Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 février 2015 3 25 /02 /février /2015 12:32

«Tout député socialiste qui votera contre un texte important du gouvernement subira des sanctions. C'est au PS de les édicter. Les élus indisciplinés s'exposeront désormais à des "conséquences importantes" et ont intérêt à y réfléchir à deux fois » assène la veille Manuel Valls…

«Ceux qui s'attendaient à ce que des sanctions soient prises ne connaissent pas le Parti socialiste » répond, le lendemain, Patrick Mennucci.

Soutenu sur le 49.3, mais pour le coup (sous couvert de Cambadélis) lâché par François Hollande, Manuel Valls restera donc un général, courageux et pugnace, seulement capable de combattre pour des réformes qui n’en sont pas.

Pour accomplir la tâche qu’il a en tête, François Hollande a besoin de deux mandats. Sa réélection repose sur trois critères essentiels :

1) Rassembler, le moment venu, le maximum de forces de gauches pour soutenir son élection : C’est le rôle de Jean-Christophe Cambadèlis qui doit, bien entendu, de ce fait éviter d’exclure qui que ce soit d’utile.

2) Démontrer à ses électeurs qu’il a eu le courage de mettre la France sur le rail des réformes : C’est la tâche qui incombe à Manuel Valls.

3) A défaut de réelle efficacité des réformes, se sortir de l’échec du chômage grâce à l’appui d’une conjoncture extérieure qui s’annonce favorable.

Jean-Christophe Cambadélis, piloté par François Hollande, va donc, désormais, jouer le rôle d’ajusteur de violons entre le Premier Ministre et le PS. Manuel Valls aura le choix entre y mettre un bémol ou quitter l’orchestre.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : billets d'une pensee ordinaire
  • billets d'une pensee ordinaire
  • : "Les Démocraties ne peuvent pas plus se passer d'être hypocrites que les Dictatures d'être cyniques" Il n’y a qu’une Liberté : celle à se déterminer d’agir de façon morale
  • Contact

Recherche

Liens