Cazeneuve nous parle de vertu quand le principe républicain repose sur la loi. Il nous parle d’un temps révolu où il y avait plus de charité que de solidarité, plus de morale que d’éthique et plus de dignité que de droits de l’homme. D’un temps où cent espions en faisaient moins qu’un algorithme.

Moi je dis que si le Chef des Armées ne peut éviter à certains de ses hommes des comportements de soudards, le chef de la police ne pourra éviter que certains de ses éléments utilisent les écoutes à des fins personnelles, vénales ou politiques. Ne nous leurrons pas : de tels agissements existent mais pour le moment ils sont hors la loi. Dans la déclaration des droits de l’homme de 1948 il est bien spécifié que « Toute personne a droit à la protection de la loi contre de telles immixtions ou de telles atteintes »

En faisant sauter le verrou de la loi Manuel Valls fait reposer la sauvegarde de l’intimité du citoyen sur la vertu de ceux qui exploitent les écoutes. C’est une transgression fondamentale de l’esprit de 1789… « Je ne voudrais pas faire mon ami d’un homme qui aurait eu un prix de vertu, je craindrais de trouver en lui un tyran implacable » dit Baudelaire.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : billets d'une pensee ordinaire
  • billets d'une pensee ordinaire
  • : "Les Démocraties ne peuvent pas plus se passer d'être hypocrites que les Dictatures d'être cyniques" Il n’y a qu’une Liberté : celle à se déterminer d’agir de façon morale
  • Contact

Recherche

Liens