Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 mai 2015 6 23 /05 /mai /2015 10:44

En 1794 la Convention a voté, notamment en Guyane, l’abolition de l’esclavage. En 1802 Bonaparte rétablit le statut des « Noirs » à celui de « bien meuble ». Après qu’ils aient pendant huit ans connus la liberté et la citoyenneté, il est possible que des ancêtres de Mme Taubira aient à nouveau subi ce déni d’humanité…

Quoi qu’il en soit, on pourrait comprendre la rancœur de Mme Taubira à l’égard des « Blancs » et notamment français qui se sont ainsi conduits.

On sait que Christiane Taubira a donné son nom à la loi française qui reconnaît comme crimes contre l'humanité, la traite négrière transatlantique et l'esclavage qui en a résulté. Cette loi est critiquée par certains historiens comme loi mémorielle du fait que le texte limite l'esclavage à la traite européenne. Pour justifier cela Christiane Taubira aurait déclaré qu'il faut éviter d'évoquer la traite négrière arabo-musulmane pour que les « jeunes Arabes ne portent pas sur leur dos tout le poids de l'héritage des méfaits des Arabes »*

C’est possible, mais Il n’empêche que le ciblage de ce crime historique sur les jeunes français de souche** (Actuellement repris par Mme Vallaud-Belkacem) risque de créer une sorte de sentiment d’injustice propre à influer le vote des parents aux Présidentielles.

* Selon Eric Conan.

** En 2007 Christiane Taubira : « Nous sommes à un tournant identitaire. Les Guyanais de souche sont devenus minoritaires sur leur propre terre »

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : billets d'une pensee ordinaire
  • billets d'une pensee ordinaire
  • : "Les Démocraties ne peuvent pas plus se passer d'être hypocrites que les Dictatures d'être cyniques" Il n’y a qu’une Liberté : celle à se déterminer d’agir de façon morale
  • Contact

Recherche

Liens