Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 mars 2015 2 03 /03 /mars /2015 11:03

Front National, Syriza, Podemos…ont pour point commun d’être anti européens même lorsqu’ils s’en défendent comme c’est le cas pour Syriza.

Tous ne sont pas, au moins dans le principe, anti européens, mais, ils sont tous contre cette Europe de Bruxelles qu’ils accusent de donner la partie belle à la finance au détriment du social.

Il est vrai que voir le chômage à 9.2*, au moment de la crise grecque, bondir à 22 dans les jours qui ont suivi les dictats de la Troïka ** oblige à reconnaitre que l’Europe s’est peu, très peu, souciée de l’impact que ces mesures allaient avoir sur les plus démunis.

Cette inaptitude à prendre en compte l’aspect social des problèmes, se traduit par un chômage excessif *** dans la zone euro.

Mais voilà que Bruxelles patauge aussi dans la mise en œuvre d’économies orthodoxes. Jens Weidmann, patron de la Bundesbank, pur et dur partisan d’une économie rigoureuse, seule capable à ses yeux de résoudre aussi les problèmes sociaux, n’y va pas par quatre chemins : «Les règles ne sont presque plus intelligibles, et leur application s'assimile aux pratiques du souk politique».

Bruxelles, nuls de chez les nuls ? Voilà qui apporte pas mal d’eau au moulin des « Frondeurs », du Front de Gauche et…du Front National….

* Données Eurostat.

** Commission Européenne, Banque Centrale Européenne, Fond monétaire international

*** 11.2 dans la zone euro contre 9.8 dans l’ensemble de l’UE et 8.2 dans le monde.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : billets d'une pensee ordinaire
  • billets d'une pensee ordinaire
  • : "Les Démocraties ne peuvent pas plus se passer d'être hypocrites que les Dictatures d'être cyniques" Il n’y a qu’une Liberté : celle à se déterminer d’agir de façon morale
  • Contact

Recherche

Liens