Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 mars 2015 3 04 /03 /mars /2015 08:26

Le Chef de l’Etat tire sa légitimité de la Constitution de 1958, laquelle fût conçue pour permettre au Président de gouverner sans tenir compte des élections faites au cours de son mandat. Le seul critère démocratique auquel il doit, en fin de quinquennat, se plier est de céder la place ou de s’en remettre à un nouveau verdict populaire.

Jusqu’à présent le Président Hollande a tenu bon, sans se laisser influencer par les résultats électoraux successifs, qui (en confirmation des sondages) ont, tous, été dans le sens d’une contestation, plus ou moins appuyée, de sa politique. Le Chef de l’Etat est donc parfaitement libre de continuer son action comme il l’entend et de ne pas prendre en compte les résultats des élections départementales et régionales qui auront lieu cette année.

Mais si, comme je le pense, François Hollande veut se représenter en 2017, le résultat des élections de fin 2015 devrait l’inciter à réfléchir sur une inflexion appropriée de sa politique, car plus le temps passe, plus l’échéance démocratique approche et moins il pourra compter sur la protection de la constitution et l’arme du 49.3.

En tant que Chef du Gouvernement, le Premier Ministre est aussi comptable des succès ou des échecs électoraux du PS. Insoucieux, jusqu’à présent, des mauvais résultats il est cependant fort possible que François Hollande lui demande des comptes en cas de nouvel échec en 2015.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : billets d'une pensee ordinaire
  • billets d'une pensee ordinaire
  • : "Les Démocraties ne peuvent pas plus se passer d'être hypocrites que les Dictatures d'être cyniques" Il n’y a qu’une Liberté : celle à se déterminer d’agir de façon morale
  • Contact

Recherche

Liens