Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 février 2015 4 26 /02 /février /2015 12:22

D’années en années, de scrogneugneu en scrogneugneu, Bruxelles n’en finit pas de reporter le moment où la France serait tenue de respecter les fameux 3% de déficit budgétaire… Aux dernières nouvelles, l’ultime délai est fixé à 2017. (Rires)

Alors que les pires turpitudes helléniques ne parviennent pas à dégouter l’Europe de la Grèce, on imagine bien que la France, dût-elle avoir un déficit de 7%, n’en resterait pas moins dans la zone euro.

Dès lors, pourquoi nos gouvernements successifs s’acharnent-ils à essayer de contraindre une société cigale en fourmi ? J’y vois trois raisons :

La première est d’ordre psychologique : Plutôt que de s’en tenir à ce qu’elle doit d’avoir toujours bien vécu jusqu’ici, à savoir dévaluations et dettes, la nature hédonique française voudrait de surcroit accéder aux performances rigoristes des Pays du Nord. C’est, un peu, comme si un athlète qui boit et fume, voulait aussi les réussites de ceux qui mènent une vie d’ascètes.

La seconde est d’ordre moral : Ainsi que le dit aussi Jean Tirole (prix Nobel d’économie) vivre grassement sur le dos d’une dette que l’on fera assumer par nos enfants pose un problème d’ordre moral.

Le troisième relève du trivial : Quand la dette atteint ou dépasse 100% du PIB et que la créance est tenue à 80% par des préteurs étrangers (contrairement à l’Italie ou au Japon par ex) un pays, qui de surcroit ne dispose pas de sa propre monnaie, voit sa liberté en danger.

Les efforts contre nature que font le Président et son Premier Ministre pour essayer de rentrer dans les clous ne sont donc pas sans fondements, mais il y a un point sur lequel Jérôme Guedj et ses affidés ont raison : sauf à le voir regimber, on ne met pas quelqu’un au régime après lui avoir promis que son frigo serait plein. Non ! Monsieur Valls, quand elle est fondée sur le mensonge, l’autorité n’est pas une valeur.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : billets d'une pensee ordinaire
  • billets d'une pensee ordinaire
  • : "Les Démocraties ne peuvent pas plus se passer d'être hypocrites que les Dictatures d'être cyniques" Il n’y a qu’une Liberté : celle à se déterminer d’agir de façon morale
  • Contact

Recherche

Liens